Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Coupe du monde de handball dames : les Diables rouges s'inquiètent...


Par SDC, Starducongo.com | Vendredi 27 Novembre 2009 | Lu 1058 fois | 0 Commentaire



Coupe du monde de handball dames : les Diables rouges s'inquiètent...
Alors que le Congo jouera son premier match de la Coupe du monde de handball féminine, le 5 décembre, contre la Suède, la sélection congolaise se trouve encore à domicile faute de financement. Rencontré le 25 novembre par Les Dépêches de Brazzaville pendant un entraînement au stade Alphonse Massamba Débat, l'entraîneur de l'équipe, Célestin Mpoua, a déploré les conditions de préparation.

Qualifiées depuis janvier 2008 en Angola à l'issue de la Coupe d'Afrique des nations, à neuf jours de la compétition qui se déroulera du 5 au 20 décembre en Chine, les Diables rouges se préparent localement. Les joueuses ne sont pas en internat et le mixage n'a pas encore été réalisé entre les joueuses de Brazzaville et celles de la diaspora.

« Jusqu'à présent, le gouvernement n'a pas débloqué les fonds nécessaires pour la préparation de notre équipe. Pourtant, nous avons deux groupes : celui des locales et des filles qui évoluent en France », a déploré l'entraîneur.

Dix-septième au classement mondial, l'équipe congolaise figure parmi les vingt-quatre pays de handball. « C'est une chance pour le Congo, a souligné Célestin Mpoua. Je crois que les autorités doivent prendre leur responsabilité. Le handball est un sport collectif, j'ai peur de me retrouver avec une équipe à deux vitesses en Chine. » Car, selon lui une sélection, ce n'est pas une équipe mais un rassemblement des vedettes.

L'entraîneur a, par ailleurs, rappelé que les encadreurs techniques devraient se rendre à Paris depuis le 16 novembre en vue du regroupement des joueuses de l'Europe.

Toutefois, a-t-il renchéri, au niveau local, il y a des joueuses de qualité qui devraient être renforcées par quelques joueuses de la diaspora, titulaires à part entière et non les réserves des filles locales.

« Notre souhait est d'avoir un groupe local capable de commencer la compétition. Certes, au niveau local, nous avons un problème de bras à la ligne arrière, mais au niveau de la diaspora, nous avons trois ou quatre bras. Je crois que si nous avions au moins ces joueuses qui peuvent remplacer l'équipe locale, nous ferions une bonne prestation », a précisé Célestin Mpoua.

D'après lui, ce Championnat du monde constitue un tremplin pour la Coupe d'Afrique des nations (Can). À cet effet, il estime que cette même équipe pourrait disputer la phase finale de la Can, prévue en février prochain au Caire, en Égypte.

Enfin, Célestin Mpoua a indiqué : « L'Algérie et la République démocratique du Congo attendent que le Congo se désiste pour s'engager. Nous agissons comme si nous étions rachetés. Or, depuis près de deux ans, on savait que nous devions participer à cette compétition », s'est indigné l'entraîneur avec un pincement au cœur, car la date probable du départ n'est pas connue.

Charlem Léa Legnoki & Patience Kimina Bayindié (Brazzaville-adiac)
Lu 1058 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes