Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bientôt une pièce de théâtre américano-congolaise

Interact center for performing and visuals arts (Etats-Unis)


Par Ifrikia KENGUE DI-BOUTANDOU | Mardi 16 Juin 2009 | Lu 900 fois | 1 Commentaire



Mme Jeanne Calvit accueillie par les peuples autochtones de Nyanga.
Mme Jeanne Calvit accueillie par les peuples autochtones de Nyanga.
Deux membres d’Interact center for performing and visuals arts (Centre pour la promotion des arts visuels) de Minneapolis, aux Etats-Unis, ont effectué un séjour de recherche au Congo, du 25 avril au 13 mai 2009. C’était dans le cadre du projet de création d’une pièce de théâtre américano-congolaise, en partenariat avec l’association culturelle Arche de Ngoujel, basée à Pointe-Noire. Durant ce séjour, Mme Jeanne Calvit, directrice artistique et fondatrice dudit centre, accompagnée de M. Aaron Gabriel, compositeur américain de musique, et du président de l’Arche de Ngoujel, M. Jean Léopold Ngoulou, sont allés à la rencontre des peuples autochtones. Un périple qui les a conduits de Brazzaville à Pointe-Noire, en passant par Nyanga, dans le Niari, puis à Sibiti et Komono, dans la Lékoumou.

C’est à l’issue de la rencontre avec Jeanne Calvit, à Minneapolis, au cours d’une conférence sur le théâtre que le projet de création d’une pièce de théâtre a germé dans l’esprit de Jean Léopold Ngoulou. En partant de l’idée selon laquelle «tous les hommes seraient Africains», suscitée par les résultats actuels des recherches anthropologiques qui ont permis de situer le premier humain en Afrique, la fondatrice d’Interact center for performing and visuals arts a répondu à l’intuition de Jean Léopold Ngoulou.

C’est ainsi que cet échange a donné lieu à une première visite de découverte de six mois de Jean Léopold Ngoulou, aux Etats-Unis, subventionnée par Interact center for performing and visuals arts.
Monter cette pièce de théâtre qui mêlera les cultures américaines et congolaises a pour but, selon Mme Jeanne Calvit - par ailleurs, co-rédactrice et metteuse en scène de la future création théâtrale - d’avérer la thèse de l’origine africaine de l’homme. Ce qui relève d’un challenge pour les initiateurs de ce projet qui, fort du démenti infligé aux racistes par l’élection de Barack Obama, premier homme de couleur à la Maison Blanche, visent le changement des mentalités parmi les hommes, loin des clichés et des discours surannés.

Au cours de leur séjour brazzavillois qui a duré plus d’une semaine, Mme Jeanne Calvit, accompagnée de M. Aaron Gabriel et de Jean Léopold Ngoulou, ont rencontré le ministre de l’enseignement technique et professionnel, Pierre Michel Nguimbi, le 29 avril 2009. Le Ministère de l’enseignement technique et professionnel envisage, en effet, une collaboration avec Interact center for performing and visuals arts, afin de créer, éventuellement, une école de théâtre et de danse, en vue d’un échange permanent d’expérience entre ce centre et l’A.b.a (Académie des beaux arts). Cette collaboration pourrait entraîner la mise en place d’un projet pilote de coopération avec le Ministère précité. Le projet viserait, entre autres, la formation des formateurs de l’éventuelle école de théâtre et de danse. Cet entretien a été suivi de la visite de l’Académie des beaux arts.

Après Brazzaville, ce voyage qui s’est effectué dans le cadre de la recherche dramaturgique et musicale, s’est poursuivi à Dolisie, Nyanga et Yaya (sous-préfectures du Niari), puis à Sibiti et Komono, dans la Lékoumou.

A Pointe-Noire, ultime étape de ce parcours, les membres d’Interact center for performing and visuals arts ont assisté à la 5ème édition du festival Tecej (Temps des effusions culturelles pour l’éducation et la jeunesse), du 11 au 13 mai, organisée par l’association Arche de Ngoujel et qu’ils ont, par ailleurs, en partie, soutenu, financièrement.

Signalons qu’Interact center for performing and visuals arts a été fondé en 1992 et intègre, au sein de sa compagnie théâtrale professionnelle, des comédiens vivant avec handicap. Aujourd’hui, c’est le seul centre national aux Etats-Unis qui offre des formations professionnelles, des spectacles, expositions des multiples disciplines artistiques des artistes vivant avec handicap qui y exploitent leur créativité dans le théâtre, l’écriture, la peinture, la sculpture et la musique, pour leur développement physique et mental .

LA SEMAINE
Lu 900 fois


Vos commentaires:

1.Posté par jorus MAbiala le 01/09/2009 18:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour tous,
je suis très content et fier de mon cher grand frère et amis de lute Jean Léopold Ngoulou..
Je soutien avec force ce projet !
Cordialement
jorus

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes