Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Basket-ball : les Diables rouges se qualifient pour les huitièmes de finale de l'Afrobasket 2013


Par Adiac-congo.com | Mardi 27 Août 2013 | Lu 341 fois | 0 Commentaire



Après 28 ans d’absence, les Diables rouges ont renoué avec la victoire lors d’une phase finale de l’Afrobasket, le championnat d’Afrique des nations de basket-ball. Dimanche après-midi, les hommes de Louis Tsoungui, l’entraîneur camerounais de la sélection congolaise, ont battu le Mali (87-77) lors de la troisième journée de la phase de poules, prenant ainsi la troisième place du groupe D. En huitièmes de finale, Giovan Oniangué, le maillon fort de l’équipe congolaise (31 points, 7 rebonds et 4 passes décisives en 40 minutes) et ses coéquipiers affronteront le Cap-Vert ce mardi

La première victoire congolaise depuis l’édition 1985

La plupart des joueurs n’étaient pas nés lors de la dernière victoire des Diables rouges lors d’une phase finale du championnat d’Afrique des nations de basket : c’était il y a 28 ans, à Abidjan, déjà, et le Congo battait le Kenya (118-61) lors de l’édition 1985, que les Diables rouges ont achevé à la dixième place. Dimanche après-midi, à l’occasion de la troisième journée de la phase de groupes, le Congo a donc renoué avec le succès en disposant du Mali (87-77).

Le Congo remporte le premier quart-temps, mais est mené à la pause

Une victoire obtenue aux forceps, car les Maliens ont longtemps fait douter les Diables rouges. Ces derniers ont pourtant bien abordé la rencontre, bouclant le premier quart-temps sur le score de 24-18. Mais malgré l’impact indéniable du Parisien Giovan Oniangué, l’homme du match, le Congo va laisser les Maliens revenir dans le match et atteindre la mi-temps avec un score de 34-37.

Les Diables rouges haussent leur niveau et remportent le match

Après la pause, les Diables rouges parviennent à hausser leur niveau, malgré un manque évident de vécu collectif, et prennent peu à peu l’ascendant sur leurs adversaires. Ils bouclent ainsi le troisième quart temps avec 8 points d’avance (63-55), puis remportent le match 87-77.

Cette troisième place permet au Congo d’éviter l’Angola…

Une victoire importante car elle permet aux Diables rouges d’éviter un improbable huitième de finale face à l’Angola, futur adversaire du Mali. Avec le Cap-Vert, le tirage est (un peu) plus favorable pour le Congo. Mais attention, le Cap-Vert, médaillé de bronze en 2007, reste un adversaire redoutable : dans leur groupe C, les Capverdiens ont tenu la dragée haute à l’Angola, avant de s’incliner 50 à 75. Ensuite, ils ont battu la Centrafrique (90-82) et le Mozambique (65-53), deux formations bien plus huppées que le Congo à l’échelle continentale (deux sacres pour les Fauves de l’Oubangui, onze participations pour les Mozambicains).

… mais le Congo devra créer l’exploit face au Cap-Vert

Il faudra donc que les Diables rouges hissent encore leur niveau de jeu pour passer cet obstacle. Après un large revers face au Cameroun (43-74), lors de la première journée, les Congolais ont rendu une copie bien plus honorable face aux redoutables Nigérians (75-93). Leur victoire face au Mali témoigne donc d’une nette progression dans l’expression collective, point faible d’une équipe qui se connait peu (le groupe des locaux, troisième des éliminatoires de la zone 4, et les cinq joueurs de la diaspora qui ont renforcé l’équipe ne se côtoient que depuis quelques semaines).

Le collectif ne doit pas compter sur le seul Oniangué pour gagner le match

Mais face au Cap-Vert, cela ne suffira pas, si les Diables rouges ne parviennent pas à apporter plus d’impact et de présence dans les deux raquettes. Actif et précieux lors de deux premières rencontres (12 et 14 points), Bertrand Boukinda Dibessa a moins joué face au Mali (19 minutes, 5 points, 1 rebond, 3 assistances). Face au Cap-Vert, sa présence sera nécessaire pour éviter de trop compter sur Giovan Oniangué, mais pour cela, le joueur de Mazembe devra soigner son tir extérieur, trop imprécis (0/6 face au Cameroun, 4/13 face au Nigeria et 1/3 face au Mali). C’est de toute façon un exploit que devra fournir l’équipe congolaise pour accéder aux quarts de finale. Mais tant que le match n’est pas terminé, tout est possible.

Feuille de match
Congo-Mali : 87-77 (24-18, 10-19, 29-18, 24-22)
Congo : Kris Morlende (35 minutes, 9 points, 3 rebonds, 5 assistances), Japhie Nguia (6 minutes, 2 points, 1 rebond, 1 assistance), Ruddy Okemba (27 minutes, 7 points, 4 rebonds, 1 assistance), Jean-Félix Moupegnou (22 minutes, 17 points, 5 rebonds, 3 assistances), Romaric Kondzy (27 minutes, 12 points, 6 rebonds, 1 assistance), Bertrand Boukinda-Dibessa (19 minutes, 5 points, 1 rebond, 3 assistances), Giovan Oniangué (40 minutes, 31 points, 7 rebonds, 4 assistances), Karl Niamamoukoko (17 minutes, 2 points, 5 rebonds), Rodel Ongoundou (5 minutes, 2 points, 1 rebond), Exocé-Garnett Louoni-Gampourou (2 minutes, 0 point, 0 rebond) et Medhie Mouesse (0 min).

Camille Delourme
Lu 341 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes