Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Connaissez-vous mon beau village? SIBITI, SIBITI, SIBITI


Par | Jeudi 4 Avril 2013 | Lu 1198 fois | 9 Commentaires



Sibiti: Pllace Marché & Rue principlae (Ph: Voyage-congo.over-blog.com)
Sibiti: Pllace Marché & Rue principlae (Ph: Voyage-congo.over-blog.com)
Souvenirs. Quand j'entends ce nom, c'est une partie de mon enfance qui refait surface. Nous avons quitté la ville pour aller vivre toutes petites avec notre grand-mère à Sibiti. A l'époque, dans les années 1970, ce n'était qu’un village situé au sud-ouest du Congo dans la région de la Lékoumou. Aujourd'hui, Sibiti s'est aggrandi, développé, modernisé. Mais dans mon coeur, c'est toujours " mon village".

Pendant quelques années, ma grande-soeur et moi avons été élevées par notre "KOKO " Nzama (grand-mère) qui était cultivatrice mais travaillait aussi comme infirmière à l'unique dispensaire de Sibiti.
A Sibiti, ce sont mes jeux d'enfants dont je me souviens le mieux. Nos baignades dans la rivière au bas d'une colline. Avec mes petits camarades de jeux, nous nous amusions à attraper les poussins que ma grand-mère élevait. J'ai connu des grandes frayeurs aussi parce-que parfois des serpents approchaient trop près de la maison. Mais ma grand-mère connaissait comme toute bonne femme du village les herbes qui font fuir les serpents. Elle en mettait partout dans notre petite maison en bois. Il y'avait aussi les grosses fourmis rouges qui me clouaient sur place. Devant elles, je restais immobile, impossible d'avancer et de sauter pour ne pas marcher sur ces fourmis géantes. "Mais sautes!" criait ma soeur alors que nous marchions à la queu- leu leu derrière Grand-mère.

Très mauvais souvenir d'enfant: les chiques. Vous connaissez peut être pas ces minuscules puces qui nous "bouffaient les orteils". Parce-qu'à l'époque Sibiti, c’était encore "la brousse" comme on dit ici. Les maisons étaient entourées d'arbres fruitiers (manguiers, palmiers, safoutiers etc.). Ces petites puces aiment vivre dans les arbres mais leur méchant plaisir était de venir se loger dans nos petits pieds nus de "villageoises". Quelle misère ces "chiques"! Pour les enlever ce n’était que douleurs et larmes.

Sibiti, dans mon esprit c'est avant tout le merveilleux souvenir de ma grand mère maternelle, que j'appelle KOKO (grand-mère) NZAMA qui est partie se reposer au ciel, au début de l'année 2011. C'est aussi l'école du village où j'ai fait mon CP (cours préparatoire). C'est encore INDO, l'autre village de mes ancêtres, à quelques kilomètres seulement, de Sibiti (où vivait mon arrière grand-mère) que j'appellle KOKO TSO, qui nous a quitté en 1988. La case en planches et feuilles de KOKO TSO, c’était la première maison à l'entrée du village. Jusqu'à sa mort elle a préféré y habiter alors que ses enfants lui avaient construit une maison en briques et tôles moderne.

Ma grand-mère était infirmière et travaillait au dispensaire de Sibiti. Je me souviens des nuits quand nous allions y dormir ma soeur et moi alors que Koko Nzama veillait sur les malades. Mais ma grand- mère aimait surtout travailler la terre. Elle avait des plantations d'arachide, de manioc, etc. C'était une femme forte qui a travaillé toute sa vie de ses mains et avec sa tête aussi. On l'accompagnait, marchant derrière elle, ma soeur et moi. Sur les chemins de terre rouge, dans la forêt, pleine d'insectes et de bruits étranges. Nous traversions des ruisseaux pour aller planter, semer et récolter.
Sibiti, c'est là bas que tout commence et que tout finit pour moi.

CAROLE MANDELLO
Lu 1198 fois


Vos commentaires:

1.Posté par TXIXY le 01/04/2013 22:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LE RECIT EST BON ALORS CONTINUEZ DE NOUS RACONTER VOS JOIES DE PETITE FILLE DE SIBITI
C4EST CELA AUSSI L4ESSENCE DU CONGO

2.Posté par Wa Tso le 02/04/2013 01:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Eh oui Sibiti, la ville. INDO plus precisement au carrefour le village de mes ancetres. Ca me manqué beaucoup. Je prie le bon Dieu de me preter longue vie pour y retourner et embrasser mes dernieres vielles KOKO.
Merci Seigneur.

3.Posté par bitoum le 02/04/2013 14:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ok.j'aimerais en savoir un peu plus sur mossendjo zanaga madingou kayes et aubeville. entretemps j'aimerais que la municipalisation acceleree 2014 ait lieu a sibiti.je ne sais pas tres exactement ou se trouve aubeville.une image d'un cours d'eau traversant sibiti aurait procure plus de bonheur.donc je lance un plaidoyer a mr denis sassou ng d'organiser a sibiti les fetes de l'independance pour l'annee 2014.

les chiques etaient sources de demangeaisons. vous ne l'avez pas dit.

4.Posté par plates excuse le 02/04/2013 17:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sibiti, ne voilà une ville dont on ne parle plus... et finalement dont a n'a quasiment jamais parlé.

5.Posté par blaise mussi Indo le 02/04/2013 21:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Wa Tso, merci pour cette petite histoire qui me replonge dans me rappelle mes sejours à Sibiti et à Indo malengué, bangamba,inguebe, ngongo, carrefour et madzala. Merci pour les images du centre de Sibiti.

6.Posté par Zola le 09/04/2013 17:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vraiment agréable ce site et en plus il est complet et simple en recherche. Je t’en remercie beaucoup pour ces moments de détente.
voyance gratuite par mail

7.Posté par jean Kitoko le 10/04/2013 21:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sibiti s'est-il qu'un des grands pionniers de la musique congolaise sur les deux rives du Congo, le compositeur de la célèbre chanson "Marie-Louise" chantée avec wendo, est un de ses fils, en la personne d'Henri Bowane né d'une mère de la tribu Mongo de Bandaka (RDC) et d'un père originaire de Sibiti ? (de la famille Gamassa)

8.Posté par Fab Moustic le 05/05/2013 10:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Carole,

Vous avez emprunté mes photos... Je veux bien vous les prêter, mais la politesse voudrait que vous citiez au minimum la source.
Cordialement
Fabrice

9.Posté par SDC, Starducongo.com le 09/05/2013 14:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est fait, M. Fab Moustic

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes