Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

C’est le champion de France de karaoké


Par Catherine Balle | Vendredi 3 Octobre 2008 | Lu 1163 fois | 1 Commentaire

Pierre-Izak, 35 ans, a remporté le Championnat de France de karaoké. Il représentera la France au Championnat du monde à Helsinki.



Le Franco-congolais (RDC) Jean-Pierre Ndaye, alias Pierre-Izak
Le Franco-congolais (RDC) Jean-Pierre Ndaye, alias Pierre-Izak
France, (Le Parisien) -PARFOIS, les soucis techniques peuvent aider. Lundi soir au bar la Bodega (IX e ), lorsque Pierre-Izak a entamé sa prestation à la finale française du Championnat du monde de karaoké, c’est une mauvaise bande-son qui a été lancée. Le jeune homme de 35 ans ne s’est pas démonté : il a fait reprendre en choeur par le public les tubes de dance qui retentissaient.

Cette opération séduction achevée, il a entonné avec une voix de crooner le sublime « Georgia » de Ray Charles… Et décroché la victoire, soit 1 500 €, un voyage pour disputer la finale à Helsinki (Finlande) du 22 au 25 octobre et l’enregistrement d’un single en studio.

Une petite polémique

« J’ai failli tomber en sanglots », raconte cet athlétique Parisien originaire du Congo, qui a commencé la guitare à 7 ans et a découvert le chant en se rendant à l’église avec ses parents. Mais Pierre-Izak (de son vrai nom Jean-Pierre Ndaye) n’a pas eu le temps de laisser couler ses larmes. Dès la nuit de lundi à mardi, il a élaboré la liste des chansons qu’il entonnera pour la compétition (« Georgia », mais aussi « l’Hymne à l’amour » d’Edith Piaf ou « Savoir aimer » de Florent Pagny). Et, quelques heures après, il a dû répondre à une polémique née sur le site de la Fédération française de karaoké*, où quelques internautes lui reprochaient de n’être pas un « amateur », comme le règlement du Championnat du monde de karaoké l’exige.

« Je gagne ma vie comme guitariste, explique Pierre-Izak, qui a accompagné sur scène des artistes comme Leslie ou Willy Denzey. Mais en ce qui concerne la chanson, je suis un amateur. » Un argument qui convainc Gérard Sinclair, président de la Fédération française de karaoké. « Pierre-Izak n’a jamais enregistré de disque comme chanteur, assure celui-ci. Et lundi, avec sa belle voix chaude, c’était vraiment le meilleur. »

A Helsinki, ce papa de deux garçons de 7 et 14 ans tentera donc de réitérer sa performance parisienne. « J’ai beaucoup galéré, lâche-t-il. J’aimerais qu’Helsinki soit un déclic pour la chanson. » En espérant que, là aussi, la technique l’aidera.

* www.kwc-frenchtour.fr. Pour voir le blog de Pierre-Izak : http://pierre-izak.blogspot.com.

Le Parisien.fr
Lu 1163 fois


Vos commentaires:

1.Posté par kitokostic le 04/10/2008 17:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le congo berceau des artistes boures de talons ! continue frere trouve ta voix !

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes