Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

"Au-delà". L'Homme face au néant


Par | Samedi 27 Avril 2013 | Lu 377 fois | 0 Commentaire



"Au-delà". L'Homme face au néant
Avant d’aborder le festival d’Avignon en juillet prochain, le chorégraphe congolais Delavallet Bidiefono et la compagnie Baninga ont présenté mardi 23 avril 2013 à l'Institut français du CONGO, un spectacle de danse intitulé: "Au-delà"(work in progress).

" Au-delà " est un spectacle qui ne laisse pas indifférent. DELAVALLET BIDIEFONO à créé autour du thème de la mort, un tableau à la fois familier, dramatique et musical.

Le spectacle s’ouvre sur un monologue en forme de complainte d’un homme qui a mal à la vie. C’est seulement après que les danseurs entrent en scène tout de noirs vêtus, couleur du deuil. La suite c’est l'histoire du mal de "mourir" de ces êtres sortis du néant qui se cherchent sans vraiment se trouver. Ils courent dans tous les sens, s’agrippent les uns aux autres. Un face-à-face avec la mort. Ils s’interrogent: « Pourquoi ? Laissez-moi ? Non ! Pas maintenant! pas comme çà!"
Qui n' a pas crié sa révolte devant une mort injuste? Qui n'a pas crié sa révolte devant le tombeau d'un être cher disparu? Mais trop tard.

« Au-delà "est un spectacle qui mêle aux sonorités musicales africaines, théâtre, mimes, danses. Un parti pris par le chorégraphe Delavallet Bidiéfono puisque trois musiciens ont accompagné sur scène les danseurs dans leurs mouvements. Ainsi que le chanteur congolais à la voix "rock'n roll", Athaya qui est intervenu à quelques reprises dans le spectacle.
On regrette juste que la chorégraphie à proprement parler occupe peu d’espace dans le temps. Les jeunes danseurs et danseuses de la Compagnie Baninga ne demandent qu'à laisser éclater leur génie.

Retenez bien son nom : Delavallet Bidiefono.

Il n y a pas de doute, les créations de ce chorégraphe et danseur congolais ne laissent pas indifférent. Né à Pointe-Noire, Congo, au début des années 80, DeLaVallet Bidiefono est aujourd’hui une figure de la danse contemporaine au Congo.
En 2001, il s’installe à Brazzaville et entame sa carrière de danseur en participant notamment aux Ateliers de Recherches Chorégraphiques, organisés par le centre culturel français de Brazzaville. Il y travaille avec de nombreux danseurs et chorégraphes et nourrit son travail des influences métissées d’Afrique, d’Europe et d’Amérique.

En décembre 2005, DeLaVallet Bidiefono fonde la Compagnie Baninga pour laquelle il signe sa première pièce Liberté d’Expression en juillet de la même année, suivie par Pollution (octobre 2006) puis Ndjila na Ndjila - D’une route à l’autre (septembre 2007).

En mai 2008, la compagnie obtient le 2nd prix du concours Danse l'Afrique Danse des 7 ième Rencontres Chorégraphiques de l'Afrique et de l'Océan Indien, organisé par CulturesFrance et Ness El Fen, à Tunis. N’Djila na N’Djila – d’une route à l’autre part alors en tournée sur les scènes des centres nationaux de danse et des festivals de France et d’Europe, notamment le festival Montpellier Danse et les rencontres de La Villette.

CAROLE MANDELLO
carolemandello@starducongo.com
Lu 377 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes