Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

24ème sommet de l’Union Africaine : Les défis du continent au cœur des débats à Addis-Abeba


Par | Vendredi 30 Janvier 2015 | Lu 276 fois | 0 Commentaire

Ethiopie, (Starducongo.com) - Placé sous le thème 2015 « année de l’autonomisation et le développement de l’Afrique pour la concrétisation de l’Agenda de 2063 », le 24ème sommet de l’Union Africaine qui s’est ouvert ce matin à Addis-Abeba. Cette cérémonie a été marquée par l’élection du président zimbabwéen, Robert Mugabe, comme président en exercice de l’Union africaine, en remplacement de du président mauritanien, Mohamed Ould Abdelaziz.



Le président zimbabwéen, Robert Mugabe, est le nouveau président en exercice de l’Union africaine
Le président zimbabwéen, Robert Mugabe, est le nouveau président en exercice de l’Union africaine
Pour son élection, Robert Mugabe a bénéficié de l’appui de sa sous région, l’Afrique austral qui avait déjà endossé sa candidature. C’est donc, le nouveau président en exercice qui a présidé les travaux à huis clos. Lesquels ont porté sur l'adoption de sept rapports présentés par les commissions y relatives. Ils concernent notamment, les questions de développement de l'Afrique. Parmi ces rapports figure celui relatif à la fièvre hémorragique à virus Ebola, ainsi que celui lié aux ressources alternatives sur le financement de l'UA. Deux autres rapports concernent l'agenda sur le développement 2063 de l'UA la prévention et la lutte contre les maladies.

En effet, outre cette élection à valeur de défi face aux occidentaux, notamment et au-delà de son thème principal, l’attention de ce sommet sera focalisée sur près de douze affaires figurant à l’ordre du jour de cette session dont la cérémonie d'ouverture officielle a connu plusieurs allocutions.

Les chefs d'Etats et de gouvernements examineront également les rapports des comités mis en place lors des précédentes conférences. Ces rapports seront présentés par les différents chefs d'Etats commis aux tâches respectives. Ils portent sur des sujets variés tels que le NEPAD, le commerce africain, les changements climatiques, l'agenda de développement post 2015, la reforme du système des nations unies, le mécanisme africain de d'évaluation par les pairs, l'eau et l'assainissement, les flux financiers, la mise en œuvre des décisions précédentes de la CPI et les questions de paix et de sécurité sur le continent.

Par ailleurs, les chefs d'Etats et de gouvernements se pencheront aussi sur les nominations des cadres africains à différents postes de responsabilités dans les institutions panafricaines comme le Conseil consultative sur la corruption, la commission de l'UA sur le droit international, le Conseil de l'université panafricaine et le siège du conseil de l'université africaine.

Une dizaine de dossiers sera examinée au cours de cette session sur présentation de quelques pays, à l’instar du Tchad qui propose la création du centre africain des technologies de l'information à Ndjamena, de l’Egypte qui souhaite la création au sein de la commission de l’UA d’une Unité de prévention des conflits et d'appui à la médiation. Le Niger et le Bénin ont respectivement soumis la solidarité continentale contre Boko Haram et la transformation de l'école du patrimoine africain, en une école à vocation panafricaine.

La tenue d’un forum pour la culture de paix en Afrique a été présentée par l’Angola, alors que la République du Congo a inscrit à ce chapitre, le point sur les préparatifs des 11èmes jeux africains, prévus à Brazzaville du 04 au 19 septembre 2015. Denis Sassou N’Guesso devrait présenter à ses pairs, le niveau d'avancement des préparatifs de ces jeux et, sans nul doute, les efforts que fournis par le Congo pour la réussite de ce grand rendez vous de la jeunesse africaine.

Signalons qu’après la cérémonie d’ouverture, les chefs d'Etats et de gouvernements ont procédé au lancement de 2015, année de l'autonomisation des femmes et de développement en vue de la réalisation de l'agenda 2063. La présence assez remarquable de plusieurs organisations des femmes africaines dans le hall du siège de l'UA n’y est pas pour rien.

A noter qu’à l’ouverture de la 24ème session de l’UA, le secrétaire général de l’ONU, Ban-Kimoon a demandé aux chefs d’Etat africains de ne pas réviser ou changer les constitutions, alors que le secrétaire général adjoint de la ligue arabe, M. Kouteza, a dénoncé le manque de démocratie au niveau du Conseil de sécurité de l’ONU. Selon lui «le conseil de sécurité des Nations Unies est l'organe le moins démocratique des Nations Unies. C'est un disque rayé qu'il faut reformer ». C'est le combat qu'il même depuis qu'il est à la tête des cette ligue, a-t-il renchéri.

Les chefs d’Etats et de Gouvernement ont officiellement débaptisée la salle de conférences de l’Union africaine en salle Nelson Mandela.
Lu 276 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes