Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Boss Yakini Kiesse entre la France et la Grande Bretagne pour l’enregistrement de deux nouveaux albums


Par Digitalcongo | Mardi 1 Mai 2012 | Lu 696 fois | 0 Commentaire



Boss Yakini Kiesse entre la France et la Grande Bretagne pour l’enregistrement de deux nouveaux albums
L’artiste musicien Boss Yakini Kiesse est à cheval entre la France et la Grande Bretagne pour l’enregistrent de ses deux nouveaux albums dont il n’a pas révélé les noms mais dont les travaux se trouvent actuellement à l’étape de la finalisation.

Dans un avenir proche, il s’expliquera sur cet album dont la sortie a été plusieurs fois reportée. Mais à l’en croire, les causes de ce report qui, affirme-t-il, sont nombreuses et sont d’origine artistique, de la distribution et surtout de la conjoncture et de la situation des droits d’auteur qu’il maîtrise parfaitement depuis son jeune âge à ses débuts dans la musique. Car Comme il l’a toujours réclamé, « un artiste ne peut mourir pauvre et idiot ».

Donc Boss Yakini Kiesse finira toujours par s’exprimer car il dit disposer de tant des preuves et témoignages sur ce dossier vieux de plus de 25 ans aussi bien pour les musiciens de la Rdc parmi lesquels Wendo Kolosoy, Franco Luambo Makiadi, Tabu Ley, mais aussi de plusieurs pays en Europe.

Au sujet de ces albums, il explique qu’il y aura des chansons du label « Struggling-Man Productions » dont il est le créateur.

« Il contient, dit-il, des chansons qu’il a chantées avec Pépé Kallé Kabasele Yampanya, Koffi Olomide, Luciana Demingongo, José Fataki, Solo Sita Zola, que les mélomanes à travers le monde lui réclament à chaque passage à des émissions et au cours des spectacles pour la simple raison que ces chansons se trouvaient que sur des supports vinyles et K7 audio.

Boss Yakini précise par ailleurs qu’il y a dans ces opus deux versions de la chanson « Celya » (Celya-Ba et Retro Celya) ainsi que « Serment ya bolingo » chantée par Koffi Olomide sous sa direction artistique et celle de Rigo Star Bamundele.

«Je sais que je vous manque et vous me manquez beaucoup encore mais s’il vous plait, un peu de patience car la patience est dure mais les fruits de la patience sont très délicieux », dit-il à ses fans.

Après l’album «A tout problème Une solution », de Boss Yakini Kiesse et son groupe « Kap-Music Sagesse Exigée », l’artiste avait promis sur des chaines des télévision et sur le site digitalcongo.net que le public ne sera pas déçu car il a toujours milité pour l’éducation et la sagesse afin que la musique congolaise puisse jouer un véritable rôle notamment celui de l’éducation et non de l’abrutissement de la population.

Boss : un artiste et producteur au service des autres !

Yakini Kiesse Boss est un Artiste musicien, auteur compositeur, Interprète et producteur au service des autres ! Président de l’association Kap-Music « Sagesse Exigée », il est né à Kinshasa, en République démocratique du Congo. C’est depuis son jeune âge qu’il embrassa la musique. Ngembo ou Badaud à ses heures perdues, comme la plupart de ses amis d’enfance, Yakini Kiesse ne put échapper à la musique, le virus qui ronge tout Kinois.

Son engouement pour cet art fut tel qu’il doit jouer au cache- cache avec ses parents, qui tenaient à tout prix le voir hors de portée de ce milieu qualifié de la «haute délinquance ». Partagé entre les études et son amour pour la musique, il devait pourtant faire un choix. D’où il dut opter finalement pour les études, tout en continuant à caresser en sourdine sa passion pour les mélodies sirupeuses de la rumba.

Il joue un rôle très important sur le plan social dans la vie de nombreux adolescents des cités de Kinshasa. Le travail qu’il fait avec qu’il fait avec des jeunes, en ce qui concerne l’organisation et de l’équilibre de leur vie, de la mise en place des mécanismes devant leur permettre de trouver des solutions personnelles à leurs problèmes, est tout à fait exemplaire.

Son groupe qui est une association culturelle et humanitaire est composé de plusieurs adolescents. Ce groupe parle, dans ses chansons, du quotidien, des Blancs, de la guerre et de la misère, mais, ce qui est rare, qu’il en parle avec une « pêche d’enfer ». Il positive chaque situation.

Non seulement les membres de ce groupe et ceux de l’association de Yakini se portent bien mais la centaine de personnes qui gravirent autour de lui sont dynamiques, responsables et très actifs. C’est une belle réalisation quand on sait les moyens dérisoires dont il dispose.

Cette association a toujours eu pour objet les activités culturelles et humanitaires, la prévention de la délinquance juvénile, l’encadrement des personnes handicapées et l’assistance aux personnes âgées, la formation des artistes et l’organisation des spectacles et des manifestations culturelles ; la promotion de la fraternité entre les peuples du monde et protection de l’environnement.

Bony Tshala Thamba/MMC
Lu 696 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes