Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Boniface Miangué, ancien international de football : L'argent, une gangrène de notre football


Par La Semaine Africaine | Jeudi 22 Décembre 2011 | Lu 1324 fois | 0 Commentaire



Boniface Miangué, ancien international de football : L'argent, une gangrène de notre football
Ancien international congolais de football, Boniface Miangué «Boni» était pensionnaire de Patronage Sainte-Anne, puis d’’Etoile du Congo (1986-1987), avant d’être transféré au Sporting Club de Bastia, la saison suivante. Attaquant ou milieu de terrain, il a laissé quelques souvenirs irrésistibles aux amateurs du football. Retiré du terrain depuis, il a créé, à Brazzaville, le Club Boxing Boni Sport, qui aide à la réinsertion des jeunes. Et, récemment, il a été nommé directeur sportif d’Etoile du Congo. Il nous a donné son opinion sur le football congolais, gangrené par l’argent, et la crise qui secoue la Fédération congolaise de football.

Que devenez-vous sur le plan sportif?

Depuis le 30 octobre dernier, je suis directeur sportif d’Etoile du Congo, ce à l’issue de l’assemblée générale élective de ce grand club de notre pays.

Qu’est ce qui vous a poussé à accepter cette charge?

Depuis cinq ans que je reviens au pays, j’ai constaté que le club n’allait pas bien. J’ai été approché par le président Dinga, pour que j’apporte mon expérience au club dont j’ai porté les couleurs. Je lui ai fais la ferme promesse de m’occuper de l’équipe, dès que j’aurai fini de préparer ma reconversion. Maintenant, j’ai pris l’engagement de m’occuper de mon club.

Que peut espérer de vous l’Etoile du Congo, en tant que directeur sportif?

C’est surtout la réorganisation du club. Si l’équipe connaît une décadence, depuis cinq ans, c’est parce qu’il règne une certaine confusion de rôle entre les supporters et les dirigeants. Il faut que chacun joue sa partition, uniquement, pour que les choses soient comme au temps de notre gloire.

Laissons l’Etoile du Congo. Quels sont, selon vous, les maux qui rongent et tourmentent le football congolais, en général?

Une des gangrènes de notre football, c’est la place excessive de l’argent. Il y a, à la tête de certaines équipes et au sein de la Fédération, des personnalités qui se servent du football, uniquement, pour améliorer leur propre notoriété politique. Certains dirigeants des équipes, je n’ose pas citer leurs noms par respect, font miroiter de l’argent aux joueurs, qu’ils recrutent à tour de bras. Leur soucis, c’est déstabiliser les autres équipes. Je le déplore. Il y a même des matchs qui sont truqués. Quelle fierté peut on tirer en gagnant un match, après avoir corrompu joueurs adverses et arbitres?

Mais, sans argent, aujourd’hui, peut-on faire vivre le football?

Même à notre époque, les dirigeants apportaient des moyens. La différence, c’est que les dirigeants d’hier apportaient de l’argent pour les sportifs, pour faire évoluer le football, alors que la génération actuelle des dirigeants apporte des moyens pour asseoir, d’abord, leur notoriété. Et, en plus ils imposent aux techniciens leur manière de faire. Sur ce point, je veux bien qu’on apporte les moyens, mais qu’on laisse aux techniciens les mains libres.

Que proposez-vous comme remède pour que le football congolais retrouve son lustre d’antan?

Moi, j’étais partisan, à une certaine époque, de faire tout surseoir, de faire une impasse sur les compétitions internationales. Quel intérêt y a-t-il à participer aux compétitions internationales, quand on est certain de perdre. Ça n’a pas de sens. Exemple: le meeting international d’athlétisme que le Congo organise chaque année. On met beaucoup d’argent, mais on ne prévoit pas une préparation de haut niveau pour les athlètes congolais. Pousser le chef de l’Etat à y venir, tout en sachant qu’aucun Congolais ne remportera une médaille, c’est un manque de respect.
Pour revenir au football, je crois qu’il faut prendre du recul et dynamiser notre championnat, réglementer les transferts, pour éviter le vagabondage des joueurs et ainsi garder la stabilité des effectifs des clubs. Les dirigeants de la Fécofoot ont, là, du boulot, au lieu de nous servir des querelles inutiles. Il faut aussi dire aux politiques de ne pas trop se mêler des choses du sport. Depuis leur intrusion dans le football, par exemple, les choses ne marchent pas.

Un autre sujet qui défraie la chronique: la crise eu sein de la Fécofoot. Comment la ressentez-vous?

Ça fait très mal. Ces crises deviennent cycliques. Malheureusement, cette crise n’a rien à voir avec le football. Et ce sont les mêmes gens qui sont à l’origine de ces crises, sous Bongo, sous Ibovi et, aujourd’hui, sous Mbono. Est-il normal qu’on bloque tout un football, à cause des querelles des égos? Il va falloir que les amoureux du football, que nous sommes, nous prenions nos responsabilités, pour ne plus laisser certains individus prendre en otage notre football.

Quel rôle les clubs pourraient-ils jouer dans cette crise?

Nous allons essayer de nous concerter, pour proposer une solution à cette crise. Sinon, on va perdre du temps, à cause de certains individus qui, pour des intérêts personnels, essayent de bloquer un sport. Emotionnellement, ça nous fait très mal, ça met en péril notre football.

Auriez-vous un conseil à leur donner?

Que les membres du comité exécutif trouvent une solution rapide, pour régler, définitivement, leurs différends, afin que le ballon roule, de nouveau sur les pelouses.

Voulez-vous conclure notre entretien?

Il faut dénoncer les mauvaises pratiques qui ont cours dans notre football. Ce qui m’inquiète, aujourd’hui, c’est aussi le silence des journalistes. Un sport où il y a la corruption, cela ne marche pas. La corruption ne sert pas le football, il le détruit, plutôt, et c’est grave.

Propos recueillis par Guy-Saturnin MAHOUNGOU
Lu 1324 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes