Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Album « Abracadabra » de Koffi Olomide : il ne reste que quelques séances d’arrangement et de retouches


Par | Mercredi 2 Novembre 2011 | Lu 1421 fois | 2 Commentaires



koffi Olomide
koffi Olomide
Kinshasa. Koffi Olomide est entré de plein pied dans les travaux de finissage de son nouveau disque en souffrance au studio, à Kinshasa. Nos fins limiers renseignent que le patron de l’orchestre Quartier Latin International s’est enfermé pour finaliser las travaux d’enregistrement d’ »Abracadabra ».

Ce dernier n’a plus grand-chose à subir entre les mains de son auteur. Olomide a presque tout donné pour le rendre consommable au public. Il ne reste que quelques séances d’arrangement et de retouches de sons et mélodies de chants.

Les travaux discographiques se passent sous l’œil vigilant de lui-même « Quadra-koraman », en complicité avec la maître arrangeur de sons JP Kyss Kyulu du studio N’diaye. Ensemble, ils travaillent avec rigueur. La star amoice ainsi le dernier virage avant de soumettre la disque sur le marché.

Après cette séance, il nous revient que le disque « Abracadabra » sera envoyé par son auteur en Europe dans un autre studio ultra moderne pour le gonflement et le mastering de sons.

Malheureusement, cette étape à la fois difficile mais importante interviendra, cette fois-ci, sans la présence de Koffi Olomide qui ne voyage plus en Europe pour des raisons évidentes.

Le chanteur congolais n’aura pas la possibilité d’ajouter quelques épuces ou poivrons pour renforcer la sauce comme il souhaite le présenter au public.

Signalons en passant que le président-fondateur de Quartier Latin a des dossiers judiciaires qui l’opposent avec la justice française pour un cas de viol… Une accusation que ses avocats ont toujours rejetée pendant que l’instance judiciaire exige la présence physique de l’artiste pour que ce dernier soit jugé.

Concernant « Abracadabra », on apprend que l’opus sera composé d’une dizaine des titres. Tous ont été fignolés par Mopao Mokonzi et ses acolytes, à Kinshasa. La dimension du travail a été réalisée conformément à la volonté et à l’esprit de la star.

Création et innovation sont deux éléments fondamentaux qui caractérisent l’oeuvre du géniteur du rythme tcha-tcho. Il convient de signaler que Koffi est absent du marché du disque voici bientôt trois ans déjà.

Jordache Diala/La Prospérité (Digitalcongo)
Lu 1421 fois


Vos commentaires:

1.Posté par jos le 06/11/2011 15:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Toutes mes félicitations, surtout bon courage mon grand, deux choses seulement persévérance et confiance en sois, ce dont je suis sûr est que tu as la volonté c'est le cerveau en toute initiative, je sais combien coute le succès et la prospérité dans ce domaine, moi je continu de purger ma peine , je suis un des vôtres, nous empruntons le même bateau qui est le Congo seulement sur différant quai,
Courage ma grande et j'ai adoré la vidéo bien que mon style est autre que la vôtre.

2.Posté par Molangi'A Pembé le 07/11/2011 12:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Après cette séance,il nous revient que le disque "Abracadabra" sera envoyé par son auteur en Europe...pour le mastering et le gonflement de sons".Entendez par là,retouches,modifications,effets spéciaux,déshumanisation de l'oeuvre pour nous vendre une O.G.M.(oeuvre génétiquement modifiée).L'African-Jazz,l'OK-Jazz,l'African-Fiesta,le Vox Africa,le Négro-Succès,Les Bantous,Le Négro-Band entraient en studio avec leur oeuvre finie,complète,finalisée aux répétitions:arrangements et sons.Les orchestres d'hier n'envoyaient pas de bandes master en Europe.Le son était parfait,meilleur que le son d'aujourd'hui où la technologie est pourtant sophistiquée,la musique meilleur à celle d'aujourd'hui car produite par des artistes qui connaissaient leurs instruments.Encore le deux musiques cousines de la musique congolaise n'utilisent pas ces artifices électroniques,je cite la salsa et le kompa haïtien,alors qu'elle est produite aux Etats-Unis,pays à haute technologie.L'art est une oeuvre humaine,elle ne doit pas relever de la machine,quand bien même nous vivrions une autre époque.C'est ici que je parle de tromperie sur la marchandise.C'est de la triche!Nous exigeons des oeuvres authentiques,faites de "main d'homme".Combien de temps encore nous imposera-on cette musique-machine,sans âme?Nul,nul,nul,Koffi,Wemba,Fally,J.B MPiana,Werrasson et tous les autres.

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes