Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Challenge du mondial francophone : le Congo remporte la médaille d'or au taekwondo


Par Adiac-congo.com | Samedi 6 Décembre 2014 | Lu 399 fois | 0 Commentaire

C’est Nana Goundo qui a offert de l’Or au pays dans la catégorie des -67kg dames. Un exploit semblable à celui de 2012. Retour sur la compétition.



les médaillés congolais dont Nana Goundo
les médaillés congolais dont Nana Goundo
Les Diables rouges de taekwondo n’ont pas fait piètre figure à la coupe du monde francophone, disputée récemment à Dakar en marge du 15e sommet. Éliminés en quart de finale de la version officielle de la compétition, les Congolais ont pris leur revanche au challenge de ce même mondial. Dans la catégorie des -67kg dames notamment, Nana Goundo a vaincu son adversaire sénégalaise qui pourtant évoluait à domicile avec le soutien moral de son public. C’est ainsi que la championne a rempli sa mission qui, selon elle, a consisté à décrocher la médaille d’or pour l’honneur du Congo. « Le pays d’abord », soulignait-elle avant et après le combat. Nana Goundo a donc réédité l’exploit puisqu’en 2012, elle avait remporté la même médaille en s’imposant devant la Française Celin Lauryan alors que celle-ci était championne en titre.
Par ailleurs, Beverly Matoméné, venue de France, s’est contentée de la médaille de bronze dans la catégorie des -57kg dames; tout comme Freddy Didanga, de la diaspora ivoirienne, chez les +80kg hommes. Levaillant Mabounda, éliminé en quart de finale, a néanmoins livré le meilleur combat de la compétition, à en croire les techniciens ayant officié la compétition. Finalement, la moisson des Diables rouges est repartie en trois, selon la provenance des athlètes. Ceux venus de Brazzaville ont obtenu la médaille d’or, celle de la France et celui de la Côte d’Ivoire des médailles de bronze.

Point noir

« La Fédération congolaise de taekwondo (Fecotae) s’est débattue toute seule à financer le déplacement des athlètes de France, de Côte d’Ivoire et de Brazzaville pour prendre part à cette compétition », s'est indigné le président de la structure, Stanislas Mbys.

Les athlètes de Brazzaville ont été internés un mois avant la compétition, le matériel de travail était commandé en France bien avant que la nouvelle de manque de moyens financiers pour les envoyer à Dakar, défendre les couleurs du Congo, ne soit annoncée. Déboussolée, la Fecotae s’est arrangée à disposer des billets ayant permis aux athlètes de rallier Dakar un jour avant la compétition. Ces derniers ont foulé le sol sénégalais deux heures avant le coup d’envoi des combats. « Heureusement que les athlètes n’ont pas baissé les bras au point de décrocher une médaille en or et deux autres de bronze. (…) Ils ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour le Congo qui occupe la 4e place du challenge devant la France et premier en Afrique centrale », a souligné Stanislas Mbys, tout en souhaitant que ce genre de désagrément ne se répète plus étant donné les défis à relever aux Jeux africains qui pointent à l’horizon.

Rominique Nerplat Makaya
Adiac-congo.com
Lu 399 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes