Connectez-vous S'inscrire





Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

A.f.m (Association femme et musique) : Un concert pour soutenir les artistes musiciennes chrétiennes


Par La Semaine Africaine | Dimanche 23 Décembre 2012 | 20:06 | Lu 699 fois



Pembey Sheiro sur le podium de l’I.f.c avec d’autres artistes.
Pembey Sheiro sur le podium de l’I.f.c avec d’autres artistes.
Ayant pour but essentiel la promotion de la musique chrétienne féminine, l’A.f.m (Association femme et musique), que préside Pembey Sheiro, musicienne congolaise reconnue ayant choisi de faire de la musique chrétienne, a organisé, samedi 1er décembre 2012, un concert de chants religieux. Dans la salle André Malraux de l’Institut français du Congo (ex- C.c.f). Au cours dudit concert, «La Harpe de David», l’ensemble musical ayant animé la soirée, a électrisé le public, tout en le conduisant au sommet de la jouissance.
Des artistes musiciennes pratiquant la musique chrétienne féminine, au nombre desquelles: Ghislaine Bienvenue, Maman Coco, Emma Rol, Fifi la Fleur, Carine Monka se sont, à tour de rôle, succédé sur le podium. Drainant ainsi le public de la louange à la méditation. En passant par la demande de pardon à Dieu et l’action de grâces. La découverte de la soirée aura été Anaïs, une jeune vedette de la musique chrétienne, âgée de 17 ans, fille d’un couple d’artistes musiciens: Jean Pierre Ngombé et Pembey Sheiro.
La salle André Malraux a été prise d’assaut par un public venu très nombreux pour apporter son soutien et témoigner son attachement à cette œuvre de l’A.f.m, qui consiste à permettre aux femmes pratiquant la musique chrétienne d’aller de l’avant et d’enfoncer davantage le clou dans ce domaine. Dans l’assistance, se retrouvaient fondus, dans l’obscurité de cette salle de l’I.f.c, éclairée par moment, grâce au jeu de lumières caractéristiques des spectacles de cette envergure: Jean Pierre Ngombé, époux de la présidente de l’A.f.m, accompagné de son épouse, Martin Itoua, président de la Fape (Fédération africaine des parents d’élèves), Léopold Pindy Mamonsono, conseiller du ministre de la culture et des arts, quelques figures de proue de la musique congolaise, dont Michel Boyibanda et Max Massengo.
Au cours de son allocution d’ouverture, lors dudit spectacle, la présidente de l’A.f.m a brossé un tableau peu éloquent de la place qu’occupe la femme dans la sphère de la musique chrétienne.
Ayant plaidé pour un soutien multiforme à l’égard de ces femmes ayant fait le choix d’annoncer le règne de Dieu par le chant, Pembey Sheiro a invité le public et les personnes de bonne volonté à s’investir davantage, afin de promouvoir cette œuvre de l’A.f.m qui revêt un caractère authentique.
Après avoir présenté un extrait de son cursus, Pembey Sheiro a annoncé que chaque année, l’A.f.m organise un concours de sélection de la meilleure chanteuse. La lauréate de ce concours est prise en charge, artistiquement, pendant un an, par l’A.f.m.
Ensuite, Ghislaine Bienvenue, Maman Coco, Emma Rol, Fifi la Fleur, Carine Monka et Anaïs ont fait étalage de leur savoir-faire dans la musique chrétienne, en exécutant des titres qui ont emporté et séduit le public. Vers la fin de ce spectacle ayant duré trois bonnes heures et dirigé, artistiquement, par Freddy Kébano, dans une réalisation de Jean Pierre Ngombé, Pembey Sheiro est montée sur scène. Elle a exécuté l’un de ses titres phares, en compagnie de toutes les vedettes l’ayant précédée sur ce podium. Partant, elle a mis en relief ses qualités, ainsi que ses aptitudes dans ce genre de musique où la parole de Dieu est chantée et annoncée au public. Ce spectacle a été, également, marqué par l’organisation d’une quête pour soutenir cette œuvre et venir en aide à cette jeune association.
Née le 1er novembre 1963, à Stockholm, en Suède, pendant que son père y suivait des études de théologie, Pembey Sheiro bénéficie d’une bourse de l’Etat congolais, après l’obtention du baccalauréat. Cela lui permet de s’inscrire au Conservatoire international de Musique de Paris. Après la mort de son père, le pasteur Jean Mboungou, en 2001, la prophétie du pasteur Daniel Ndoundou se réalise, car, Pembey Sheiro abandonne la musique dite du monde, pour embrasser la musique chrétienne qu’elle pratique, d’ores et déjà, avec ferveur et dextérité. Soucieuse d’aider les autres femmes avec qui elle partage la même vocation, Pembey Sheiro crée l’A.f.m.

Gislain Wilfrid BOUMBA
Lu 699 fois


Nouveau commentaire :
Twitter

Publions des commentaires constructifs pour avancer

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 19 Mars 2014 - 18:43 Sista Clarisse en concert à Paris

Football | Actualités | Beauté et Mode | RD Congo | Handball | Gouvernement | Les arts | Arts martiaux | Monde | High Tech | Indiscretions | Basket-ball | Sports | Athlétisme | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Nouveaute | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Organisations Int. | Sante | A l'Affiche | Dans la presse | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes



RADIO STARDUCONGO









RADIO STARDUCONGO