Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Coupe de la CAF. Les fauves du Niari sortent leurs griffes en Tunisie


Par Lepatriote-congo | Lundi 9 Avril 2012 | Lu 940 fois | 0 Commentaire



Coupe de la CAF. Les fauves du Niari sortent leurs griffes en Tunisie
On l’espérait mais sans trop y croire. Seul, peut-être, Rémy Ikounga-Ayayos baignait dans cet espoir secret de réussir un grand coup qui resterait à jamais gravé dans les mémoires. La chance, c’est que l’ensemble du groupe « AC Léopards » a adhéré à l’opération. Alors Eric Nyemba n’a eu qu’à concrétiser une volonté collective, celle de planter deux banderilles mortelles qui ont permis aux « Fauves » » d’accéder pour la première fois, en huitièmes de finale de la coupe de la Confédération Africaine de Football(CAF).

Depuis un moment déjà, c’est la rue qui ne cessait de reprocher aux autorités sportives congolaises de continuer d’engager les équipes de football aux compétitions africaines. Car celles-ci reflétaient à ne plus en finir un football fait d’improvisation, de cafouillage, de corruption, d’intrigue et de triche. Un football aussi sale et aussi faible, logiquement, ne méritait pas de représenter un pays où l’on a choisi de rechercher l’excellence. Mais il y a aussi qu’il fallait échapper aux sanctions des institutions internationales de football en mettant en avant l’adage fort à Baron Pierre de Coubertin à savoir : « l’essentiel est de participer ». C’est ainsi que le Congo, promis à un bel avenir en la matière au lendemain de l’indépendance, n’était plus qu’un simple faire-valoir. Le médaillé d’or 1965 aux premiers jeux africains et champion d’Afrique 1972 a « mystérieusement » perdu tous les arguments qui faisaient jadis sa force et sa fierté. Lentement mais sûrement les nouvelles générations commençaient même à ignorer que le Club Athlétique Renaissance Aiglon (CARA) a été champion d’Afrique des clubs en 1974 et que feu Paul Sayal Moukila a été plébiscité meilleur footballeur du continent la même année.

Depuis 1974, le football congolais n’a fait que dégringoler à l’échelle des valeurs. Jadis réputé comme grande puissance en la matière, le Congo est descendu aujourd’hui si bas qu’il n’a plus que son hospitalité pour se faire remarquer. Même les Tunisiens de CS Sfaxien ont dit tout haut qu’ils se sentaient au Congo comme un peu chez eux en raison d’un accueil chaleureux et fraternel. Voilà pourquoi ils ont fait le jeu, à leur guise, pour l’emporter par 2 à 1. Le plus difficile semblait fait du moment où l’un des encadreurs a même osé affirmer que l’AC Léopards était une équipe d’avenir dont la victoire ne serait pour cette année. Voilà qui a dû pousser les Léopards à la révolte. Car après avoir échoué par deux fois à cette étape des seizièmes de finale, ils ont dû se faire violence en usant cependant de l’hospitalité offerte aux Tunisiens pour les endormir. Après la défaite concédée à Dolisie par les Léopards, il n’y avait plus que les « initiés », le journal Le Patriote et les « Fauves » eux-mêmes pour croire au renversement de la situation. Il reste que les Léopards ont évolué comme le souhaitait le journal Le Patriote c’est-à-dire sans paniquer, sans le moindre complexe, sans retenue ni calcul mais avec audace, détermination, efficacité et folie. Ils ont livré un match propre où les jeunes étaient disciplinés tactiquement, rigoureux et très appliqués. Une défense de fer, un milieu imaginatif au service d’une attaque où Eric Nyemba s’est mis dans le rôle de bourreau : voilà des Léopards tels qu’on les a toujours souhaités. Car même quand le public sfaxien a tenté de jouer à la déstabilisation avec le jet des projectiles, les Congolais sont restés imperturbables. Ils ont fini par faire le match parfait pour gagner 2-0.

Et comme l’appétit vient en mangeant, l’idéal serait de ne pas s’arrêter là. Il s’agit maintenant d’aller au-delà en essayant d’améliorer l’organisation et surtout de mettre en place une préparation conséquente. L’exploit de Sfax a montré que les Congolais ne sont en rien inférieurs à ceux qui actuelle-ment, règnent sans partage sur le continent. Il suffit donc de très peu de choses pour mettre le train sur de bons rails. A ce niveau, il est souhaitable que chacun des opérateurs de football dans notre pays s’y mette pour aider les Léopards à aller le plus loin possible de sorte à augmenter le nombre de représentants congolais sur l’échiquier africain. En attendant, évidemment, pavoisons pour ce « hold up » réussi sur des terres où le Congo n’avait encore jamais gagné. Bravo, Léopards !

Georges Engouma
Lu 940 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes