Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

ATP Bangkok - Tsonga tient sa revanche


Par Sébastien PETIT/Eurosport | Lundi 29 Septembre 2008 | Lu 408 fois | 0 Commentaire

Après des années de galère, Jo-Wilfried Tsonga est parvenu à remporter son 1er titre ATP, dimanche à Bangkok. Le Français décroche sa première distinction de la plus belle des manières en battant le Serbe N.3 mondial, Novak Djokovic 7-6(7/4), 6-4, son bourreau en finale du dernier Open d'Australie.



ATP Bangkok - Tsonga tient sa revanche
ATP BANGKOK - Finale

Jo-Wilfried Tsonga (FRA/N.2) bat Novak Djokovic (SER/N.1) 7-6(7/4), 6-4


Il l'avait annoncé, il l'a fait. Jo-Wilfried Tsonga avait à coeur de remporter à Bangkok son premier titre ATP en carrière, le Français de 23 ans et 20e mondial n'a pas manqué ce rendez-vous si important à ses yeux. Après avoir donné une leçon à Gaël Monfils en demi-finale, Jo a surclassé Novak Djokovic en finale, ce même joueur de deux ans son cadet qui l'a privé d'une victoire de prestige à l'Open d'Australie en janvier. Le N.3 mondial n'a pourtant pas démérité, n'a pas poussé à l'excès les actes d'antijeu dont on l'accuse souvent. Cette fois-ci, Tsonga n'a pas laissé la partie lui filer entre les mains et a soulevé, non sans émotion, un trophée tout de même inespéré, un mois après son retour sur le circuit.

Volontaire d'entrée de partie, le Français frappe fort. Le plus fort qu'il peut. Un jeu qui n'effraie pas le Serbe, contreur de génie qui laisse passer l'orage et attend son heure. Si Jo sert très bien, le Tricolore pèche à la volée. Le Serbe en profite pour prendre sa mise en jeu dès le troisième jeu du match. Une avance qu'il tiendra le temps que Tsonga ne rectifie le tir. En fin de premier set, les fautes françaises sont de moins en moins nombreuses, mais les coups toujours aussi lourds. Jo refait son retard sur la seule opportunité que lui concède son adversaire au 8e jeu. Une éclaircie qu'il concrétisera en deux coups étincelants au sortir du jeu décisif tendu ponctuant la première manche : une volée rétro et un coup droit décroisé qui laissent Djokovic sans réponse.

4e Français vainqueur en 2008

Le premier set en poche, le jeu du Français se calme, mais ne faiblit pas. La leçon de l'Open d'Australie est passée par là. Son entraîneur, Eric Winogradsky, prévenait avant la rencontre : "Le match ne se jouera pas sur le fait de jouer en indoor, mais sur la capacité de Jo à appréhender l'événement. A Melbourne, sa gestion des intentions de jeu n'avait pas été bonne." A Bangkok, c'est un JWT toujours aussi présent et volontaire dans le second set qui a fait la différence.

Les deux hommes sont au coude-à-coude. Tsonga veut faire le jeu, Djokovic résiste à sa manière en variant ses coups le plus possible, obligeant son adversaire à entrer dans le court pour finir les points à la volée. Si ce coup était le son point faible en première manche, celui-ci se révèlera décisif en fin de partie. A 4-4, une montée de Tsonga pousse Djokovic à défendre deux balles de break, finalement réalisé sur un coup droit puissant. Alors qu'il sert pour le match à 5-4, le Français voit Djokovic rater une 2e balle de débreak d'une volée trop longue... Et une dernière pleine ligne de Jo poussera le Serbe à la faute sur la balle de match.

C'est avec le coeur que Tsonga s'impose face au N.3 mondial, bourreau huit mois plus tôt en finale de l'Open d'Australie, qui n'a plus remporté de titre depuis le Masters Series de Rome en mai. Si l'élan du Français, longtemps blessé dans sa carrière (dos et genou), a été encore brisé avec une nouvelle opération du genou droit (au ménisque au mois de mai) qui l'a privé de compétition trois mois, la volonté du champion a repris le dessus. Il est le 4e Français à soulever un trophée cette saison après Gilles Simon (Casablanca, Indianapolis et Bucarest), Michael Llodra (Adelaide, Rotterdam), et Fabrice Santoro (Newport). Avec 35 points de plus au classement ATP Race de l'année, il se relance du même coup dans la course à la Masters Cup, qui réunira les huit meilleurs joueurs mondiaux à Shanghai en novembre. Si cette victoire est belle, le chemin est encore long. Mais après ce qu'il vient de vivre, tout est désormais possible.
Lu 408 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes