Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Art vestimentaire, Freddy De Mulhouse: ‘’la SAPE n’est ni un mouvement des marginaux, encore moins des voyous’’


Par Laprosperiteonline.net | Lundi 1 Juin 2015 | Lu 388 fois | 2 Commentaires

L’art vestimentaire a pour philosophie la propreté corporelle, l’élégance vestimentaire, la créativité et le respect des autres. A ce titre, l’avenir de la SAPE appartient aux sapeurs et aux sponsors, considérés ici comme outils de Communication.



C’est ce qu’a indiqué Freddy Mikomo De Mulhouse, Juriste de son état, et Historien de la Sape, à l’issue d’un entretien accordé le week-end dernier, au journal La Prospérité. A cet effet, il a démontré, noir sur blanc, l’intérêt pour la RD. Congo de capitaliser la sape, à travers la mise en œuvre ‘’d’un Musée et d’une bibliothèque de la SAPE’’. Ce projet, dont il est l’initiateur, a déjà fait l’objet d’une ébauche déposée, depuis 2013, sur la table du Ministre de la Culture. Mikomo De Mulhouse est souligne que ‘’La SAPE n’est ni un mouvement des marginaux, encore moins des voyous’’.

Passionné, ce jeune congolais veut faire de la SAPE un outil d’insertion sociale et professionnelle. Car, elle se définit comme la Société des Artistes et des Personnes Elégantes. Il s’agit d’un mouvement vestimentaire qui tire ses origines du Congo-Brazzaville, mais qui prend toute une dimension esthétique et culturelle en RDC.

Cependant, la philosophie de cet art est liée à la propreté corporelle, l’élégance vestimentaire, la créativité et le respect des autres.

Ce qui explique que son avenir appartient aux sapeurs, principaux pratiquants ainsi qu’aux sponsors, considérés ici comme outils de communication. Et, l’importance qu’on y attache peut lui valoir la considération d’un patrimoine du pays par rapport à l’ampleur qu’il prend.

Il faut signaler que l’élégance vestimentaire existe depuis l’origine de l’humanité. Cette confirmation, il la démontre à travers des versets bibliques de l’Ancien et du Nouveau testament notamment, le sixième chapitre de la lettre de Saint Paul aux Ephésiens.

Perspectives

Pour Freddy Mikomo, cet art doit être capitalisé et rentabilisé car, ce serait une façon de créer des emplois pour la jeunesse congolaise. Raison pour laquelle, il envisage la création d’un musée et d’une bibliothèque, qui seraient considérés comme boussole. Ces deux réalisations auront pour mission d’indiquer d’où vient la SAPE et où va-t-elle exactement. ‘’La SAPE n’est ni un mouvement des marginaux, encore moins des voyous’’, précise-t-il. Il veut, plutôt, qu’elle soit considérée comme un tremplin pour la réussite sociale.

D’où, les sapeurs seront à la fois artistes et artisans, vu que l’art vestimentaire nécessite une créativité et imagination assidue. D’ailleurs, tous ces jeunes qui y croient dégagent de l’énergie et du potentiel, en vue de relever ce chalenge, consistant en sa capitalisation.

L’esprit d’entrepreneuriat l’a conduit à rencontrer le Ministre de la Culture en 2013, à qui il a présenté son projet visant à créer un musée et une bibliothèque de la SAPE. Il en a profité pour lui démontrer son dévolu en tant que grand collectionneur des Magazines et accessoires de mode. Loin de lui l’idée de croire en une passivité ou inaction de la part des Autorités, voir des sponsors ou mécènes. Mais, il voit derrière la sape une valeur ajoutée susceptible de contribuer au développement culturelle du pays.

Pendant ce temps, un élan de solidarité et de soutien à ce projet est déjà en marche au sein de la diaspora. Ce musée, dit-il, sera d’une dimension universelle où on y trouvera une cohabitation entre les créateurs nationaux et internationaux.

Insertion sociale

Dans la conception De Mulhouse, la SAPE est l’exercice d’une activité professionnelle. Après les évènements de ces derniers mois, il croit, dur comme fer, qu’elle se professionnalise. Allusion faite ici aux jeunes qui ont répondu positivement au défilé du Palais de Tokyo, un musée Parisien, en février dernier, sur invitation de JC de Castle Bajac, un grand créateur styliste. Ce qui leur a valu la signature d’un contrat avec l’organisateur de l’évènement. Une preuve probante que ce domaine peut intéresser les Ministères de la Culture et des Arts, de la Jeunesse, du Tourisme, du Travail ainsi que de l’Industrie. Ce, d’autant plus que cette activité peut constituer une identité culturelle Congolaise, qui pousserait d’autres peuples à venir en tourisme. ‘’Tenez bon, Un jeune congolais sur quatre est biologiquement sapeur’’, rassure-t-il. Il suffit de jeter un regard sur comment l’industrie de la mode emploie des millions de personnes dans le monde, pour s’en rendre compte.

A l’en croire, c’est à prendre au sérieux, puisque la SAPE mérite d’être redéfinie en vue d’acquérir ses lettres de noblesses. Allusion faite ici au préjugé que beaucoup de gens se font par rapport aux sapeurs.

Organisation

De Mulhouse indique qu’il existe une association encore informelle dénommée les Léopards de la SAPE. Mais, il aurait voulu que cette association se mue en une plateforme sous forme de Centre d’Accompagnement pour Sapeur (CAS). Pour dire que l’avenir de la SAPE appartient aux sapeurs, qui poétisent la ville, par leur façon de faire.

Zoom sur De Mulhouse

Marié et père d’une fille de 17 ans, Freddy Mikomo De Mulhouse a été candidat dans différents concours de la fonction publique, ENA, Ecole Nationale de la Magistrature, et Trésor Public. Vivant en France, il parle couramment la langue de Molière et l’anglais.

Dans son enthousiasme, il s’est dirigé vers Brazzaville après son diplôme d’Etat dans l’option Philo/Lettre. Sur cette base, il a obtenu le Certificat de capacité en Droit en 1986. Aussi, a-t-il embrassé les sciences politiques, pour avoir un Diplôme d’Etudes Universitaires Générales (DEUG) de Droit dans cette Université.

En plus, il s’est lancé en anglais pour en sortir avec un DEUG en 1ère année à l’Université de Haute Alsace. Il s’est lancé ensuite dans la Conservation Nationale des Arts et des Métiers (CNAM), où il s’est spécialisé en Droit des Affaires, Economie et Sociologie du Travail. A ce jour, il travaille comme Chef de Poste Sécurité au Centre Commercial Porte à Mulhouse.

Judith Asina
Lu 388 fois


Vos commentaires:

1.Posté par YAMOUWONDA le 01/06/2015 23:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tous ces diplômes pour finir chef de poste de sécurité dans un centre commercial.

2.Posté par Dramanns le 02/06/2015 01:39 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vraiment!!! Vaut mieux qu'il rentre au pays.

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes