Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

DANSE : coup de projecteur sur la chorégraphie parisienne: Nathalie Jean-Baptiste.


Par Mito revista cultural | Vendredi 19 Février 2016 | Lu 1555 fois | 0 Commentaire

À la tête de la compagnie « Danse'Jazz », Nathalie Jean-Baptiste fait partie de ces femmes de cœur qui aident leur prochain par l'art-thérapie. Ses spectacles sont très vivants et permettent à cette métisse au sang martiniquais, guadeloupéen et indien de panser les blessures d'autrui par la danse. La maltraitance, l'inceste, le viol, la violence conjugale sont les socles de son spectacle nommé« Les abusés », créé il y a quinze ans.



DANSE : coup de projecteur sur la chorégraphie parisienne: Nathalie Jean-Baptiste.
« C'est un véritable patchwork de mes voyages, de mes compositions et de mes notes », précise celle qui s'exprime parfaitement dans la langue de Shakespeare après avoir vécu plus d'une décennie à Londres où sa carrière a explosé, la faisant passer de l'ombre à la lumière. Ayant pour modèles les américains Alvin Ailey et Horton, elle pense que le métissage culturel a une beauté difficilement égalable.

Nous le comprenons tous en voyant l'expression corporelle de ses danseurs : Laura Sellyspitz, Wedia une métisse congolo-alsacienne, Franck Arnaud Lusbeck le martiniquais, Loïc Faquet le français, Stéphane Mackowiack l'européen de l'Est et les autres. Lorsqu'on lui fait remarquer son enthousiasme à faire parler l'être humain, l'artiste nous confie : « L'art et la condition humaine sont mes passions. Mon objectif est de permettre à l'autre, par une quête, d'atteindre le bonheur. »

Âgée de quarante-quatre ans, elle danse depuis ses quatre ans. Ses compositions sont de style contemporain et laissent s'exprimer l'afro-danse, la danse classique et la danse indienne. Concernant les obstacles rencontrés dans ce métier, elle fait état, sans langue de bois, du racisme individuel et institutionnel en France pour les professionnels non Blancs, de la jalousie dans le milieu, de la précarité des danseurs et des difficultés à trouver des financements.

Trouver les trente mille euros nécessaires au budget de ce spectacle « Les abusés » aura été la croix et la bannière. Pourtant, cette battante continue à créer. Sa troupe se produit actuellement chaque jeudi soir et ce, jusqu'au 18 février 2016 au théâtre du « Proscenium » dans le 11ème arrondissement de Paris. Les répétitions de son ballet « Bohême » viennent par ailleurs de débuter à Montreuil ; ce ballet sera en représentation au mois de mars.

Cette création artistique est un récit scénique de l'histoire des gitans, peuple venu de l'Inde en passant par l'Europe de l'Est. La danse indienne, la danse tsigane et le flamenco se partagent la vedette sur un fond musical africain. Nathalie Jean-Baptiste est véritablement une artiste de la fraternité qui a vécu en Thaïlande et qui parle également l'espagnol. Signe du destin, son compagnon Stéphane est né de parents Arméniens et Bretons et parle couramment le créole.

Franck CANA

« Danse'Jazz » : ntitoo@yahoo.fr / tél : 07.82.10.57.93.

Magazine Mito revista cultural n°30 de février 2016.
Lu 1555 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes