Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

CAN Gabon 2017 : l’équipe nationale est à refonder


Par Adiac-congo.com | Lundi 13 Juin 2016 | Lu 839 fois | 0 Commentaire

Après l’élimination du onze national à la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) Gabon-2017, le ministre des Sports et de l’éducation physique, Léon Alfred Opimbat, les responsables de la Fécofoot et le staff technique des Diables rouges ont résolu de repartir sur de nouvelles bases en mettant en place une équipe dont plus de la moitié de l’ossature sera constituée des locaux.



le ministre des Sports, le staff technique des Diables rouges et la Fécofoot lors de la réunion
le ministre des Sports, le staff technique des Diables rouges et la Fécofoot lors de la réunion
L’équipe nationale ne sera plus comme celle d’avant, faite des joueurs syndicalistes qui se prennent pour des grandes stars, parfois font la loi, alors que le rendement sportif sur le terrain est décevant. La récente élimination contre le Kenya (1-2) en témoigne. Il sera désormais question de prioriser les joueurs locaux disposés à défendre valablement les couleurs du pays. Ce sera le cas pour le match de la sixième journée des éliminatoires face à la Guinée Bissau en septembre prochain, même s’il n’y a plus rien à gagner ni à perdre. La décision a, en effet, été prise lors d’une réunion de mise au point entre le ministre des Sports, la Fédération congolaise de football (Fécofoot) et le staff technique de l’équipe nationale. Une réunion de vérité au cours de laquelle les raisons de l’échec du onze national ont été passées au peigne fin, les leçons tirées et les conditions d’un nouveau départ prédéfinies.

Les membres de la Fécofoot sont montés au créneau contre certains choix du staff technique. Lequel staff a failli, selon eux, en cédant aux pressions des joueurs cadres qui ont empoisonné le milieu sans se mettre à la hauteur des enjeux. Aussi, certaines langues se sont- elles déliées pour rappeler que quelques locaux performants qui ont fait une bonne CAN l’année passée en Guinée Equatoriale ne sont plus convoqués alors qu’ils pouvaient mieux faire que certains professionnels privilégiés… Le staff technique a reconnu quelques erreurs mais n’est pas responsable de tout. « L’équipe nationale n’a pas joué suivant le style que j’ai voulu. Je refuse d’être critiqué par des gens qui parfois imposent des choix », a indiqué l’entraineur, Pierre Lechantre. Une manière de souligner que le style a été choisi par lui. Visiblement, Pierre Lechantre n’a pas pu s’imposer en ayant les mains face notamment aux Diables rouges qualifiés de cadre de l’équipe.

Quoi que l’on dise sur les responsabilités de chacun et de tous, le pire est déjà arrivé, l’élimination qui jusque-là reste au travers de la gorge des Congolais est difficile à avaler et à digérer. Aucun miracle n’est possible pour rattraper la CAN au Gabon. Le premier objectif du contrat de Pierre Lechantre qui était de décrocher une qualification pour cette compétition a été définitivement enterré. « Nous avons mis un trait sur le passé », a indiqué le premier vice-président de la Fécofoot, Guy Blaise Mayolas, qui a rappelé le CHAN 2018 ainsi que les éliminatoires de la Coupe du monde sont des échéances qui pointent à l’horizon et qu’il ne faille plus retomber dans les erreurs d’un passé si récent. Guy Blaise Mayolas a reconnu que la refondation d’une équipe nationale de compétition prendra du temps mais il le faut, selon lui. « Le Nigéria, l’Egypte et tant d’autres l’ont et ont réussi, nous allons aussi réussir. Nous profitons de l' occasion pour remercier l' Etat qui a pleinement joué sa partition, en donnant tous les moyens qu' il fallait», a-t-il dit en demandant au public sportif congolais d’être un peu plus indulgent.

En rappel, Pierre Lechantre a pris la tête de l’équipe nationale du Congo après la deuxième journée des éliminatoires. Les Diables rouges étaient premiers de leur groupe avec 4 points (un nul contre le Kenya à Owando et une victoire contre la Guinée Bissau). L’entraineur a supervisé trois matchs qui n’ont rapporté que 2 points (nul contre la Zambie en aller-retour et la défaite face au Kenya le dimanche dernier) avec à la clé l’élimination. Néanmoins, Pierre Lechantre est sorti de cette réunion satisfait, selon lui. « Il est plus facile de travailler avec les jeunes joueurs (locaux) déterminés à apprendre et à aller de l’avant en défendant les couleurs avec plus de détermination », a-t-il dit. Le public sportif attend de voir, puisque son contrat n’est pas résilié.

Rominique Nerplat Makaya
Adiac-congo.com
Lu 839 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes