Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Congo: la loi sur la création de l’université Sassou-N’guesso adoptée


Par Journaldebrazza.com avec ACI | Vendredi 22 Novembre 2013 | Lu 989 fois | 1 Commentaire

Les députés se sont préoccupés, par ailleurs, de la contradiction entre le caractère administratif de l’université Denis Sassou-N’guesso et son objet scientifique…



L'université Denis Sassou Nguesso sera construite à Kintélé
L'université Denis Sassou Nguesso sera construite à Kintélé
Le projet de loi portant création de l’université Denis Sassou-N’guesso à Kintélé, située à 27 km au nord de la capitale congolaise, a été adopté par l’Assemblée Nationale au cours de sa session plénière du 19 novembre dernier à Brazzaville. Cette université qui vise à désengorger l’Université Marien Ngouabi, aura une vocation scientifique, technique, technologique, professionnelle et culturelle. Elle va fonctionner avec des ressources financières qui proviendront essentiellement de l’Etat, de recettes propres, de dons et de legs, a-t-on souligné lors de la session plénière de l’Assemblée Nationale. «L’université Marien Ngouabi, seul établissement public de formation supérieure, a présenté ses limites. Le contexte actuel caractérisé par la mondialisation des échanges s’y prête pour que le Congo et singulièrement le gouvernement, décide de la création d’une deuxième université. La concrétisation de la politique du Chef de l’Exécutif vise la déconcentration de l’enseignement supérieur, l’implantation progressive des établissements de l’enseignement supérieur sur l’ensemble du territoire national», a notamment déclaré le ministre de l’enseignement supérieur, Georges Moyen.

Le personnel enseignant de cette université, a poursuivi le ministre, viendra d’une part, de l’université Marien-Ngouabi et d’autre part, de la coopération internationale. Le député Jean Jaurès Ondélé a signifié, à cet effet que : «le gouvernement s’engage de moins en moins à envoyer en stage le corps enseignant et le vieillissement du personnel enseignant demeure un problème, car la plupart des enseignants sont admis à la retraite. On ne peut pas avoir une université sans enseignants, au risque de monter un bon projet et ne pas l’exécuter». Avec 28.000 étudiants actuellement pour 11 établissements, l’université Marien Ngouabi verra ses effectifs décroître du fait du transfert de deux de ses établissements à la nouvelle université. Il s’agira de l’Ecole Nationale Supérieure Polytechnique (ENSP) qui deviendra l’Ecole Supérieure Polytechnique, et de l’Institut Supérieur d’Education Physique et Sportive (ISEPS), indique-t-on. Cinq pôles universitaires seront créés, à savoir le pôle universitaire Brazzaville-Pool, Cuvette-Plateaux-Cuvette-Ouest, Likouala-Sangha, Bouenza-Lékoumou-Niari et enfin Pointe-Noire-Kouilou. L’installation progressive de ces pôles universitaires contribuera à la reconfiguration de l’université Marien Ngouabi. L’objectif étant de parvenir à des effectifs de 15.000 étudiants par université, soutenus par trois académies dirigées chacune par un vice-recteur.

Les députés se sont préoccupés, par ailleurs, de la création de l’université et de sa dénomination, de la contradiction entre le caractère administratif de l’université Denis Sassou-N’guesso et son objet scientifique, le personnel enseignant, la tutelle des cinq pôles universitaires à créer, le rapport entre la formation et l’emploi.
De son côté, le député Pascal Tsaty Mabiala a exprimé son indignation suite au processus d’adoption qui n’a pas été respecté. « Cette loi devait être soumise au Parlement dès le début du processus de création. La loi c’est une autorisation, malheureusement elle nous arrive au moment où le processus de création est presque à terme. Il aurait été mieux de doter l’université Marien Ngouabi de structures viables et de la décentraliser, car elle n’avait jamais été construite », a-t-il expliqué.

Un autre projet de loi portant création de l’université inter-Etats de Ouesso, inscrit dans le pôle Likouala-Sangha, sera soumis au Parlement dans les jours à venir. Parmi les autres affaires adoptées figurent également le projet de loi portant approbation de l’avenant n°1 du 22 octobre 2012 au contrat de partage de production Marine XII, ainsi que le projet de loi portant approbation de l’avenant n°5 du 22 octobre 2012 au contrat de partage de production Kouilou, a-t-on appris.
Lu 989 fois


Vos commentaires:

1.Posté par bitoum le 04/12/2013 12:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
mieux vaut ca que rien.n'empeche que je suis legerement d'accord avec mr p t mabiala.mieux vaut ca que rien.entre temps ou en sont les travaux de la dite univ d s ng.

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes