Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Cameroun : L'Archevêque de Yaoundé appelle à la suppression de la dot


Par Lvdd.biz | Mercredi 16 Décembre 2015 | Lu 389 fois | 0 Commentaire

Monseigneur Jean Mbarga milite en faveur de la disparition de cette pratique qui apparaît comme étant un obstacle pour les jeunes.



Cameroun : L'Archevêque de Yaoundé appelle à la suppression de la dot
Ce souhait de l’Archevêque de Yaoundé exprimé le dimanche 13 décembre à l’occasion de l’Ouverture de la Porte Sainte de la miséricorde en la Cathédrale de Yaoundé, a été bien accueilli par les jeunes Camerounais aspirant au mariage. L’union entre l’homme et la femme a perdu tout son sens dans une société où le matérialisme est devenu la principale religion.

Autrefois, il suffisait qu’une entente jaillisse entre deux familles pour que le mariage soit consommé. De nos jours, c’est l’épaisseur du porte-monnaie de l’homme qui lui permet de convoler en justes noces avec l’élu de son cœur.

Nombre de Camerounais ont l’intention de s’unir pour la vie mais cependant ils butent sur la dot. La majorité des familles financièrement peu loties utilisent le mariage comme une bouffée d’oxygène. Les filles sont considérées par leurs proches comme de véritables marchandises. Il faut parfois s’armer de plusieurs millions de FCFA pour obtenir la main d’une fille. Dans la région de l’Ouest Cameroun, la dot a toujours revêtu un caractère hautement symbolique. Mais des familles très ambitieuses sont entrain lui donner l’allure d’un pacte économique.

Selon une étude datant du 24 août 1950 et réalisée par Balandier, on constate que les femmes sont accaparées par les hommes disposant d'une situation économique privilégiée. Ces derniers sont le plus souvent plus âgés que leurs partenaires. La majorité des jeunes gens n’ont pas la possibilité matérielle de se marier. Ce qui ne manque pas d'avoir une doub1e incidence sur la situation démographique d'une part, sur l'ordre social. On déplore la multiplication des cas d’adultère, le développement de la prostitution d’autre part. Le volume de la dot ne cesse de gonfler dans la mesure où les revenus de la population ne font que s’accroître.

© Lucien Embom
Lu 389 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes