Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Coupe de la CAF. A.C. Léopards – W.A.C., c’est déjà samedi prochain à Dolisie


Par Lepatriote-congo | Lundi 30 Juillet 2012 | Lu 641 fois | 0 Commentaire



Pas vraiment de temps pour pavoiser. Le championnat des quarts de finale de la coupe de la C.A.F. est déjà là. Il faut momentanément fermer la page « coupe du Congo » pour se consacrer à l’évènement africain. Au stade Denis Sassou N’Guesso de Dolisie l’A.C. Léopards va devoir accueillir samedi prochain le Wydad Athletic de Casablanca (Maroc) qui vient juste de récupérer l’international congolais Fabrice Ondama qui, entre temps, était déjà en Arabie Saoudite.

C’est connu de tous. A ce niveau de la compétition, la Confédération Africaine de Football devient de plus en plus exigeante. Le stade Denis Sassou N’Guesso, a dorénavant, d’autres obligations à satisfaire. Il va falloir, d’ici là, sécuriser l’aire de jeu en plaçant un grillage pour la séparer des tribunes. De même, il importe de réunir des conditions pour le contrôle anti-dopage. Il s’agit donc de se doter dans l’urgence du matériel approprié pour ce contrôle.

L’autre obligation concerne la retransmission en direct à la télévision des rencontres de l’A.C. Léopards depuis Dolisie. A ce propos, le document y relatif, en provenance de la C.A.F., a paraît-il déjà été adressé à la télévision nationale qui tarde toujours à réagir. Voilà pourquoi le patron des sports, Léon Alfred Opimbat, envisage passer par le sommet pour faire bouger les choses. C’est autant dire qu’il y a encore plein de choses à faire pour être en conformité avec la Confédération africaine de football. Mais ces obligations sont celles du gouvernement qui a intérêt à les diligenter de sorte que les rencontres de notre équipe représentative ne soient pas délocalisées. Déplacer les « Léopards » à Pointe-Noire ou à Brazzaville pourrait les perturber, les déconcentrer. Il y a donc lieu de tout mettre en oeuvre pour les maintenir dans leur environnement habituel. On ne change pas d’habitudes quand on gagne. Ainsi, il importe d’aider nos « Fauves » à ne penser qu’au jeu et aux performances.

Alors, place au jeu

Après la Centrafrique, les « Fau-ves » du Niari sont passés par la Tunisie, le Nigeria et le Maroc. Il s’agit là des pays de football que tout le monde redoute et respec-te. Et pourtant, leurs représen-tants en coupe de la C.A.F. ont été tous été éliminés par A.C. Léopards de Dolisie. C’est une preuve évidente de ce que nos « ambassadeurs » ont mûri et maîtrisent, de plus en plus, les ficelles de la compétition africai-ne. Ils savent désormais réagir de façon remarquable à l’adversité. Voilà pourquoi ils doivent se forger de nobles ambitions. Ils peuvent viser le nord sans le moindre complexe ni retenue. Il ne faut donc pas gâcher une telle opportunité.

Les Léopards ont intérêt à s’investir avec détermination, fougue et combativité dans ce championnat pour ne pas nous laisser sur un goût d’inachevé. Nous n’irons pas jusqu’à penser que les autres ne sont que des « faire-valoir », loin de là. Mais, à la différence des autres, nos « Fauves » ont des griffes bien acérées. Ils ont fait du stade Denis Sassou N’Guesso de Dolisie une citadelle imprenable. Tous ceux qui s’y sont aventurés ont terminé les quatre fers en l’air.

Pas évident que les prochains fassent mieux. Il y a, cependant, nécessité pour nos « Léopards » de rester concentrés, lucides et ambitieux. Car en la matière, les sportifs ont tendance à se relâ-cher après avoir terrassé de gros calibres. A cette étape, il n’y a plus rien de facile, il n’y a plus rien à négliger. AC Léopards est la première équipe congolaise à éliminer une formation marocai-ne. Raja de Casablanca, par le passé, nous en a fait voir de toutes les couleurs. Inter-club et Etoile du Congo ont, tous les deux, été balayés par cet ogre marocain. AC Léopards, en qualité de vengeur, se doit d’aller au bout et voilà pourquoi le Wydad, malgré Lys Mouthys et Fabrice Ondama, doit tomber samedi. Evidemment, il ne suffit de le dire. Il faut travailler sérieu-sement à l’entraînement, dans l’environnement et aussi en apportant un soutien multiforme.

Car, encore à cause des élections législatives, les « Léopards » courent le risque d’être abandon-nés à eux-mêmes. Comme face à l’autre équipe marocaine, ils n’auront que le seul public de Dolisie pour les soutenir depuis les tribunes. Voilà pourquoi nous n’avons plus que d’ici à vendredi pour manifester notre assistance à notre équipe représentative. Remy Ikounga Ayayos et ses proches ont déjà beaucoup fait en permettant au pays d’avoir, prochainement, trois représen-tants en compétitions africaines de clubs.

La gratitude recommande que nous leur retournions l’ascenseur. C’est le moment où jamais de se donner la main pour aider notre « champion » à grimper dans la hiérarchie africaine. Cela passe par des conseils judicieux, par la contribution matérielle ou finan-cière, par la prière pour l’équipe… etc. Notre « champion » ne doit pas avoir fait tout ce chemin pour rien. Il lui faut laisser d’autres tra-ces, fâcheuses pour les adver-saires. Et pour cela, il nous faut tous continuer à crier à tue-tête : Allez Léopards !

Georges Engouma
Lu 641 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes