Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

1953 – Création des Editions Musicales C. E .F. A (Compagnie d’enregistrement du folklore africain) - Sortie de la chanson « Mama é »


Par | Mardi 7 Janvier 2014 | Lu 2584 fois | 3 Commentaires



Le groupe CEFA : Moniania « Roitelet » Bill Alexandre, Marcelle Ebibi et Guy Léon Fylla (au cours de l’enregistrement « Mama é » en 1953)
Le groupe CEFA : Moniania « Roitelet » Bill Alexandre, Marcelle Ebibi et Guy Léon Fylla (au cours de l’enregistrement « Mama é » en 1953)
1953 – C’est à Guillaume Alexandre alias « Bill Alexandre », musicien belge que l’on doit la création de la cinquième grande firme phonographique de Léopoldville, dénommé C.E.F.A. (compagnie d’enregistrement du folklore africain)

Comme il était de coutume à l’époque pour toute nouvelle maison de disque de se doter au préalable d’une équipe des musiciens professionnels évoluant en studio, Bill Alexandre s’entoure aussitôt des musiciens expérimentés, auteurs et compositeurs pour accompagner les potentiels candidats aux enregistrements et réalisés également leurs propres œuvres. Se sont :

- Maurice Evans (bassiste de nationalité belge)
- Augustin Moniania « Roitelet » (bassiste)
- Antoine Armando « Brazzos » (guitariste)
- Roger Izeidi (chanteur marcassite)
- Victor Longomba « Vicky », chanteur
- François Egwondu « Franco, chanteur

Sous l’étiquette « Les trois Caballeros » (Roger-Victor-Franco) effectuent en Juillet 1953 leur premier enregistrement et plusieurs autres par la suite. Les trois Caballeros (Roger Izeidi-Victor Longomba Franco Egwondu) - vont constituer les vedettes de base de cette firme

Bill Alexandre, excellent guitariste, arrangeur exigeant trouve dans son approche de l’instrument qu’il a choisi, une étonnante variété rythmique, beaucoup de relief et quelques audaces harmoniques qui lui ont permis d’introduire en 1953, pour la première fois dans la musique congolaise la guitare électrique qui à cette époque était de la marque très réputée, la marque « Gibson »

C’est à ce moment qu’arrivent de Brazzaville, et sous la houlette de l’incontournable impresario et musicien Henri Bowane, le guitariste Guy Léon Fylla et son épouse camerounaise, la chanteuse Marcelle Ebibi

Guy Léon Fylla qui maîtrise parfaitement le solfège se fait connaître comme une référence et s’impose par son travail, auprès de tous les musiciens de l’écurie.

Guy-Léon Fylla au bar Amouzou à Léopold ville 12 Février 1958
Guy-Léon Fylla au bar Amouzou à Léopold ville 12 Février 1958
Guy-Léon Fylla est de ces musiciens dont on éprouve davantage ses mérites pour avoir atteint après une longue carrière, une parfaite et passionnante maturité. Pour ceux qui ne le connaissent pas, il fait partie des artistes venus à la musique par le chant avant de se familiariser à la guitare dont il s’est inspiré autrefois du belge Bill Alexandre, Grâce à celle-ci, la chanteuse camerounaise Marcelle Ebibi (épouse Guy-Léon Fylla) a sorti l’une des plus belles chansons de la musique congolaise, intitulée « Mama é » chantée en 1953 par le duo Marcelle Ebibi et Guy Léon Fylla. Cette chanson compte parmi les plus belles mélodies de la musique congolaise de tous les temps

Quant à Marcelle Ebibi, c’est une étrange voix limpide, naturelle un « timing » sans défaut, beaucoup de spontanéité et de fraîcheur. Elle s’explose dans la superbe chanson, « Mama é » qui la propulse au rang des meilleures chanteuses de la musique congolaise. La conception orchestrale de la guitare de Bill Alexandre dans « Mama é », dans laquelle d’ailleurs Guy Léon Fylla fait le contre chant est particulièrement féconde. La chanson est plébiscitée en 1953 par la RTBF (Radio Télévision Belge francophone)
Cette chanson compte parmi les plus belles mélodies de la musique congolaise de tous les temps.

Clément Ossinondé
clementossinonde@starducongo.com

Lu 2584 fois


Vos commentaires:

1.Posté par MOLANGI'A PEMBE le 13/01/2014 11:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comment peut-on parler de Marcelle EBIBI "Feat" Guy-Léon FYLLA",son époux à l'époque,alors que ce dernier est le compositeur de la chanson "Mama é".?
MOLANGI'A PEMBE

2.Posté par fFRANCINE le 19/01/2014 16:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ah les congolais, Ah MOLANGI YA PEMBE , ne manque jamais à dire , même quand les choses sont clairs et facile à comprendre. Au lieu de féliciter un travail de mémoire aussi important, et encourager l'auteur à faire d'avantage, on trouve mieux s'accrocher sur un rien du tout .

3.Posté par Eléodore Bintsa le 20/01/2014 08:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
« Molangi na pembe », est ce genre d’énergumène anonyme qui brille par excès de zèle. Il prétend tout connaître, mais, en fait n’a jamais produit le moindre texte d’un récit quelconque. On le trouve pratiquement sur tous les réseaux sociaux, en quête de contradiction. Ne vous offusquez pas cher lecteur ou même cher auteur. – Pourtant, un complément, un ajout ou un éclaircissement sur le sujet pour enrichir ce point d’histoire ne serait pas mauvais. « Mama é’ , à lire l’article on comprend bien que c’est la composition de Fylla.

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes