Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Cinéma : Dora d'Eddy Mikolo en avant-première


Par Brazzaville-Adiac | Jeudi 16 Février 2012 | Lu 884 fois | 0 Commentaire



Eddy Mikolo, le réalisateur.
Eddy Mikolo, le réalisateur.
Dora, le film du réalisateur congolais Eddy Mikolo, a été projeté sur grand écran les 30 janvier et 12 février au rond-point de la République devant un public enthousiaste ravi de cette avant-première à Pointe-Noire

Le 12 février, peu avant la retransmission sur grand écran de la finale de la Coupe d'Afrique des nations de football Côte d'Ivoire-Zambie, le public a suivi un évènement peu familier : la projection d'un film réalisé par Eddy Mikolo, jeune réalisateur pontenégrin, avec des acteurs pontenégrins. Les premiers rôles sont assurés par Ursula Goma, dans le rôle de Dora, et Félicien Balendé, parmi un casting où les seconds rôles et les figurants sont joués par des Ponténégrins peu connus du grand public.

Dora est l'histoire d'une jeune campagnarde qui vient d'avoir son BEPC. Son père veut la contraindre à se marier au village. Dora décide alors d'aller poursuivre ses études en ville, où elle est confrontée aux pires vicissitudes de la vie urbaine au point de voir sa vie ressembler à un véritable cauchemar.

Tourné avec des moyens très modestes à Pointe-Noire et à Tandou Binzénsé (sous-préfecture de Tchiamba Nzassi, dans le département du Kouilou) entre octobre et décembre 2010, Dora a bénéficié de l'apport technique de la station de télévision DVS+, l'employeur d'Eddy Mikolo.

Dans une trame simple, Dora emporte le spectateur dans la réalité quotidienne congolaise, où le réalisateur essaie de peindre nos travers comportementaux avec la complicité d'acteurs amateurs pour la plupart, mais très talentueux. Ce film retrace notre société avec ses conflits générationnels, les méandres d'une vie citadine oppressante et l'absurdité d'un monde existentiel jalonné de vices asphyxiants.

La projection publique de ce film s'inscrit dans une démarche cinématographique professionnelle qui veut qu'un film, avant d'être sélectionné pour un grand festival international, se livre impérativement à cet exercice. Un test que le film Dora a réussi, au regard de l'accueil enthousiaste lors de la projection. « On a l'habitude de voir des films de RDC et d'Afrique de l'Ouest. On ne pouvait imaginer un seul instant que les Congolais pouvaient aussi être à la hauteur de ces acteurs qu'on suit à la télé et qui sont devenus nos idoles », a déclaré un spectateur enthousiaste du rond-point de la République. Pour la mère de Dora, présente à la projection, cela fut une joie de voir sa fille jouée admirablement dans ce film.

Eddy Mikolo, le réalisateur de Dora, n'en est pas à son premier essai cinématographique. En 2003, en compagnie de Brice Mayinguidi et Claude Massala, il a réalisé une série télévisée de sept épisodes, Rien que l'amour. Par manque de moyens financiers, cette expérience n'a pu aller à son terme. Après avoir exercé comme cameraman à Canal Océan dans les années 2000, il est aujourd'hui réalisateur à la station de télévision DVS+, sans oublier ses premières amours : la caméra.

Hervé Brice Mampouya
Lu 884 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes