Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

10 bonnes raisons de ne pas se marier


Par . Pagesafrik | Mercredi 20 Octobre 2010 | Lu 509 fois | 0 Commentaire



10 bonnes raisons de ne pas se marier
Votre copine vous traine tous les ans au salon du mariage ? Vos parents vous demandent sans cesse « alors, c’est pour quand ?» ? La concierge veut savoir si vous ferez des enfants hors mariage ? Voici quelques arguments à leur mettre sous le nez, qui prouvent que le no-mariage, c’est l’avenir du couple … 1. Ça coute trop [...]

Votre copine vous traine tous les ans au salon du mariage ? Vos parents vous demandent sans cesse « alors, c’est pour quand ?» ? La concierge veut savoir si vous ferez des enfants hors mariage ? Voici quelques arguments à leur mettre sous le nez, qui prouvent que le no-mariage, c’est l’avenir du couple …

1. Ça coute trop cher !

Entre le traiteur, le photographe, la salle, le feu d’artifice (soyons fous !), le prix d’un mariage moyen est difficile à évaluer, mais va vite atteindre un nombre à 4 chiffres… Ne préférez-vous pas garder cette somme pour un achat immobilier, ou une croisière aux Caraïbes ?

2. C’est out !

Les couples mariés-et-fiers-de-l’être, ce n’est plus à la mode ! Trop plan-plan, les femmes du troisième millénaire ne sont plus des épouses suiveuses, elles s’assument, s’autofinancent, s’autogèrent, donc « s’auto-nomment »… Regardez les couples phares des années 2000 : Angelina Jolie et Brad Pitt, Vanessa Paradis et Johnny Depp, Charlotte Gainsbourg et Yvan Attal … Pas besoin d’être passés devant le maire pour s’aimer !

3. C’est stressant !

Seules une personne étant elle-même passé devant M. le maire peut comprendre l’état de stress qui anime les futurs mariés (enfin, surtout la mariée…). Oui, choisir entre vert d’eau et vert émeraude mérite une réflexion d’une semaine, avec liste des pours et contre à la clé. Oui, mettre tonton Jacques à coté de Marie-Odile peut friser l’incident diplomatique. Au final, beaucoup de stress, de prises de tête avec son chéri pour des détails qui n’en valaient pas la peine. Si vous côtoyez une future mariée, glissez le classeur-démo des nappes sous le canapé et faites-lui une tisane, elle en a besoin…

4. C’est infantilisant !

Les repas entre parents et beaux parents tous les dimanches sous prétexte que « notre merveilleux fils épouse votre si charmante fille » et surtout que « vu qu’on paie, on peut quand même donner notre avis » sont à proscrire. Si vous dormez dans votre ancienne chambre de jeune fille, et le fiancé dans la chambre d’amis, ne vous étonnez pas de votre baisse de libido. De plus, votre image de jeune avocate indépendante et brillante en prend un coup quand maman vous beurre les tartines au réveil… Un conseil simple : Si on veut se marier, c’est qu’on est grand. Donc si on est grand, on assume et on paie tout seul, sans papa-maman.

5. Tout ça pour une journée…

« Je me marie en 2018, tu es libre ? ». J’exagère à peine : la plupart des couples compte un voir deux ans entre la demande officielle, le moment où ils se disent « Banco, tu es la femme de ma vie ! » et le fameux « oui, je le veux » avec échange des alliances. Sachant que cette journée, vous n’en profiterez pas un instant (cf. points 3,4,5 et 7). 365 jours, voir 730 pour les moins pressés, où vous auriez pu, au lieu de courir après le DJ-photographe du siècle, apprendre le chinois, avoir une promotion, ou… rencontrer un mec mieux !

6. Ça coupe la libido !

Les essayages chacun de son côté, le stress, les heures de démarches, les discussions stériles à négocier le plan de table, vous n’avez plus d’énergie. Et certainement pas pour un petit câlin coquin le soir. A ce rythme-là, vous ne saurez même plus comment faire l’amour le soir de la nuit de noces (ou vous serez tellement épuisés que vous la passerez à ronfler) !

7. Quoi qu’on fasse, ça n’ira pas !

Sous prétexte que papa et maman ont mis la main au porte-monnaie (cf. point 4…), ils critiquent tout. Eux, mais aussi tata Jeannine qui ne digère pas les crevettes, votre cousine de 14 ans qui râle d’être à la table des enfants, les collègues de votre mari qui n’aime pas la musique du DJ… Devant vous, tout le monde vous trouve sublime, mais vous avez entendu quelqu’un dire que la robe vous boudinait ! C’est comme ça, vous êtes censés avoir donné le meilleur de vous-mêmes (cf. points 3 et 5), ce n’est pas drôle de pointer les réussites ! Les gens aiment bien cancaner, pointer les choses bancales, c’est le syndrome langue de vipère, qui se répand vite dans les mariages !

8. Ça fait grossir !

Le vrai ennemi de la mariée, ce n’est pas la belle-mère ou la collègue sexy du fiancé, mais le test du traiteur… pour choisir la pièce montée, il faut goûter toutes les crèmes pâtissières et choux possibles. Il faut également tester les amuses bouches du vin d’honneur, les viandes en sauce, les vins, les fromages, … Autant commander une robe deux tailles au-dessus !

9. Le choix d’un témoin est problématique

Oui, il y a Sophie, votre amie d’enfance à qui vous aviez juré qu’elle serait témoin quand vous aviez 11 ans. Mais Nadia, votre collègue qui vous a hébergé lors de votre première dispute avec Chéri n’a-t-elle pas aussi gagné son droit à être témoin ? Et votre sœur cadette – qui en plus vous a présenté votre futur époux ? Du coup, votre sœur aînée devrait aussi l’être pour ne pas faire de jalouses. Mais Stefen, votre ami garçon qui vous a aidée à séduire Chéri, Claudia votre cousine qui elle, vous avait choisi comme témoin et Karen, votre boss, sont aussi persuadés que vous allez les choisir… Un truc à se fâcher avec tout le monde, cette histoire de témoins.

10. Ça va se terminer en divorce…

Voici des statistiques qui ne vont pas plaire aux futurs mariés : un mariage sur trois se termine par un divorce, un sur deux à Paris ! « Oui, mais pas nous ! » Va vous répondre le jeune couple en se regardant comme des jambons les mains entrelacées… N’empêche, regardez bien autour de vous : vous avez participé à trois mariages cet été ? Dans quelques années, ce ne sera peut-être plus Julie et Nicolas, mais Julie et Max, Julie et Mathilde, ou Julie-la-célibataire.

Alice Buckler – © Pampa Presse (Yahoo! Pour Elle )
Lu 509 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes