Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Beauté: sélection départementale des miss autochtones


Par Journaldebrazza.com | Mercredi 16 Janvier 2013 | Lu 560 fois | 0 Commentaire



Nuptia Ngamouyi a été reçue, le 14 janvier, par le ministre des Postes Thierry Moungala, parrain de la première édition de ce concours de beauté
Nuptia Ngamouyi a été reçue, le 14 janvier, par le ministre des Postes Thierry Moungala, parrain de la première édition de ce concours de beauté
Les représentantes des Miss autochtones seront élues dans tous les départements du Congo en prélude à l’élection qui aura lieu en août prochain, à l’initiative de l’association Next Protection

Des Miss autochtones seront élues dans tous les départements du Congo à l’initiative de l’association Next Protection, présidée par Laurel Bood Mbouki Taty, s’appuyant sur la loi N°5 portant protection et promotion des populations autochtones, promulguée le 25 février 2011, par le Chef de l’Etat, Denis Sassou-N’guesso. Au cours d’une interview accordée récemment à l’Agence Congolaise d’Information (ACI), l’association, organisatrice de ce concours, avec pour objectif d’aider, d’encadrer les filles autochtones à émerger, a fait savoir que l’élection Miss autochtone Congo aura lieu en août prochain. A cet effet, Next Protection a organisé le premier concours départemental dénommé «Moukassa» qui veut dire femme, en décembre dernier à Sibiti, dans le département de la Lékoumou, et ayant été marqué par l’élection de Mlle Nuptia Ngamouyi, Miss autochtone Lékoumou 2013 sur 15 candidates en lice.

Agée de 18 ans, la nouvelle ambassadrice de la beauté, qui mesure environ 1,50 mètre, a souligné la nécessite de reprendre ses études, abandonnées au Cours Élémentaire première année (CE1). Dans cette perspective, elle pense devenir couturière et changer son mode de vie, ainsi que celui de sa communauté. «Mon souci c'est repartir à l'école et suivre une formation en couture à Brazzaville. Au village, nous sommes marginalisés par les bantous. En classe, un autochtone ne peut ni jouer ni s’asseoir avec un bantou. A cause de notre identité culturelle, nous sommes repoussés et battus sous l’indifférence du maître», a fait savoir la Miss autochtone. «J’aimerai être couturière pour confectionner les vêtements de mes frères. Pourquoi pas avoir un grand atelier et travailler pour mon propre compte, ensuite embaucher mes sœurs, au lieu d'aller travailler en forêt, bénévolement pour les bantous», a-t-elle poursuivi.

Dans ce cadre, la vice-présidente de l'association Next Protection, Chrishna Nsémi Milandou, a sollicité l’aide de la ministre des affaires sociales, de l'action humanitaire et de la solidarité, Emilienne Raoul qui a pris acte de la requête formulée par cette dernière. «Ces filles ne sont pas juste élues pour le titre. Nous voulons qu’elles repartent à l'école et apprennent un métier, de préférence à Brazzaville, pour un bon suivi, car la marginalisation se fait beaucoup plus sentir au niveau des villages», a-t-elle noté.

En outre, Mlle Nsémi Milandou a déploré le comportement de la population de Sibiti vis-à-vis de ces filles autochtones. «A l''hôtel où nous étions logées, le personnel nous a obligées d’acheter des gobelets, fourchettes et cuillères, draps … pour ces filles», a-t-elle indiqué. Une somme de 20.000 FCFA a été remise à chaque participante. La 1ère dauphine a reçu 75.000 FCFA, la 2èmedauphine 60.000 FCFA, alors que la Miss a reçu 125.000 FCFA des mains des autorités et 100.000 FCFA de la promotion de la femme. Il sied de souligner que l'argent de la Miss, reçu des mains des organisateurs lui a été «confisqué par une gouvernante», dont elle est «esclave», a souligné Mlle Nsémi Milandou, ajoutant que tous ses parents et toute sa descendance dépendent encore de cette femme. Le nom de cette dernière n’a pas été révélé.

L’élection Miss Lékoumou a été financée en partie par le ministère des postes et télécommunications, les compagnies de téléphonie mobile MTN et WARID Congo; ainsi que par ladite association. La prochaine édition qui aura lieu en février dans le département du Niari sera financée par le ministre des affaires foncières et du domaine public, a-t-on appris.
Lu 560 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes