Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Antoine Nedule Montswet « Papa Noêl », meilleur guitariste-solo 2013 de la musique congolaise moderne.


Par | Jeudi 22 Mai 2014 | Lu 1260 fois | 1 Commentaire

Afrique, (Starducongo.com) - Les médias et producteurs africains de musique, viennent d’élever Antoine Nedule Montswet « Papa Noël », au rang de meilleur guitariste-solo 2013 de la musique congolaise.



2013 - Grande année pour « Papa Noël »

Antoine Nedule Montswet « Papa Noêl »
Antoine Nedule Montswet « Papa Noêl »
Après avoir marqué l’année dernière sa présence sur l’échiquier international, grâce à sa collaboration avec la talentueuse accordéoniste Viviane Arnoux, le guitariste « Papa Noël » a continué à avoir le vent en poupe jusqu’à ce jour. Le nombre des consommateurs de sa musique a augmenté avec beaucoup d’ampleur au Congo, en Afrique et dans le monde. Le duo Nedule « Papa Noël » & Viviane Arnoux qui s’inscrit dans la nouvelle musique afro beat, a désormais une place particulière, entre les sons rumba-rock des années 50 et un perfectionniste plus moderne. Leur travail est d’une grande qualité.

Nedule « Papa Noël » doyen des guitaristes-solo de la musique congolaise.

Depuis la disparition des pères de la guitare solo de la musique congolaise moderne, comme Zacharie Elenga « Jhimmy », Emmanuel Tshilumba Baloji « Tino Baroza », Nico Kasanda et Luambo-Makiadi « Franco » - pour ne citer que les plus glorieux - Antoine Nedule « Papa Noël » apparait aujourd’hui comme le doyen et le meilleur guitariste-solo de notre musique. Il a particulièrement évolué aux côtés des illustres guitaristes-solo « Tino Baroza », Nico Kasanda, et Luambo-Makiadi, et au sein des orchestres Rock-A-Mambo/African Jazz et OK Jazz. Tout comme il a marqué un passage glorieux dans d’autres orchestres, comme Maquina-Loca, Bantous de la Capitale, Cobantou, Bamboula et Kekelé. Partout, il a montré qu’il était l’exact reflet de toute l’imagerie populaire attachée au style « rumba-rock ». Il est demeuré l’un des plus grands stylistes congolais de la guitare solo. Constructeur d’une grande finesse. Il a une sureté rythmique et harmonique exceptionnelle.

Pour la petite histoire

Antoine Nedule « Papa Noël » est né le 29 Décembre 1940 à Léopoldville (Kinshasa), d’où son pseudonyme de « Papa Noël », parce que né quatre jours seulement après la fête de Noël. Mais, surtout « Papa », pour honorer la venue d’un premier garçon dans la famille, comme il est de coutume dans l’ethnie « Banunu » de Bolobo (RDC) d’où est issue sa mère. Papa Noël on le sait, est de père « Lari » du Pool (Mindouli, Congo-Brazzaville), mais élevé par sa mère seule. Rien d’étonnant quant à sa nationalité RDC.

L’inspiration musicale de « Papa Noël » lui vient de sa mère, fervente mélomane des mélodies « GV » de l’Amérique latine, qu’elle écoutait régulièrement sur son phonographe, puis de son passage à la paroisse St Paul de Kinshasa, comme choriste et enfant de chœur.

Après un parcours scolaire excellent, dans les établissements Saint Paul et Sainte Anne de Léopoldville (Kinshasa), « Papa Noël » qui a grandi dans un quartier infecté par la présence des grands musiciens (Rue Kigoma, commune de Barumbu – Kinshasa) ne résiste pas à la tentation. Il apprend ses premiers accords de guitare auprès de Daniel Loubelo « De la lune » qui ne lui cédait sa guitare que très difficilement. Au point où sa maman lui en a offert une à l’occasion de son anniversaire. Plusieurs mois d’apprentissage en autodidacte, puis c’est le début d’une carrière qui commence par son admission en 1956 aux éditions Ngoma de l’éditeur grec Nico Jeronimidis.

Clément Ossinondé
clementossinonde@starducongo.com

Lu 1260 fois


Vos commentaires:

1.Posté par SEBOP le 29/05/2014 01:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"comme il est de coutume dans l’ethnie « Banunu » de Bolobo (RDC) d’où est issue sa mère. Papa Noël on le sait, est de père « Lari » du Pool (Mindouli, Congo-Brazzaville), mais élevé par sa mère seule. Rien d’étonnant quant à sa nationalité RDC. "

Les kinois se foutent carrément du côté ethnique ou tribal des gens. Un mukongo danse et chante le mutwashi des baluba, un muluba chante et danse l'eteko des mongo, le muswahili danse et chante l'engundele des mbuza, etc..., ainsi que dans les mariages pour former un seul peuple, le kinois, une même cusine, la cuisine kinoise et ce, même avec les étrangers.

Nous espérions qu'en tant qu'aîné, vous auriez emboîté le pas à Alain MABANCKOU, qui est si jeune, en prenant la parole pour exprimer votre réprobation contre cette opération historiquement honteuse "Mbata ya Bakolo ya ZOBA" mais, nous constatons malheureusement qu'être sincère et compatir doivent se décréter chez certaines personnes.

Nous espérons qu'avec le silence lâche et complice de ces pseudo-bakolo, musiciens ou chroniqueurs de musique du pauvre pays de Paul Kamba et Moundanda, la haine inspirera ce qu'il lui reste d'artistes ou de musiciens pour que ceux-ci nous pondent les rumbas ensanglantés, qui égaieront les orgies de Sassou et de Ndenguet.à Oyo.

Wendo aurait encore été vivant, il les aurait tous traités de nyangarakata.

Encore une fois, chapeau à Alain MABANCKOU qui vient de nous démontrer que:"mwana moke abetaka mbonda, bakolo mpe babinaka ya soolo!"

Que Dieu et nos ancêtres le gardent!

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes