Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Autre musique : Waassa en quête d'un bon positionnement sur la scène


Par Les Dépêches de Brazzaville | Jeudi 2 Août 2012 | Lu 405 fois | 0 Commentaire



Chimelle sur la podium du Café de la Hall
Chimelle sur la podium du Café de la Hall
L'orchestre qui n'est plus à présenter dans certains milieux de la ville s'est produit à Pointe-Noire sur le podium de la 8e édition du festival N'Sangu Ndji-Ndji à l'instar de Lokua Kanza et Lexxus Legal.

La rencontre tenue du 6 au 10 juin a offert au groupe kinois deux occasions successives de se produire du haut de sa scène. C'est donc avec enthousiasme que les 8 et 9 juin, Waassa a distillé son message d'amour et de paix à travers une musique qui fort heureusement a rencontré les attentes et fait la joie de plusieurs, apprend-on des membres de l'orchestre. De retour de ce périple qu'ils ont trouvé satisfaisant, ils ont partagé leur bonheur avec leur public habituel, les Kinois. Le concert livré le 26 juillet au Café de la Halle était le premier offert pour la circonstance. Les artistes avaient choisi de l'inscrire dans le contexte actuel de la guerre dans l'est. Aussi le public avait-il été invité à découvrir le « Répertoire voyage de paix » concocté à cet effet.

Au clavier, Rigobert Mbila, directeur artistique de la bande dynamique avait donné la mesure de son art sur les premières notes de « Nous voulons la paix ». Cette déclaration dite avec autant de conviction que de joie par Ghislain, Chimelle et Jocelyne a reçu l'assentiment d'un public hétéroclite mais jeune en grande majorité. Ce titre devait être pris dans le sens d'une profession de foi, a confié aux « Dépêches de Brazzaville » René Ipwa. En effet, l'administrateur de Waassa a souligné qu'il était ici question de « dire que la vie, le trésor le plus inestimable dont dispose l'homme a un prix indéniable ». Aussi a-t-il a enchaîné, les artistes nous ont dit qu'il est essentiel de « vivre en sachant préserver la paix, l'amour et travailler de sorte que chacun se procure un espace de vie viable ».

C'est de la sorte qu'il a évoqué l'une des notables particularités de Waassa. Elle réside dans le large champ thématique exploité dans son répertoire.« Autant l'amour éros a sa place dans ses compositions autant il y a des invites à l'amour du travail et de sa patrie », a soutenu René. Il a du reste précisé que Waassa veut donner au public « une musique d'éveil qui veut porter la société vers une dynamique intégrale. Il n'ya pas que l'amour porté à une femme qui importe, il est aussi bon de dire à son ami toute l'affection qu'on peut avoir à son endroit. L'amour de son pays, des autres notamment des siens, de sa mère comme dans Niango valent la peine d'être chantés ».

Qualité artistique et sérieux

Wasssa, branche de l'association Musique pour tous regroupe enseignants de l'Institut national des arts (INA) et artistes issus de la même institution. Son objectif primordial était une formation accomplie sur le plan artistique de manière à outiller les jeunes musiciens pour qu'ils prétendent à toutes les scènes. N'éprouvent aucune gêne ni aucun complexe face à leurs pairs d'autres contrées africaines et même de l'Occident. Une préparation qui a donné le jour à des jeunes artistes reconnues à l'instar de Meje 30 et Cindy le cœur. Des chanteuses qui n'ont pas de complexe quand à la pratique de l'art musical. Par-dessus tout, la qualité artistique et le sérieux mis par chacun dans son travail reste la règle d'or dans l'orchestre. En effet, à ses premières heures, Waassa né du giron des matinées musicales consacrées aux jeunes enfants âgés d'à peine huit à neuf ans s'était focalisé sur l'apprentissage de la musique. L'encadrement s'est poursuivi et trois à quatre ans plus tard, ils ont mûri et se sont produits sur le podium jeunes talents, a-t-on retenu de l'historique brossé par René.

La philosophie de Waassa est demeurée la même quitte à travailler de sorte que sa musique soit vendue et appréciée tant au Congo que partout dans le monde. De nombreux jeunes ont, à ce jour, emboîté le pas, dans le même esprit que Bobongo ou le groupe Nsimba qui pratiquaient une rumba empreinte de fortes influences de musique traditionnelle. « Que plusieurs jeunes adoptent cette tendance aujourd'hui est une très bonne chose ainsi dans le regroupement de ce que nous appelons « Autre musique » nous formons un bloc et pouvons aussi changer la donne musicale de la RDC », a dit René. Au départ, Waassa était un challenge. Face aux vedettes qui les narguaient, il a expliqué : « Forts de notre expérience en matière musicale et en raison de notre statut de professeur nous n'avions rien à faire prévaloir. Nous avons choisi de relever le défi à travers la constitution de notre groupe car aussi critiques que nous pouvions l'être à leur endroit nous n'avions rien à leur opposer. Avec les menus moyens dont nous disposions nous sommes parvenus à notre fin à travers Waassa et le projet a pris l'ampleur qu'on lui connaît aujourd'hui ». Les musiciens ont grandi nous avons entamé la seconde phase quitte à enregistrer et produire des albums au risque de ne pas en garder un seul. Les sollicitations n'ont pas manqué et certains nous ont quittés. Le soutien du Centre Wallonie-Bruxelles et de la Halle de la Gombe à travers la programmation de concerts du groupe dans leurs cadres nous ont offert une vitrine remarquable mais nous espérons plus.

Nioni Masela
Lu 405 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes