Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Commémoration des 5 ans de la disparition d’Edith Lucie Bongo Ondimba

Quatre Chefs d’Etat africain saluent sa mémoire


Par | Samedi 15 Mars 2014 | Lu 1089 fois | 4 Commentaires

Oyo, (Starducongo.com) -14 mars 2009 14 mars 2014, 5 ans, jour pour jour, disparaissait Edith Lucie Bongo Ondimba, ex première dame du Gabon et fille ainée du Chef de l’Etat Congolais Denis Sassou N’Guesso. Une messe d’action de grâce a été célébrée en présence de quatre présidents à Oyo dans le département de la Cuvette suivi du dépôt de gerbes de fleurs par ces derniers.



Vie et œuvre évoquée au cours d’une Messe d’action de grâce

Commémoration des 5 ans de la disparition d'Edith Lucie Bongo
Commémoration des 5 ans de la disparition d'Edith Lucie Bongo
Venus tous pour compatir aux côtes de leur homologue congolais, Denis Sassou N’Guesso, la présence des éminents personnalités africaines, à savoir Ernest Bai Koroma de Sierra-Léone, Ibrahima Boubacar Keita du Mali, Alpha Condé de Guinée Conakry et Thomas Boni Yayi du Benin, témoigne l’attachement de ces dernières non seulement envers la famille de la disparue, mais aussi du peuple congolais. Cette date qui reste gravée dans les mémoires des congolais au regard de la générosité qu’a fait montre Feue Edith Lucie Bongo Ondimba de son vivant.

A cette occasion, une messe d’action et de grâce a été célébrée en l’église notre Dame d’assomption d’Oyo devant les parents, amis et connaissances, rassemblés à Edou à 5 km d’Oyo, ville située à 400 km au Nord de Brazzaville pour la circonstance. L’homélie du jour faite par le prêtre a été tirée des Saintes écritures dans le livre de 1 jean 4, 7-12. Les enseignements qui renseignent que : « … Bien-aimés, si Dieu nous a ainsi aimés, nous devons, nous aussi, nous aimer les uns les uns les autres. Dieu, personne ne l’a jamais contemplé ; Dieu demeure en nous, en nous son amour est accompli. »
Le prélat du jour a invité l’assistance sur une vertu de l’amour, avant de retracer succinctement la vie et l’œuvres de charité de la disparue, Edith Lucie Bongo Ondimba. Une femme qui a été un modèle pour beaucoup de ses concitoyens aussi bien qu Congo que du Gabon, sa seconde patrie pour avoir la première dame. L’occasion était pour le prêtre d’interpeller les uns et les autres de marquer une réminiscence selon laquelle derrière la grandeur de la 1ère dame qu’elle était pour son amour de Dieu.
Les intentions de prières ont été élevées vers Dieu par l’assistance sous la mouvance du célébrant, l’Évêque du Diocèse d’Owando Victor Abania Mossa, lui-même encadré par le Cardinal de Kinshasa (RDC), Laurent Mossengwo Pasinya et l’Évêque de Djambala. Après avoir communié au corps et au sang du Christ chacun a pu faire le témoignage de la vie d’Edith Lucie Bongo Ondimba. La nécessité de la paix, de la préserver durablement s’est manifestée au cours de ce culte religieux.

L’illustration a été donnée par les Chefs d’Etat présents à cette célébration eucharistique, en lâchant des colombes, en symboles de paix et de cohésion sociale à travers le monde.

A l’évidence le 14 mars est un jour de recueillement. Aussi les cinq Chefs d’Etat se sont recueillis à tour de rôle devant la tombe de l’illustre disparue dans le Cimetière familial d’Edou Kona-Kona à la fin de la messe, après avoir déposé des gerbes de fleurs. Parents, amis et connaissances ont répété le même geste après les présidents des Républiques.

Edith Lucie Bongo Ondimba, née Edith Lucie Sassou Nguesso vint au monde le 10 mars 1964 et a tiré sa révérence le 14 mars 2009, à l’âge de 45 ans.

Wilfrid LAWILLA
Lu 1089 fois


Vos commentaires:

1.Posté par sidibe le 15/03/2014 18:53 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que son âme repose en paix.

2.Posté par Elikia le 15/03/2014 21:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Notre pays est malade depuis que sa "princesse" bien-aimée s'en est allée. Ah le culte de la personnalité! Qu'est ce qu'elle a apporté au peuple congolais pour que sa disparition soit un moment de concorde nationale?
Le Congo a perdu bon nombre de ses enfants et chaque jour compte son nombre de décès et ceux-ci ne sont pas moins important que la défunte Edith Bongo Ondimba!
Que deviendront toutes ces tombes de Oyo où vont se prosterner tous nos hommes politiques lorsque le cobra tirera sa révérence? Souvenons-nous de Gbadolité le village de mobutu, il ne reste plus rien même les tombes ont été dévastées. Je crains pour la pauvre Edith, son immortalité ne durera que le temps du pouvoir de son assassin de père.

3.Posté par XXL le 16/03/2014 11:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Elikia,
Tu as tout dit, mais je crois que t'as rate de dire que " a quoi serviront ces tombes d'oyo..." . Tu as oublie que le meme sort que les tombes d'oyo auront est celui que "tes habits, voitures maisons auront"! Tout est passager et rien n'est eternel. Ce que ce monsieur fait est en mon avis, sa seule facon qu'il a certain trouve de dissiper le chagrin, et le GRAND REGRET qu'il a depuis la mort de sa fille, et de l'avoir aveuglement fait marriee a un autre tirant/diable! Il organise tous ces anniversaires comme moyens de dire a sa defunte fille: PARDON! PARDON pour ma grande erreur de t'avoir donne ailleurs dans les souffrances".. Car Edith n'a jamais choisi Bongo pour ses propres raisons(amour ou financiers) c'etait le choix de son papa. Bref, Edith etait aussi naturellement aimee par les congolais... car elle avait un franc parle a son papa et aux conseillers de celui ci en ce qui concernait les affaires du Pays.
Autre chose que toi Elikia aurait pu t'appuyer certainement l'ampleur que cet evenement qui aurait ete un moment purement familial, de priere de famille dans le calme le plus possible, est devenu un evenement national, televise de longer de journees. Bref, Sassou a le droit d'inviter qui il veut pour celebrer ses fetes comme toi Elikia... tu invites qui tu veux a tes anniversaires n'est ce pas? Le probleme qu'on utilise l'argent du pays pour organiser ces evenements , est que le systeme financier du Congo est opaque depuis les independances. Jamais la TAXE ou les fraies collectes des impots, charges.. etc.... n'ont jamais ete expliques aux congolais clairement ou vont ces sous?! Combien est paye pour quoi? La TAXE doit etre expliquee aux congolais en utilisant tous les moyens de medias.. ecrits ou audiovisuels pour expliquer clairement que voila: votre taxe de 1000fcfa est divisee comme ceci- 100fcfa pour le maintient des hopitaux, 100fcfa pour les routes, 100fcfa pour les ports etc....par example. Or il s'avere que nul ne sait ou va cet argent. Donc accuser le pouvoir actuel de ses deboirs est une idee non bien developee... On continue d'attendre le jour que le Congo deviendra plus claire et juste dans la gestion de ses affaires et sa population... Oui peut etre un jour....

4.Posté par Christian Paris le 16/03/2014 15:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
respect à sa mémoire

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes