Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Congo: première convention de l’opposition en vue de la présidentielle


Par Rfi.fr | Samedi 9 Janvier 2016 | Lu 1362 fois | 0 Commentaire

Au Congo-Brazzaville, le Front républicain pour le respect de l’ordre constitutionnel et l’alternance démocratique (Frocad) et l’Initiative pour la démocratie au Congo (IDC), les deux principales plateformes de l'opposition, ont aplani leurs « petites divergences » et ont pu ouvrir, vendredi 8 janvier, leur toute première convention dont les conclusions seront déterminantes pour leur avenir.



Après les manifestations pacifiques qui se sont déroulées le 29 novembre, à Brazzaville, l'un des leaders de l'opposition Paulin Makaya a été inculpé le 2 décembre 2015.
Après les manifestations pacifiques qui se sont déroulées le 29 novembre, à Brazzaville, l'un des leaders de l'opposition Paulin Makaya a été inculpé le 2 décembre 2015.
L'IDC et le Frocad vont travailler, trois jours durant, pour renforcer leur unité et surtout examiner les conditions permissives de l'élection présidentielle anticipée du 20 mars prochain à laquelle le président sortant, Denis Sassou Nguesso, est soupçonné de vouloir prendre part.

« Le cœur plein d’émotion et de chagrin, je vous prie de vous lever et d’observer une minute de silence à la mémoire de nos compatriotes tombés au champ d’honneur, les mains nues, pour avoir dit pacifiquement « non » au pseudo-référendum du 25 octobre 2015 ».

La minute de silence, sollicitée par André Okombi Salissa, de l’IDC, a été scrupuleusement observée dans une salle pleine à craquer.

Prenant la parole à son tour, Pascal Tsaty Mabiala, du Frocad, a souligné que la convention de l’opposition a réussi à déjouer tous les pronostics et propulsé les deux plateformes, IDC et Frocad, au sommet de la mobilisation politique.

De son côté, Claudine Munari, désignée à l’unanimité présidente de la Commission préparatoire de la convention, en a précisé les objectifs.

« Il s’agit de renforcer l’unité de l’opposition, d’une part, et d’examiner les conditions permissives d’une élection présidentielle respectueuse de la légalité et des droits fondamentaux. Nous devons donner la pleine mesure de notre capacité à transcender nos différends. Je nous exhorte à nous dépasser et à discuter sans tabous, afin de prendre les bonnes décisions qui permettront le retour de l’ordre constitutionnel », a déclaré Claudine Munari.

La convention va durer trois jours. Les militants attendent ces résultats avec impatience.
Lu 1362 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

Politique