Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Biennale congolaise des arts : le symposium avance des propositions


Par Brazzaville-Adiac | Lundi 25 Juin 2012 | Lu 401 fois | 0 Commentaire



Les travaux du colloque de la première Biennale congolaise des arts ont débouché sur neuf propositions répondant au thème choisi « Les arts, facteurs d'émergence du Congo »

Les experts ont proposé la mise en place d'un cadre juridique protégeant les artistes et leurs œuvres ; la promulgation de textes spécifiques pour une catégorie d'œuvres ; la ratification des conventions internationales, à l'instar de celle de 1954 relative à la protection des biens culturels en cas de conflits ; la défiscalisation de certaines œuvres (par exemple, le siège en liane appelé « Le Piroguier » a été vendu 1 000 FCFA et taxé 3 000 FCFA à l'aéroport).

La formation en urgence des jeunes dans le domaine de la culture et des arts figure également au nombre de ces propositions, tout comme la modernisation des structures de production et de diffusion. Les experts ont souligné l'importance de poser les bases d'une industrialisation culturelle (studios de cinéma, disques, maisons d'édition, etc.), de promouvoir les artistes congolais sur la scène internationale, mettant en exergue la contribution des arts à l'intégration départementale et à la consolidation de la paix.

Ils ont recommandé de procéder à l'inventaire des œuvres existantes, au recensement des biens culturels dans chaque département pour constituer une banque de données pluri et transdisciplinaire (arts visuels, arts de scène, arts culinaires, arts de la mode, etc.). La valorisation du patrimoine historique et de la création artistique contemporaine grâce au tourisme culturel ainsi que la fixation de la mémoire congolaise en tenant compte de la dimension linguistique font également partie des chantiers à ouvrir.

Réunis du 14 au 16 juin, une quinzaine d'experts relevant du ministère de la Culture et des arts ainsi que des chercheurs universitaires ont mené leurs réflexions en ateliers autour de deux axes : « Les arts du Congo, richesse et diversité » et « Les arts du Congo, stratégie pour une contribution efficace au développement national ».

Au moment où le Congo affirme son ambition de devenir un pays émergent en 2025, quel peut être l'apport de la culture, et principalement des arts, dans ce processus ? Telle a été la question à laquelle les experts ont tenté de répondre en réfléchissant sur la place de la culture dans notre pays et sur l'approche à adopter pour que l'art devienne un facteurd'émergence. En s'appuyant sur l'exemple des BRICS (le groupe Brésil, Russie, Chine et Afrique du Sud), les experts ont établi une différence entre le développement et l'émergence qui reste tributaire de l'industrialisation.

Clôturant les travaux, le directeur de cabinet du ministre de la Culture et des arts, Jean-Paul Célestin Akoulafouo M'Voula, a exprimé sa reconnaissance aux experts « qui ont fait don de leur disponibilité et ont donné en partage des savoirs rares ».

Jean Dany Ebouélé
Lu 401 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes