Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

C'est fini pour le Congo !

CAN de football féminin-Malabo 2008


Par Jean ZENGABIO | Dimanche 30 Novembre 2008 | Lu 752 fois | 0 Commentaire



La Congolaise Mizerine Ilahou (maillot sombre), en difficulté devant une Malienne.
La Congolaise Mizerine Ilahou (maillot sombre), en difficulté devant une Malienne.
En Guinée Equatoriale, où se déroule la Coupe d’Afrique des nations de football féminin, la fête est terminée pour les Diables-Rouges, dès le premier tour. Avec leur élimination annoncée, vendredi 21 novembre 2008, à Bata, par le Cameroun: 0-1. En match de la troisième et dernière journée de la poule A.

Expulsé, le Onze national féminin du Congo est passé, tout à fait, à côté de son sujet. Pourtant, son aventure avait bien commencé, face au Mali. Observateurs et spécialistes ont applaudi. Mais, le cinglant 5-2 que lui a chargé la Guinée Equatoriale, lors de la deuxième journée, a poussé à s’interroger sur sa valeur réelle.

L’on a misé sur la dernière rencontre, pour remettre les pendules à l’heure. Des langues se sont déliées spontanément. Pour imaginer le message d’apaisement qui porte le mieux. On connaît la suite. L’équipe s’est inclinée (0-1), rejoignant Diables-Noirs, J.S.T, les Diables-Rouges A et A’ et les Diables-Rouges juniors dans la fosse commune…

Nous devons déplorer, une fois de plus, les insuffisances de notre football, en répétant, sans cesse, que l’absence d’une bonne organisation et d’une politique de football, soutenue par des moyens financiers conséquents et des dirigeants compétents, dans ce cas d’espèce, ne travaille pas pour nos équipes représentatives sur la scène internationale. Car même les Diables-Rouges dames, sur qui reposaient les espoirs de certains férus de notre football, viennent de mordre, à leur tour, la pelouse.

Triste sort! Il semble que les Diables-Rouges auront fait les frais, de l’avis des spécialistes, d’une campagne faite de surenchères, qui n’avait rien de commun avec leurs armes techniques et tactiques réelles. En réalité cette équipe a beaucoup à apprendre. Elle accuse, encore, des imperfections que la haute compétition ne pardonne pas. On a tenté de cacher le soleil avec la main, à travers le stage de dix jours, seulement, qu’elle a effectué en Allemagne. Etait-ce suffisant, pour la transformer en un épouvantail de la poule de Malabo?

Avec un optimisme béat, ceux qui gravitent autour de ce Onze national, avaient donné à tout un chacun plus que l’espoir, mais la certitude de savourer les délices d’une place sur l’une des marches du podium. Avaient-ils oublié qu’en Guinée Equatoriale, le ballon roulerait aussi pour nos adversaires? Il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. C’est une leçon pour l’avenir.

LA SEMAINE
Lu 752 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes