Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Casting. Miriam arrive


Par . Pagesafrik | Mardi 27 Avril 2010 | Lu 949 fois | 0 Commentaire



Jeune et charmante, elle est très amoureuse… de la mode. A 22 ans, cette petite fleur à la beauté sahélienne, née un soir de juillet 1988 à la maternité des 220 logements (Adjamé), veut sortir de l’ombre pour aller à la conquête des «T».

Originaire du pays de Soundiata Keita (Mali), d’une culture où découvrir les chevilles d’une femme fait crier au scandale, Miriam, en classe de 3ème, annonce au clan familial qu’elle compte désormais faire chemin dans le mannequinat, au détriment de l’école.

Refus. Car son père, veut absolument voir sa fille réussir par les études. N’entendant pas les choses de cette oreille, Myriam s’obstine à fréquenter les milieux de la mode et du mannequinat. En catimini. Mais, qu’est-ce qui aurait suscité cette envie prononcée aux choses de la mode et du mannequinat. «C’est un désir, un rêve d’enfant. Depuis petite, j’étais fascinée par la mode en suivant les défilés à la télé et les belles affiches de Naomy Campbell sur les magazines de papier glacé» dit elle. Du haut de son mètre 75 pour 55 kg, et chaussant du 40,

cette silhouette à la taille de plume, au visage angélique et ce style… branché et sexy, possède indéniablement des atouts physiques dignes de top model.

Avec ses longues jambes de gazelle, Miriam est prête à fouler les podiums et défier les ‘’T’’. Quand il s’agit de séance de prises de vue, elle se lâche. Et c’est avec aisance et assurance qu’elle a posé mi-habillée devant l’objectif de notre photographe. A l’agence Model INC où elle fait ses armes, elle présentera des modèles pour des couturiers de la place. Et fait parler de plus en plus d’elle… Devenir top model international et être un jour une Naomy Campbell, trotte continuellement dans la tête de Miriam. «Mon rêve devenir mannequin professionnel, défiler pour les grands stylistes dans le monde», confie t-elle. Célibataire sans enfant, Miriam dit être un cœur à prendre. «Je n’ai ni copain, ni enfant. Je suis une femme libre.» S’empresse t-elle d’ajouter. Cette fana de la nature, d’évasion et de ciné, aime écouter la musique RNB et adore les mets africains. Très modeste, Miriam garde cependant la tête froide et attend son heure.

Par Inza D. (source: Top Visages)
enzo07058354@yahoo.fr
Lu 949 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes