Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Commission technique des élections: Guy Brice Parfait Kolelas (30,1%) et Jean Marie Michel Mokoko (28,6%)

La CTE publie les résultats du scrutin présidentiel du 20 mars 2016


Par | Lundi 4 Avril 2016 | Lu 951 fois | 0 Commentaire

Brazzaville, (Starducongo.com) - La Commission technique des élections (CTE) a publié récemment les résultats du scrutin présidentiel du 20 mars 2016 tirés d’environ 80% des procès-verbaux enregistrés. Ci-dessous, le communiqué annonçant la qualification au deuxième tour de deux candidats issus de l'opposition: Guy Brice Parfait Kolelas (30,1%) et Jean Marie Michel Mokoko (28,6%).



Rapport sur les résultats du scrutin présidentiel du 20 mars 2016

Commission technique des élections: Guy Brice Parfait Kolelas (30,1%) et Jean Marie Michel Mokoko (28,6%)
Conformément aux lois et règlements de la République du Congo, et pour le compte des candidats de l'Opposition congolaise, signataires de la Charte de la Victoire, la Commission technique des Elections (CTE) a eu pour missions de collecter, de traiter et de publier les résultats de la Présidentielle du 20 mars 2016. Pour ce faire la CTE s'est appuyé exclusivement sur les procès verbaux réguliers de vote (fiches jaunes) dûment établis, signés et affichés juste après le dépouillement. Tel est l'objet du présent rapport.

Le scrutin présidentiel du 20 mars 2016 a été convoqué, préparé et organisé dans une atmosphère "d'insalubrité publique" sans précédent :

.aucun consensus politique n'a été obtenu sur la gouvernance électorale
.nulle part, les candidats à la magistrature suprême n'ont été invités pour être édifiés sur la fiabilité des opérations entreprise par le ministre de l'intérieur et de la décentralisation, avec l'appui d'une CNEI partisane;
.Le vote s'est déroulé partout volets clos, dans un pays coupé du reste du monde pendant six jours (pas de téléphone, ni d'internet).

Malgré tout, les Congolais ont exercé leur droit de vote, après avoir pris massivement part à la campagne électorale, particulièrement aux remarquables mobilisations citoyennes organisées par le pouvoir en place, n'ont pas eu raison de la volonté de changement incarnée par ces candidats de l'opposition, à la mesure des attentes pressantes des populations.

Cette volonté populaire de changement s'est largement reflétée dans les urnes, en dépit de la fraude massive et du désordre sciemment entretenu par les tenants et partisans du pouvoir, avant, pendant et après le vote. Entre autres faits négatifs, signalons :

.Listes électorales non consolidées, affichées le jour même du vote;
.représentant des candidats de l'opposition interdits d'accès dans les bureaux de vote installées dans les casernes de la Forces publique et dans plusieurs circonscriptions de l'intérieur du pays;
.Fiches de résultats ravies dans de nombreuses localités, lorsque le vote était supposé défavorable à leur candidat (Kouilou, presque toute la partie septentrionale du pays et Talangaï où sur 202 bureaux de vote, seules 20 fiches de résultats ont pu être récupérées par les représentants des candidats signataires de la Charte de la Victoire, à Poto-Poto notamment à l'école de la Poste et à la direction départementale des impôts, plus de deux milles agents de la Force publique munis d'ordre de mission de complaisance ont été pros en flagrant délit de fraude électorale); ce genre de situation a été constaté partout.

Encerclés par un dispositif impressionnant des policiers cagoulés et armés jusqu'aux dents, les sièges officiels du FROCAD et de l'IDC sont demeurés inaccessibles pendant plusieurs jours. Ce qui a contraint la CTE à travailler dans la clandestinité pour mieux sécuriser les pièces à conviction et autres informations recueillies tant bien que mal. Des membre de la CTE ont disparu de la circulation, afin d'échapper aux menaces, persécutions ou arrestations par des agents des services secrets. D'où le retard pris dans le traitement des données, par-delà la lenteur dans l'acheminement des fiches de résultats.

Sur la base d'environ 80% des procès-verbaux enregistrés, la CTE est à mesure d'affirmer sans aucun risque de se tromper devant l'opinion nationale et internationale qu'un deuxième tour du scrutin présidentiel est irréversible entre les deux candidats de l'opposition, en l'occurence Guy Brice Parfait Kolelas et Jean Marie Michel Mokoko.

En effet, sur 580.707 de suffrages exprimés à partir d'un corps électoral sujet à caution, à ce stade de la compilation, ont obtenu :

1. Candidat Guy Brice Parfait Kolelas : 174.803 voix, soit 30,1%
2. Candidat Jean Marie Michel Mokoko : 166.392 voix soit 28,6%

La CTE poursuit son travail afin de rendre disponible l'ensemble des résultats dans les meilleurs délais.

Fait à Brazzaville le Samedi 02 avril 2016

Le président de la commission technique des élections

Anthyme BAYIMINA

Le président du comité de Coordination des plateformes politique Frocad/IDC

Charles Zacharie Bowao
Lu 951 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

Politique