Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

"Angelus contre Diabolos": le premier film d'action 100% congolais

Willy, scénariste du film, répond à Streetpress


Par SDC, Starducongo.com | Samedi 22 Mai 2010 | Lu 2961 fois | 0 Commentaire



"Angelus contre Diabolos": le premier film d'action 100% congolais
Angelus VS Diabolos est un polar urbain délirant avec un zeste de science-fiction et un message religieux. Pour Willy son producteur «ça serait un sacré coup de pub d'emmener le film à Cannes». Après avoir vu la bande annonce on ne demande que ça.

1-Les Faits

Le Gri-Gri International , quotidien d’information satirique africain, a mis en ligne vendredi 7 mai, la bande annonce du film underground congolais Angelus contre Diabolos, entrainant un mini-buzz sur YouTube avec plus de 27.000 vues.

2-Le Background

Angelus contre Diabolos, c’est le premier film « d’action 100% congolais », d’après la voix-off de la bande-annonce. Il a été réalisé par la boite de production Ebom1.com , basée à Brazzaville.

Le synopsis: un agent secret congolais, équipé d’un kit main-libre et d’un blazer rouge, affronte les méchants au quotidien, jusqu’au jour où une vraie puissance du mal est libérée, le Diabolos. Un sauveur de l’Humanité est désigné: « c’est l’agent secret congolais », explique la voix-off.

Le Diabolos prend tour à tour la forme de gangsters à filets sur le crane qui se démultiplient, et d’un nain qui grâce à sa petite taille, se permet d’esquiver les chassés de l’agent secret congolais. La musique est signée Clint Mansell, le compositeur fétiche de Darren Aronofski et de Requiem For a Dream.

3-La vidéo


4-La boite de production Ebom1.com s'explique sur Streetpress

Joint au téléphone par StreetPress, Willy scénariste et producteur du film explique avoir trouvé son inspiration «dans les films d’action et de science-fiction américains», mais aussi dans un genre inconnu en Europe, «les films angéliques». «Ce sont des films où l’imaginaire intervient, où il y a des effets spéciaux, et des choses qu’on peut imaginer un peu», précise t-il au bout du fil.

Ebom1.com a réalisé tous les effets spéciaux du film avec une équipe de 3 personnes, dont « une qui avait déjà des contacts dans le cinéma ». Willy ajoute: « Tout le reste, c’est notre touche personnelle ».

Au pays le succès est au rendez-vous. La bande annonce est passée à la télé et les acteurs sont « reconnus, complimentés et même dérangés dans la rue », indique non sans fierté Willy. Ce sont des amateurs trouvés sur place par un contact à Brazzaville, cependant le scénariste insiste: «Ils ont été choisi parce qu’ils font un travail professionnel ».

Et le nain, où l’ont-ils trouvé ? « C’est un ami de celui contre qu’il se bat. Il était intéressé par le film, donc on lui a demandé d’être dedans »

« ça serait un sacré coup de pub d'emmener le film à Cannes  »

Le travail de Ebom1.com, c’est « seulement » d’écrire, de tourner et de monter le film. La diffusion est, elle, assurée par le commanditaire du projet, mais Willy ne veut pas communiquer à son propos. Dans le cas exceptionnel d’un film comme Angelus contre Diabolos, Ebom1 a reçu des appels venant de toute l’Afrique, pour reprendre la bande annonce. On ne sait pas si le film s’exportera ailleurs sur le continent.

Quant à la musique, bande originale du film Requiem For A Dream, ils l’ont trouvée sur internet. Le choix s’est fait par rapport à « la vision qu’on voulait donner du film ». Puis la personne qui a payé la réalisation du film a eu le dernier mot, au détriment des droits d’auteurs.

« Malheureusement on a que les droits sur la bande-annonce du film. On s’est juste occupé de la réalisation, déplore Willy. Mais ça serait un sacré coup de pub d’emmener le film à Cannes. »

Pour le moment les studios Ebom1.com travaillent sur le tournage d’un dessin animé. Ils ont aussi créé une série qu’ils essayent de vendre à un producteur. Une série d’action encore, qui se passe au Congo. « Sinon pour le reste on attend des propositions. De temps en temps des réalisateurs passent pour se renseigner et éventuellement travailler avec nous. » On est impatient de voir les futurs projets de Willy et son équipe.

Manuella Anckaert
Source: StreetPress
Lu 2961 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes