Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Coupe de la CAF. L’heure de vérité pour les «Fauves» du Niari


Par Lepatriote-congo | Vendredi 11 Mai 2012 | Lu 367 fois | 0 Commentaire



Après la défaite plutôt encourageante de la manche-aller (2-3) à Oweri devant Heartland, les « Léopards » de Dolisie s’apprêtent à jouer dimanche prochain au stade Denis Sassou Nguesso un autre match de leur palmares sportif. Il leur faut un service minimum sans encaisser ou l’emporter par 2 buts à 1 ou encore avec deux buts d’écart. Trois hypothèses qui ne sont pas du domaine de l’inaccessible.

On ne le dira jamais assez, la peur habite en ce moment ceux des congo-lais qui suivent de près les choses du football. Ils savent que, deux fois déjà, nos équipes représen-tatives de clubs ont failli après avoir obtenu leur qualification à l’extérieur. On en est encore à se poser des questions sur les causes de ces désillusions. Euphorie, confiance excessive ?

Nul ne le sait vraiment. Ce que l’on sait par contre, c’est que l’équipe AC Léopards apparaît comme une briseuse de mythe. Car pour en arriver là, aujourd’hui, il lui a fallu vaincre cette poisse qui, depuis deux ans, la condam-nait à ne pas dépasser le deuxième tour. Voilà qui nous permet de croire en l’étoile des « Fauves ».Remi Ayayos depuis que nous avons appris à le connaître, est un gagneur-né. Il sait que le moindre détail compte et qu’il importe d’être attentif à tout. Car il a conscience de ce que le poids de l’ensemble du football congolais est en ce moment sur ses épaules. Oublié, l’exploit de Sfax. Il faut aujourd’hui ouvrir une nouvelle page qui a, bien sûr, une vérité propre à elle.

Il s’agit d’affronter un adversaire issu d’un pays d’Afrique de l’Ouest. On sait qu’ils sont nom-breux, ces ouest-africains basés au Congo et capables de « vendre », de précieux tuyaux à Heartland. Voilà qui laisse penser que le match de Dolisie sera probablement plus difficile que celui de l’aller. A côté de tous les aspects subjectifs, il y a aussi que les deux équipes se connais-sent désormais à la perfection. Les Nigérians, comme on peut l’imaginer, auront à laisser venir les « Fauves » pour mieux les piéger. L’exemple nous a récemment été fourni par Chelsea FC devant le Barça qui, pourtant, a eu une possession de balle de près de 80%. C’est à croire que l’AC Léopards commettrait une grossière erreur en se disant que l’essentiel a été fait lors de la manche-aller. Il faut plutôt que tous ceux qui se réclament de Léopards comprennent qu’au Nigeria l’équipe n’a fait que limiter les dégâts. Il reste une manche décisive, celle qui aura lieu dimanche prochain à Dolisie. Là, c’est clair, les « Fauves » n’ont vraiment pas droit à l’erreur.

Intelligence, audace et efficacité : armes de la qualification

C’est connu de tous, on n’apprend jamais à un vieux singe à faire la grimace. Néanmoins, dans ce domaine, le poids de l’enjeu a parfois l’art de tuer le jeu. La vérité du terrain n’est pas forcément celle qu’on aura prévue, programmée. Alors il faut se préparer à s’adapter à toutes les éventualités. Mais le plus important sera de ne jamais céder à la panique ou de ne pas céder à la provocation. Il y a lieu de jouer son propre jeu sans précipitation aucune. Il est plutôt utile de s’armer de patience tout en étant vigilant. L’équipe actuelle des Léopards semble complète sur toutes ses lignes. Alors, il revient au staff technique d’opérer les choix qui s’imposent. Pour le reste, c’est aux joueurs de faire preuve de discipline tactique et de respecter les consignes. Le public, lui, a le devoir d’accomplir sa part de mission en poussant inlassablement ses favoris vers la victoire. Mais avant d’en arriver à l’événement lui-même, il y a toutes ces conditions à réunir pour que tout se passe bien. On aurait tant aimé, par exemple, voir la société nationale pour la promotion des sports intervenir au plan logistique pour mettre les joueurs dans des conditions idéales. Ce souhait s’adresse aussi à différents mécènes, aux entreprises, aux personnes de bonne volonté. Il s’agit de faire que les joueurs n’aient plus qu’à penser au jeu, à la victoire et à la qualification.Mis en confiance, ils sauront forcément développer leur intelligence pour prendre des initiatives utiles. Ils sauront alors faire preuve d’audace et de folie pour provoquer la réussite. C’est ans ces conditions-là que nous pouvons rêver d’un nouvel exploit. Allez, Léopards !

Georges Engouma
Lu 367 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes