Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

7ème art. «Lieutenant Delarumba», la série policière de Tima Ouamba, présentée au public


Par SDC, Starducongo.com | Dimanche 2 Mai 2010 | Lu 1602 fois | 0 Commentaire



L’affiche du film de Tima Ouamba
L’affiche du film de Tima Ouamba
La salle Savorgnan De Brazza du C.c.f (Centre culturel français), à Brazzaville, a reçu, le 2 avril 2010, la projection de deux épisodes de Lieutenant Delarumba, la série policière de l’écrivain, cinéaste et réalisateur congolais Tima Ouamba. Retour sur cette avant-première.

Le cinéma congolais en come back. Une relance qui se fait avec une nouvelle génération de cinéastes, après des années d’hibernation. Le public, enthousiaste, est venu nombreux à la projection du pilote de la série Lieutenant Delarumba. Un feuilleton policier qui rénove le secteur cinématographique congolais. Avant la séance, le public a fait la connaissance des personnages de la série. Une dizaine d’acteurs qui n’ont, pour la plupart, aucune expérience dans le cinéma.
Pourtant, sur l’écran, leur prestation n’est pas des pires. La trame: Magalie, une fillette de dix ans, battue et laissée pour morte dans un champ, est retrouvée et emmenée aux urgences par une cultivatrice.

C’est alors que le lieutenant Delarumba, policier intègre, par ailleurs oncle de la victime, se saisit de l’affaire. Avec plus d’une vingtaine d’épisodes, de 26 minutes chacun, la série est une plongée au cœur des réalités sociales quotidiennes. Amour, relation familiale, corruption, harcèlement sexuel, justice, droits de l’homme, violences conjugales… sont autant de sujets actuels décortiqués.

Lieutenant Delarumba est produit par Berbanz Production, avec le soutien du Fonds francophone de production audiovisuelle du Sud. Le réalisateur, Tima Ouamba, qui s’inscrit dans la même lignée que des jeunes cinéastes comme Amour Sauveur, Nadège Batou, Rufin Mbou Mikima ou Arthur ve Batoumoueni, a appelé au soutien d’un secteur en plein essor. C’est, justement, l’idée d’éduquer une population en perte de repères moraux qui a incité le réalisateur à faire ce feuilleton.

«L’idée nous est venue en fin 2007, en voyant l’engouement des Congolais sur des programmes sans probité morale. Nous nous sommes dits que, dans notre société, le mieux, c’est d’éduquer par la morale, car nous savons que la télévision est un moyen sûr pour faire passer le message», a expliqué Tima Ouamba.

Projeter ce pilote, cela a été, pour le réalisateur, l’occasion de partager son expérience, afin de parfaire l’œuvre cinématographique, comme il l’a, d’ailleurs, expliqué: «Ces deux épisodes ne seront pas diffusés à la télévision, parce qu’il nous faut le reprendre, réajuster certaines scènes et apporter des modifications en fonction des réactions des coproducteurs, du producteur et des réactions que nous avons recueillies ici». Tout en lançant, au passage, un appel au soutien du cinéma congolais.
Tima Ouamba est né à Brazzaville, en 1972. Il est l’auteur de Terre pourpre, un roman paru en 2007, en France, et qui a reçu le prix Découverte du centre national du livre du Ministère de la culture français.

Ifrikia KENGUE DIBOUTANDOU
(La Semaine africaine)
Lu 1602 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes