Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Affaire des footballeurs congolais transférés à Auxerre : Au tribunal, les mecs!


Par La Semaine Africaine | Dimanche 23 Octobre 2011 | Lu 966 fois | 0 Commentaire



Un procès sportif a eu lieu, jeudi 13 octobre 2011, au tribunal de grande instance de Brazzaville. Cela n’arrive pas souvent. Et pourtant, c’est vrai. Peut-être que c’est pour la première fois, dans l’histoire du football congolais, que des dirigeants sportifs sont traînés devant la justice.En tout cas, le conseiller au sport du chef de l’Etat, M. Pascal Akouala Goëlot, et Eddie Hudanski, l’entraîneur du Centre national de formation de football de Brazzaville, ont comparu devant le juge du parquet de Brazzaville. La raison?

Une affaire qui remonte à 2007, au lendemain de la victoire des Diables-Rouges juniors à la Coupe d’Afrique des nations de football de leur catégorie, organisée par le Congo. Le Centre national de formation de football avait transféré à Auxerre, club français de Ligue 1, quatre de ses pensionnaires et perçu des indemnités liées à ces transferts, une affaire de plusieurs millions de francs Cfa, affirment les plaignants. Il s’agit des joueurs Delvin Ndinga, Jules Ondzola, Oxance Mbani Madzou et Cecil Filankembo. Or, ces joueurs n’étaient liés au Centre de formation de football de Brazzaville que par une convention, qui stipulait qu’après la compétition, ils devaient rejoindre leurs clubs respectifs, notamment Nico-Nicoye, pour Delvin et Jules, Club 57 Tourbillon, pour Oxance, et l’A.S Police, pour Cecil Filankembo. Le Centre national de formation de football n’aurait pas dû transférer ces joueurs.
Jean-Paul Fouani, président de Nico-Nicoyé, Alain Della Ma-kosso, de l’A.S Police, et Victor Loumouamou, du Club 57 Tourbillon, se sont constitués partie civile, dans cette affaire. Ils accusent Pascal Akouala Goëlot, à l’époque secrétaire général du Centre national de formation de football, qui aurait touché les indemnités versées par Auxerre, pour les quatre joueurs, et Eddie Hudanski, de «trafic d’influence, d’escroquerie et d’abus de confiance». Les plaignants réclament les indemnités de transfert perçues, «indûment», par les responsables cités à comparaître.
Jeudi dernier, donc, ils étaient à la barre. La séance s’est résumée aux interventions des avocats des deux parties sur la procédure. Un débat s’est engagé sur la recevabilité de la plainte. Selon l’avocat des accusés, le délai de prescription étant dépassé, l’affaire doit être classée. Par ailleurs, selon cet avocat, les clubs plaignants n’étant pas enregistrés au Ministère de l’intérieur, leurs dirigeants ne peuvent pas se constituer partie civile. Des arguments battus en brèche par les avocats de ces derniers. Qui ont rétorqué que la procédure n’est entachée d’aucune irrégularité. La délibération aura lieu le 27 octobre 2011. Affaire à suivre.

Jean ZENGABIO
Lu 966 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes