Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

2ème édition du Festival de théâtre chrétien à Pointe-Noire : «Le théâtre, moyen d’évangélisation et d’édification»


Par | Vendredi 22 Juillet 2011 | Lu 1485 fois | 0 Commentaire



La troupe C.b.e de Mpaka.
La troupe C.b.e de Mpaka.
Du 7 au 9 juillet 2011, Pointe-Noire, la capitale économique congolaise, a abrité la 2ème édition du Festhec (Festival de théâtre chrétien), que dirige Yvon Lewa-let Mandah. Cet événement a été organisé en partenariat avec le Cpgos (Comité paritaire des œuvres sociales) de Total E&P Congo et Sueco, sous le thème: «Théâtre, moyen d’évangélisation et d’édification».

La cérémonie d’ouverture de ce festival s’est déroulée en présence de Chardin Kala, directeur du livre et de la lecture au Kouilou et à Pointe-Noire. Dans son mot de circonstance, Yvon Lewa-let Mandah a expliqué la raison d’être du Festhec: «Lorsqu’on jette un regard panoramique sur ce qui se passe à la surface de la terre, on constate que le mal ne fait qu’empirer, le monde est en péril. D’aucuns parlent de crise économique, d’autres évoquent une crise politique. Eh bien, notre diagnostic à nous révèle que l’humanité souffre, cruellement, d’une crise de valeurs et morale. Et cette crise est due à la dépravation des mœurs. Allez dans les administrations publiques et privées, écoles, hôpitaux, marchés, ménages et même dans les églises, vous vous rendrez compte que la corruption, la concussion, la cupidité, la fraude, l’égoïsme le tribalisme, l’avarice la malhonnêteté, le vol et bien d’autres vices sont devenus monnaie courante...On a l’impression que tout va de mal en pis, en dépit des avancées et progrès technologiques et scientifiques. C’est ainsi que nous avons opté pour le théâtre comme moyen de véhiculer la bonne nouvelle du salut, afin de parvenir au changement de mentalité. Tel est notre credo».

Après cette allocution, le public a assisté à la présentation inaugurale des deux pièces théâtrales, notamment: «Le mort vivant», de la troupe C.b.e de Loandjili, puis «Le calvaire» de la troupe Ozana.

Vendredi, le festival s’est poursuivi à l’amphithéâtre de Sueco, pris d’assaut par les inconditionnels de l’art de Molière, venus par centaines vivre la pièce «Nul n’est épargné», de la paroisse Saint Jean Bosco, et «Tribal X», de la troupe Les pétroliers Cpgos.

Samedi 10 juillet, l’initiateur du festival a animé, en matinée, à l’Espace du Trentenaire, la conférence-débat sur le thème: «Théâtre, moyen d’évangélisation et d’édification».

Dans son exposé, Lewa-let Mandah a mis en exergue le rôle du théâtre: corriger les vices des hommes, en les divertissant.

Les activités du Festhec 2011, qui a drainé un grand monde, se sont achevées en soirée, à Sueco, par la représentation théâtrale des pièces «Apocalypse», de la troupe C.b.e de Mpaka et «La dot pour un mort» de la troupe la Mission du Cèdre.

Le public et les acteurs se sont donné rendez-vous l’année prochaine, pour la troisième édition.

Equateur Denis NGUIMBI (La Semaine Africaine)
Lu 1485 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes