Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Congo-Angola : le triomphe du dialogue et de la diplomatie


Par | Lundi 31 Mars 2014 | Lu 1091 fois | 1 Commentaire

Luanda, (Starducongo.com) - Après son séjour de 24 heures, le président congolais, Denis Sassou N’Guesso, effectuera, dans les semaines à venir, une visite d’Etat à Luanda en Angola, sur invitation de son homologue, José Edouardo Santos. Ce déplacement, une fois de plus, est un signal fort sur l’excellence des relations de coopération et d’amitié qui existent entre deux Etats.



Les présidents congolais Denis Sassou N’Guesso et angolais  Edouardo Santos
Les présidents congolais Denis Sassou N’Guesso et angolais Edouardo Santos
Fort de cette coexistence pacifique, certains observateurs de la vie politique nationale et internationale commencent à croire en la maturité des deux peuples qui ont toujours eu recours au dialogue pour régler tout malentendu. Les peuples du Congo et de l’Angola partagent la même histoire et sont unis par le même destin. En février dernier, lors de la célébration des 25 ans du protocole de Brazzaville, d’aucuns étaient renseignés sur le rôle joué par le Congo pour la Libération des peuples opprimés d’Afrique australe.

Se tenant toujours la main dans la main, ils continuent à regarder dans la même direction, en dépit de quelques incidents de parcours, qui ne peuvent toujours pas manquer où il y a des hommes. Mais une évidence saute à l’œil, c’est que les deux peuples ont toujours trouvé un modus vivendi pacifique à tout différend pouvant survenir.

Denis Sassou N’Guesso a fait du dialogue un élément moteur dans la recherche des solutions aux problèmes qui se posent dans son pays et à travers le Monde. Vertu qu’il a encore mise en valeur le 24 mars 2014 en se rendant à Luanda en Angola, 24 heures avant le Mini-sommet extraordinaire sur la CIRGL. Au cœur de son déplacement, plus tôt que prévu, traduire dans les faits sa constance dans la défense des idéaux de paix, de panafricaniste et d’homme d’honneur. Il a échangé en tête à tête avec son hôte et frère, le président Edouardo Do Santos, sur les questions qui ont trouvé une place de choix dans l’agenda de travail du Mini-sommet tenu 24heures après dans la capitale angolaise. Les deux Chefs d’Etat, au terme de leurs échanges, ont trouvé les mots justes pour exprimer l’excellence des relations existant entre les deux pays. Une preuve inextinguible de l’excellence des relations de coopération et d’amitié qui prévalent entre les deux nations.

De l’avis de nombreux observateurs, c’est sous le règne de Sassou N’Guesso que les deux pays fument véritablement le calumet de la paix.

C’est fort de cette visite de Denis Sassou N’Guesso auprès de José Edouardo Santos, aux retombées sans doute multiples, que se profile à l’horizon le mois prochain un autre séjour de travail du président congolais auprès de son homologue angolais. Et là encore, les deux chefs d’Etats prouveront aux yeux du monde leur complicité légendaire. Une complicité qui se traduira, également, cette année par l’organisation de la 7ème grande commission mixte de coopération Congo-Angola. Une fois encore les deux hommes d’Etat useront de la diplomatie agissante et du dialogue pour renforcer de ce que leurs peuples ont fructifié dans le temps, à savoir le bon voisinage. Cette thèse est réconforté par la dextérité avec laquelle les deux dirigeants ont réglé, sans heurts le différend frontalier de Kimongo.

Les détracteurs, les plus subtiles, qui continuent à prophétiser le mal sur ce différend frontalier entre les deux pays, peuvent battre en brèche leurs arguments. Puisque tout a été réglé de la manière la plus diplomatique. En témoigne la réunion ministérielle qui a eu lieu récemment en Angola, qui a aplani toute divergence et tout malentendu sur la question. Rencontre précédée par un ballet diplomatique de taille tant à Brazzaville qu’à Luanda. L’audience que Denis Sassou N’Guesso avait accordé le 14 février 2014 au ministre Angolais des affaires étrangères, Georges Pinto Chikoti, porteur d’un message d’amitié et de fraternité du président angolais à son homologue congolais, ainsi que les deux réunions organisées respectivement à Pointe-Noire et au Cabinda à la fin du mois de février, participent de cette dynamique.

C’est autant dire que, sur le ciel du Congo et de l’Angola, il n ya aucun nuage. Cette amitié et cordiale entente ne date pas d’aujourd’hui. Personne n’oublie que plusieurs édifices publics construits à Brazzaville renseignent bien sur la nature des relations entre les deux Etats. Parmi lesquels, il ya le collège d’enseignement général ainsi que l’école primaire « Angola Libre », situé de part et d’autre de l’ancien centre culturel angolais, dans l’arrondissement1 Makélékélé, à quelques encablures du Centre sportif et universitaire.

Wilfrid LAWILLA
Lu 1091 fois


Vos commentaires:

1.Posté par bitoum le 31/03/2014 13:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est bien.pour rappel l'aeroport de pointe noire a pour parrain antonio aghostino neto.sans compter les nombreux ceg "angola libre" presents au congo.

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes