Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Boxe. Un cogneur nommé Hurçus Samba Koumou


Par Guy-Saturnin MAHOUNGOU | Lundi 27 Juillet 2009 | Lu 1042 fois | 0 Commentaire



Hurçus Samba Koumou.
Hurçus Samba Koumou.
La boxe congolaise est en agonie. Une longue nuit est en train de l’engloutir. La crise aidant, les noms de certains pugilistes, qui s’affirment, malgré tout, sont ignorés du public. C’est le cas du super-welter (moins de 75kg) Hurçus Samba Koumou, dit «Champion», réputé pour l’extraordinaire puissance de son uppercut du droit. Un cogneur.

Il faut, peut-être, sortir ce boxeur, de 30 ans, de l’ombre, pour que les dirigeants du noble art congolais s’en préoccupent. Lui, et les autres.

Hurçus Samba-Koumou! Un produit du milieu pugilistique d’un certain «Peter». Au début des années 1990, il est captivé par les séances d’entraînement de cet éducateur. Sur un ring de fortune, dans la rue Haoussa, à Poto-Poto. Hurçus ne tarde pas à prendre ses gants. Il s’amuse à boxer avec les autres.

«Peter» aime les puncheurs, ceux qui ont du panache. De ce côté-là, Hurçus est paré, il a de l’énergie à revendre. Naturellement, il reçoit les encouragements de son initiateur. Le petit peut faire un bon boxeur. La suite lui a donné raison.

Hurçus prend sa première licence dans Patronage Sainte-Anne (1994). En 1998, il rejoint l’Inter Club, l’équipe des militaires. Entre-temps, en 1995, il est déjà international. Boxeur le plus titré, il est même le capitaine de la sélection nationale.
Hurçus a, à son actif, 30 combats officiels. Il en a remporté 29. Une seule défaite, donc. Contre le Kinois Muleba, en 2001, à Brazzaville. Mais, Hurçus prend sa revanche, à Kinshasa, en février 2003. On le voit, sur les terres de son tombeur.

Hors des frontières nationales, Hurçus Samba Koumou a représenté le Congo aux championnats d’Afrique centrale, au Gabon (2003 et 2004) et en Centrafrique (2008), aux éliminatoires africaines des Jeux Olympiques de Sydney, en Egypte, aux Jeux de la Francophonie d’Ottawa (2001) et de Niamey (2005). Avec la sélection militaire, il a été aux championnats du Cism, de Catagne, en Italie (2003), en Afrique du Sud (2005) et en Allemagne (2007).

Au plan local, son talent a été récompensé plusieurs fois: meilleur espoir 1999, meilleur boxeur de sa catégorie (de 2005 à 2008). Et il n’a plus d’adversaire de taille.
Le rêve d’Hurçus? Boxer comme professionnel. Pour cela, il cherche un manager. En attendant, il ne demande qu’une chose: la levée de la sanction (3 mois de suspension) qui le frappe, dans son club. Peut-être, lui faut-il faire d’abord amende honorable.

LA SEMAINE AFRICAINE
Lu 1042 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes