Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Décès. Le Préfet Adolphe Elemba reçoit les honneurs de la république


Par | Dimanche 1 Novembre 2015 | Lu 548 fois | 0 Commentaire

Brazzaville, (Starducongo.com) - Les congolais, sous la direction du Président de la République, Denis Sassou Nguesso, ont rendu, le 30 octobre 2015 à Brazzaville, un hommage au Préfet du département de la Sangha, Adophe Elemba, décédé le 25 Octobre 2015, à l’âge de 66 ans, avant le transfert des restes à Makoua dans la Cuvette pour l’inhumation.



Le membre du comité central du parti congolais du travail (PCT) a reçu les honneurs de ses camarades du parti au siège de leur organisation politique, à travers une oraison funèbre lue par le député de Ouesso, l’honorable Arnaud Ndinga Mackanda et un dépôt de gerbes de fleurs devant le cercueil contenant les restes mortels de ce militant.
Au palais des congrès en outre, la lecture de l’oraison funèbre a été confiée à M. Charles Gamfouomo. Adolphe Elemba, a-t-on appris, est né le 25 décembre 1949 à Makoua, dans la région de la Cuvette. Il y a fait ses études primaires et secondaires à l’école officielle, de 1956 à 1962. Il en est sorti avec un certificat d’études primaires et élémentaires.
Il obtient ensuite son Brevet d’études moyennes générales (BEMG) au collège Champagnat qu’il fréquente de 1962 à 1967 avant d’entrer à l’Ecole normale d’instituteurs de Dolisie dans le Niari. Titulaire d’un baccalauréat A4, il étudie l’histoire et la géographie à l’Ecole Normale Supérieure d’Afrique Centrale (ENSAC) à Brazzaville de 1970 à 1972.
Admis à l’Université René Descartes (Paris V, Sorbonne), il obtient une licence en Psychologie de 1975 à 1976 et une autre en sciences de l’éducation de 1976 à 1977. Il prépare par la suite une maîtrise en Science de l’éducation de 1977 à 1978. La même année, il obtient le diplôme d’études approfondies à l’université de Caen. Il entame alors une carrière d’enseignant à l’Institut National Supérieur des Sciences de l’Education (INSSED) en 1978.
Le de cujus laisse une veuve et cinq enfants.

Florent Sogni Zaou
Lu 548 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes