Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Cardy Cardelin Babakila : un talent méconnu du théâtre congolais


Par Brazzaville-adiac.com | Mercredi 12 Décembre 2012 | Lu 494 fois | 0 Commentaire



Cardy Cardelin Babakila sur scène.
Cardy Cardelin Babakila sur scène.
Attitude frêle, barbe de penseur, ton posé et sûr, Cardy Cardelin Babakila est à la fois comédien, metteur en scène, musicien, auteur compositeur. Malgré son registre étoffé, il demeure un artiste pas toujours sous les feux des projecteurs, mais reste tout de même l'une des valeurs sûres du théâtre ponténégrin

Cardy Cardelin Babakila n'est pas arrivé au théâtre par hasard. En 1997, il crée sa première compagnie Tapari Théâtre qui s’avère être un espace d'expression de ses idées et de ses pensées. « Je développe un théâtre engagé, un pont de référence et de ralliement entre le vieux théâtre racé par la transe de l'identité noire et l'épanouissement d'un classique à l'envolée des nouveaux mondes étrangers : classique français, américain ou anglais avec Shakespeare pour une transmutation au contemporain » aime-t-il dire.

Après ses premiers pas dans l'art de Molière, il s'aguerrit auprès des grands noms du théâtre congolais à Brazzaville puis à Pointe-Noire dans les années 2000.Yvon Serges Bissadissi dit Maître changé, feu Honorat Nzaou, Rock Baloukou et Guy Alexandre Sounda, etc. sont entre autres les artistes qui vont façonner son talent en veilleuse.

Une expérience bénéfique qui se concrétise désormais en carrière solo. Les spectacles Qui es-tu toi homme ?, Monologue en siècle crasseux, Vie noire et récemment Zu font partie de ces créations. Zu où la voix est la dernière jouée aux côtés de Prince Mpoutou au balafon et à la percussion et Hudi Neto au saxophone et à la guitare a été présenté récemment à l'Institut français de Pointe-Noire lors des auditions 2013.



Inspiré des textes des dramaturges Véronique Tadjo et Sony Labou Tansi, la pièce de théâtre Zu est jouée en one man show par Cardelin. C'est une pièce pathétique, provocatrice et par moment émotive. Elle fusionne à la fois plusieurs genres, tels le conte, le slam, la danse contemporaine et la musique. Elle est un témoignage vivant des drames vécus par le continent noir avec la récurrence de la famine, des guerres tribales, des maladies, de l'oppression et autres calamités imparables. Cardelin peint avec ironie les vices de la société en y ajoutant la farce et la dérision.

Cardelin est aussi coordonnateur du Cercle culturel du jeune artiste créateur (CJAC). Il est attaché culturel, encadreur et professeur de théâtre dans plusieurs écoles.

Actuellement, il prépare la 3e édition du Festival de théâtre scolaire au mois de mars à Pointe-Noire et précise : « Cette activité a pour but d'aider les écoles et les élèves à connaître le théâtre dans sa vraie forme et nature. Mais c'est aussi pour les élèves artistes l'occasion de pratiquer l'art dramatique comme moyen d'apprentissage et d'éducation, puisque le théâtre est par essence l'art d'expression et de communication ».

Hervé Brice Mampouya
Lu 494 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes