Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Denis Sassou N’Guesso : « Nous ne voulons pas de la démocratie de l’invective…le sang et les larmes des autres ont trop coulé au Congo. Nous disons « ça suffit ! »


Par | Mardi 19 Août 2014 | Lu 343 fois | 1 Commentaire

Brazzaville, (Starducongo.com) - Ces paroles sont celles prononcées par le président Denis Sassou N’Guesso au cours de son message sur l’Etat de la Nation livré, le 12 août dernier, devant le parlement réuni en congrès.



Sassou N’Guesso
Sassou N’Guesso
Le Chef de l’Etat congolais a prôné la démocratie qui tire sa légitimité dans le peuple qui est le seul juge susceptible de trancher les grands débats qui déterminent la vie de la nation.

De prime abord, il a défini les conditions qui soutendent un Etat organisé et stable. Un Etat, selon lui, qui assure la permanence de la nation et la nécessaire harmonie des institutions qui doivent puiser dans le peuple l’indispensable « légitimité » afin de s’adapter aux temps et aux opportunités.

Ne voulant plus que la parenthèse de sang ne s’ouvre de nouveau au Congo, le président désapprouve toute idée de prendre le pouvoir sans le consentement du souverain primaire. D’où son appel à la responsabilité politique afin que le sang ne puisse plus couler au Congo pour des buts non avoués. « Mais nous n’allons pas recommencer. Le sang et les larmes des autres ont trop coulé dans ce pays. Nous disons ça suffit. » A-t-il indiqué en substance.

Ainsi recommande-t-il aux congolais à faire usage de la paix et de la sécurité pour bâtir l’Etat de droit et l’Etat démocratique. Ce n’est que par cette voie que le Congo retrouvera le chemin qui lui permettra de construire solidement la base sur laquelle, il poursuivra sa transformation, a déclaré Sassou N’Guesso.

Comme il a su le dire dans son message, il n’y a donc pas d’action économique performante, de modernisation conséquente du pays, d’avancée sociale régulière, de politique extérieure efficace que « si elles sont soutenues et portées par un Etat organisé et stable. » Cet Etat le président congolais le veut solide, avec suffisamment « d’autorité pour dominer les intérêts particuliers et partisans. »

Huguette Mb.
Lu 343 fois


Vos commentaires:

1.Posté par Hiatana le 27/08/2014 18:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pas d’ élections avec le candidat Denis Sassou Nguesso.« Denis SASSOU NGUESSO avait prêté le serment solennel de respecter et de défendre cette Constitution. Cet engagement est consigné dans l’article 69 de la Constitution. Le Chef de l’État est lié par ce serment. S’il ne le respecte pas, il sera traduit devant la Haute Cour de justice pour haute trahison.

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes