Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Construction du complexe Olympique de Kintélé : Le Congo en marche continue vers la modernité


Par | Mercredi 5 Février 2014 | Lu 4496 fois | 8 Commentaires

Brazzaville, (Starducongo.com) - Les travaux de la construction du complexe sportif de Kintélé ont été officiellement lancés par le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso, ce mardi 4 février 2014, en présence de l’ancien président sénégalais, Abdoulaye Wade venu, à Brazzaville, participer au forum international Build Africa et autres autorités.



Le président Denis Sassou N’Guesso lance les travaux de construction du complexe sportif de Kintélé en présence de l'ex-président Abdoulaye Wade
Le président Denis Sassou N’Guesso lance les travaux de construction du complexe sportif de Kintélé en présence de l'ex-président Abdoulaye Wade
Les annales du sport congolais inscriront, dorénavant, la date du 04 février 2014 en lettres d’or, parce qu’elle marque, à jamais, un pas de géant vers un Congo sportif nouveau et moderne. Sous un soleil tropical au zénith, arrosant le public de ses rayons verticaux, Jean Jacques Bouya, ministre à la présidence en charge de l’aménagement du territoire et de la délégation générale aux grands travaux (DGGT), s’est donné le devoir de faire découvrir aux congolais et au reste du monde les caractéristiques techniques de ce complexe olympique digne d’abriter des compétions sportives internationales.

Maître d’ouvrage délégué, le ministre Jean Jacques Bouya a révélé que ce complexe sportif est le plus important de l’histoire du Congo, avec une superficie de 80,43 hectares, dont 20 hectares pour les voiries et le parking.

La durée prévisionnelle d’exécution de ces ouvrages est évaluée à 24 mois. Seulement, les sociétés adjudicataires de ces marchés, à l’œuvre depuis avril 2013, ont déjà réalisé un volume impressionnant de travail, en donnant la forme à ce chantier qui mérite son appellation de complexe.

C’est en effet, un gigantesque projet, qui comprend un stade de 60.055 places, un palais de sports de 10.140 places, un centre nautique de 2.028 places, des bâtiments classiques pour hôtel, centre média et administratif, café et restaurant, ainsi qu’un centre d’exposition, un village olympique et un héliport.

Au total, selon Jean Jacques Bouya, une main d’œuvre 4 426 travailleurs, dont 1500 chinois et 2926 congolais sont employés sur ce chantier.

L’infrastructure sportive qui se dressera en ces lieux dans 16 ou 18 mois, coutera à l’Etat congolais, la bagatelle de 379 milliards 58 millions 913 francs CFA, dont 220. 916. 882.000 francs CFA pour les infrastructures sportives et les réseaux divers et 61. 897. 616. 872 pour les bâtiments du village olympique.

« (…), le chronogramme de réalisation suit son court et l’évolution des travaux » rassure, dixit Jean Jacques Bouya. Selon lui, les installations sportives sont réalisées à 55%, le palais des sports à 55%, les installations extérieures ou annexes à 50%, le mur de clôture à 65%, les bâtiments administratifs à 30%, et le village olympique à 20%.

Il va de soi que, une fois achevé, ce complexe olympique placera le Congo au rang de pays capables d’accueillir des grands événements sportifs internationaux, à l’instar des jeux africains de 2015, encore appelés « Jeux du Cinquantenaire ».

A n’en point douter, l’acte, ainsi posé par président de la République du Congo participe de sa volonté à faire la promotion des activités de jeunesse et de sport pour l’intérêt non seulement des jeunes congolais, mais aussi de l’Afrique.

Denis Sassou N’Guesso, on le sait, est très sensible aux activités de nature à renforcer la cohésion sociale et l’unité des Congolais, tel le sport.

Lentement, mais sûrement, disait, Denis Sassou N’Guesso, le Congo s’inscrit résolument dans la perspective de son émergence et de son développement.

Wilfrid LAWILLA

Caractéristiques techniques du projet

Les infrastructures de sports au Congo, en l’état actuel, ne répondent plus à l’accueil convenable des compétitions internationales. En 2015, le Congo abritera l’organisation des jeux africains, par conséquent, il est urgent de doter le pays d’un complexe sportif ultra moderne qui répond aux exigences du 21ème siècle.

Le complexe olympique de Kintélé couvre une superficie de 80.43 hectares dont 20 hectares pour voiries et parking. Ce complexe comprend : un stade de 60.055 places, un palais de sports de 10.140 places, un centre nautique de 2028 places, des bâtiments classiques pour hôtel, centre média et administratif, café et restaurant, centre d’exposition, village olympique et héliport.

Le stade, 60.55 place assises avec une tribune périmètrale à trois étages, entièrement couverte est le plus grand que notre pays n’aie jamais construit à ce jour. Il dispose de 58.000 places dédiées aux spectateurs, 1800 aux vip, 100 à la loge présidentielle, 100 aux medias et 55 pour les autres loges.

D’une hauteur de 50m70 soit l’équivalent d’un immeuble de 14 étages, le stade constitue une masse de 79.533 m2 dont l’ossature est constituée d’une structure en béton de 43.000 m2 armés par 9.000 tonnes d’acier, fondée dur 987 pieux forés et coiffée par une charpente métallique de 8 000 tonnes. Recouverte par une toiture en plaque métallique en alliage d’aluminium et de magnésium de 33.400 m2. Le tout assorti des murs rideaux de 15.600 m2.

Il offre :
- Un terrain de football de 150 m x 60 m tapissé de gazon naturel ; uns piste d’athlétisme de 400 m munie de 8 couloirs ; des aires de lancer marteau, Disque, Javelot, saut longueur, saut tripe, Rivière Steeple ;
- Des vestiaires, des salles d’exercices et réchauffement, des salles de bain massage, sauna et infirmerie.
- Des salles pour mass media, arbitres et fonctionnaires ;
- Des salles et loges pour VIP et présidentiel ;
- Des salles pour équipements techniques ;
- Des toilettes publiques.

De par sa forme, le stade symbolise une perle sous forme de soleil flamboyant à 18 pétales qui inondent toute la ville de Brazzaville de sa « phosphore scène ». Pour prouver son caractère intelligent dont je parlais tantôt, le stade est doté de différents systèmes :
- Un système de vidéo surveillance,
- Un système de sécurité incendie et extinction,
- Un système de réception satellite et radio diffusion et conférence de presse,
- Un système de câblage synthétique par fibre et autres réseaux,
- Un système de sonorisation et ecran geant
- Un système d’horloge et de calcul de temps et pointage,
- Un système de ventilation, extraction, traitement de l’air et climatisation,
- Un système d’éclairage de 1200 LUX,
- Un système d’alimentation, de traitement et évacuation des eaux,
- Des équipements de mobilité rapide c’est-à-dire les ascenseurs et autres élévateurs.
Le stade dispose aussi des installations annexes suivantes :
- U bassin d’échauffement et bassin de plongeon
- Un terrain d’entrainement et terrain de réplique
- Un terrain de football de plage
- Un terrain de Volley-ball
- Un terrain de pétanque
- Un terrain de volley-ball de plage
- Des courts de tennis, Basket
- Un terrain de handball
Le complexe olympique est aussi doté d’un palais des sports de 10.140 places en deux tribunes dont 9.980 places sont dédiés aux spectateurs et 160 aux VIP et présidentiels.

Le palais des sports, coquillage d’une hauteur de 13m60, couvre une surface de 19.500 m2. Son ossature est constituée d’une structure en béton de 18000 m3 armés par 3.400 tonnes d’acier. Sa fondation est structurée de semelles isolées et coiffées par une charpente métallique de 1500 tonnes, recouverte par une toiture en plaque métallique en alliage d’aluminium et de magnésium de 20.000 m2. Le tout assorti des murs rideaux.
Ce palais des sports abrite :
- Un terrain de basket, volley-ball, hand-ball
- Deux courts de Tennis
- Des tribunes mobiles supplémentaires,
- Des zones athlètes, officiels, arbitre, sponsors
- Des vestiaires, salles infirmerie et antidopage
- Des salles d’exercices et réchauffement
- Des salles d’équipements
- Des toilettes publiques.
Il est doté de mêmes systèmes d’intelligence que le stade.
Il y a aussi un Centre nautique. Fort de ses 28 mètres de hauteur et de ses 12.990 m2 de surface, il est doté de 20.028 places et bénéficie de la même configuration structurelle, des mêmes commodités et réseaux que le palais des sports.
Ce centre est composé de :
- Une tribune à 2 niveaux pour spectateurs, VIP et mass media,
- Une piscine olympique de 50 mx25m,
- Des vestiaires, sales infirmerie et antidopage,
- Des salles d’exercices et réchauffement,
- Des salles d’équipements
- Des équipements de mobilité rapide c’est-à-dire les ascenseurs et élévateurs,
- Des toilettes publiques. :
Au nombre des bâtiments classiques, le complexe est équipé de :
- Un bâtiment pour abriter un hôtel de 100 chambres, bâtiment R+4, avec une cafétéria, des bureaux, une salle technique, des boutiques, des entrepôts ;
- Un bâtiment abritant le centre media et administratif, bâtiment R+3 qui offre 38 bureaux administratifs et 40 bureaux media y compris deux studios d’enregistrement.
- Un bâtiment servant de café-restaurant de 1704 places,
- Un bâtiment dédié au centre d’exposition, offrant 3 salles d’expositions de 950 m2 pouvant recevoir plusieurs stands, et une salle commerciale de 375 m2 et des espaces de repos.
Le village olympique quant à lui a été délocalisé sur le site de l’université Denis Sassou N’Guesso. Il est composé de 12 bâtiments R+3 logeant chacun, 312 chambres, quatre ascenseurs et huit escaliers, des cuisines, des laveries, des salles de cours et de loisirs, capables de recevoir un peu plus de 8.000 athlètes et encadreurs.
Le complexe est aussi équipé d’un héliport
Au terme d’un appel d’offres international, conformément au code des marchés publics en vigueur :
- Les infrastructures sportives, les voies et réseaux divers ont été attribués à l’entreprise China Stade (state) Corporation and Equipment Company (CSCEC),
- Les bâtiments administratifs à l’entreprise Zhengwei Technique Congo
- Les 12 bâtiments du village olympique à deux entreprises : 6 bâtiments à l’entreprise Zhengwei Technique Congo et 6 autres à l’entreprise SYNOHYDRO.
Le complexe olympique sera alimenté en eau par le potablocs de Djiri d’une capacité de 900m3/h, à travers un conduit de 500 mm de diamètre.
Ici, sera installé, un transformateur de 45MVA, tension 220/30/20Kv, assorti de deux lignes aériennes : l’une desservant le complexe olympique et l’autre, l’université Denis Sassou N’Guesso.
Le cout total des travaux est de : 379.845.58.913 FCFA, repartis ainsi qu’il suit :
- Infrastructures sportives et les voies et réseaux, à travers le complexe : 220.916.882.890 FCFA.
- Bâtiments administratifs : 97.30.559.151 FCFA
- Bâtiments du village olympique : 61.897.616.872 FCFA.
Les travaux, toutes composantes intégrées sont contrôlés par l’ingénier conseil français SOCOTEC International dont l’expérience dans ce type de projet est bien avéré.

Lu 4496 fois


Vos commentaires:

1.Posté par bitoum le 06/02/2014 11:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ok c'est excellent.j'aimerais avoir les images du 2e module de maya maya.merci il faut savoir motiver les gens au travail. enj retour j'aimerais que vous pensez a moderniser le bureau de l'oms afro.les ethiopiens plus intelligents que nous ont deja modernise le siege de l'ua.

pensez aussi a allonger la piste d'atterissage de pointe noire et construire 5 ou 6 autres postes de stationnement gros porteurs.cet aeroport est trop petit. pensez aussi a la modernisation complete de toutes les gares du cfco. il y a du travail.on est pas president pour rire.

2.Posté par YAMOUWONDA le 06/02/2014 14:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il se pourrait que vous leur en demandez trop..

3.Posté par BB93 le 06/02/2014 18:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si on pouvait penser aussi à construire des hopitaux et moderniser ceux qui sont déja inexistants avec tout cet argent qui donne le vertige.Toujours des constructions qui se sont jamais bénéfique pour le peuple.

4.Posté par BVS le 07/02/2014 11:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour info à Bitoum,
Le siège de l'UA en Ethiopie, c'est un don à 100% de la chine à l'UA. Ce n'est pas l'Ethiopie qui a érigé ce siège

5.Posté par citoyen le 12/02/2014 13:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mes freres; j'ajouterai une université un grand lycee et college a Pointe noire Dolisie Owando et Ouesso afin d atténuer l'exode rural des etudiants vers Bzv. Hopitaux sa peut aller. Logement pour le personnel de santé et enseignants car a l'interieur du pays les medecins et enseignants n y vont pas fautes de bonne conditions. on se sentirait mieux dans nos villages ou villes moins pollues et moins politisés que Bzv. Aeroports; palais presidentiel marchés modernes les prefectures ne sont pas prioritaires dans la municipalisation accelerées dans nos villes. y a plus important que sa a faire. Payer moi 80milles cfa doter moi d une maison en bois et un velo pedale je travaillerai au village et ne mettrai plus pieds a BZV.

6.Posté par Vila le 12/02/2014 19:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La construction d' un grans stade. ce nèst pas nal. Nais il faut savoir assoir les préorités. Or le Congo; disant mieux le président du Congo ne cesse de distribuer de l’argent des congolais ici et là cependant que le peuple congolais souffre. Le pays manquent des structures élémentaires de basse pour vivre, pour le de développement. Comment comprendre donc la grande charité, cette largesse dont Mr Sassou Nguesso, le président auto proclamé du Congo et les membres de sa famille, clique ne cessent de défreiller la chrononique? Meme si on veut impressionner avec la construction de quelques: Aéroports, stades, barrages improductifs, la vérité persiste: Les congolais souffrent atrocement et mènent une vie de plus en plus stressant. Le Congo manquent des véritables infractructures indistruelles. Les villes du Congo sont insalubres, manquent d’eau potable, d’électricité, des centres hosptaliers, des écoles, des routes, rues, avenues digne de ce nom ainsi que des habitats décents, des moyens de transport adéquat et des emplois, alimentations suffisantes pour tous.http://www.kimpwanza.org/index.php?option=com_content&task=view&id=220&Itemid=80. “ La corruption qui sévit au Congo est une des pires au monde et elle est à la source de la misère galoppante aux sein du peuple congolais.Le pillage généralisé, le système organisé par Sassou Nguesso et sans repis soutenu par quelques dangereux prédateurs à l’encontre de tout un peuple !“ es un grand mal pour le bien fondé des congolais et le développement réel.
Tout esclave a en ses mains le pouvoir de briser ses chaînes.Tout esclave a en ses mains le pouvoir de briser ses chaînes. de William Shakespeare issue de Jules César. Cet à cet adage que les congolais doivent s’atteler pour stopper sans plus attendre cette descente aux enfers.Il faut à tout prix mettre fin à la folie meurtrière et au système du vieux tyran mégalomane Sassou Nguesso qui sème la misère et la terreur au Congo avant la fin de cet année 2014.

7.Posté par eze le 13/02/2014 18:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ce mbochi ne passe son temps qu`a dilapider les deniers congolais dans des choses unitiles.Pendant que le rwanda investi dans le IT and software dvt,ecole de business,etc......et en invitant des grands professeurs du MIT,CAL TECH

8.Posté par eze le 13/02/2014 18:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ce mbochi ne passe son temps qu`a dilapider les deniers congolais dans des choses unitiles.Pendant que le rwanda investi dans le IT and software dvt,ecole de business,etc......et en invitant des grands professeurs du MIT,CAL TECH HARVARD,..etc a donner des cours au Rwanda institute of technology,ce zouave mbochi depense des fortunes dans des projets qui ne satisfont que son miserable ego.Allez voir ce que les angolais font a luanda et vous vous maudirez d`etre ne congolais.

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes