Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Cameroun. Fally Ipupa fait sensation


Par | Dimanche 31 Juillet 2011 | Lu 860 fois | 0 Commentaire



Cameroun. Fally Ipupa fait sensation
Concert. L’artiste congolais s’est produit vendredi à Doula Bercy et samedi au palais des sports de Yaoundé, à la satisfaction du public.

Un véritable concours de patience. Et personne ne s'est désisté. Le public venu nombreux communier avec la star de la musique congolaise a tenu bon.
C’est avec six heures de retard que le concert live prévu à 19h à Douala Bercy, vendredi 22 juillet, démarre. Il est 00h30mn quand Fally Ipupa fait, enfin, son entrée sur scène. Les spectateurs n’y croyaient plus. Des cris et des applaudissements fusent. Certains se mettent debout pour vérifier si c’est bien lui. «Fally ! Fally !», peut-on entendre. Évidemment, c’est lui. Il est vêtu d’un pantalon kaki communément appelé «Zara », d’un débardeur sous une veste et d’une écharpe comme accessoire. Sans oublier les incontournables lunettes noires.

Après avoir bercé le public avec une « rumba », il ne manque pas de s’excuser pour le retard. « Beaucoup vont se demander pourquoi je suis arrivé à cette heure, c’est la faute des organisateurs. Vous savez, je n’habite pas Douala. J’étais prêt à 22h et ils m’ont fait attendre», indique-t-il. Au bout du compte, cette attente n’a pas été vaine. L’entrée spectaculaire des membres de l’orchestre fait revivre au public la fameuse danse indienne de Pocahontas.

« Dicap la merveille », comme il ne cesse de s'appeler tout au long de la soirée, produit d’abord un spectacle dansant. Ses coups de hanche font hurler les fans qui n'ont pas eu minute de répit. Après la danse, place aux interprétations des titres choisis par des volontaires dans le public. Tout y passe. «Droit chemin», «Mon amour», «Pharmacie», «Une minute» et «Bakandja». Un pot pourri des différents albums accompagné d’une chorégraphie impeccable. Faustin Ipupa Nsimba, de son vrai nom, tient son monde en haleine en revisitant les rythmes en provenance, depuis des décennies, de Kinshasa. Ndombolo et rumba sont indémodables.

Le spectacle a fait oublier les quelques minutes de coupure d’électricité à l’entrée de scène de Fally Ipupa et Soukous Makoul qui s’est donné en spectacle. Le Libanais-Sawa, qui assurait la première partie de la soirée, a presque extorqué de l’argent aux promoteurs culturels et aux Vip présents. Désagréable.

Au palais des sports de Yaoundé, Fally Ipupa a mis le feu samedi. Ses fans, venus nombreux, n’ont pas résisté à l’envie de danser avec (ou comme) lui. Pendant plus d’une 1h30, l’artiste, accompagné de 28 musiciens et danseurs, a surtout mis les filles à ses pieds. La sécurité a dû batailler pour empêcher une invasion de la scène par les fans hystériques. Les fonds collectés lors de ces concerts de Douala et Yaoundé permettront de venir en aide aux personnes vivant avec le Vih Sida, d'après l'organisateur, l'Association de promotion des arts et de la culture camerounaise (Apac2ef).

Armelle Nina Sitchoma (stg) et Irène F. Ekouta (Le Jour)
Lu 860 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes