Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des Sapeurs Congolais de Paris à Lyon.


Par SDC, Starducongo.com | Lundi 6 Septembre 2010 | Lu 6568 fois | 3 Commentaires



Des Sapeurs Congolais de Paris à Lyon.
«Ça c’est la sapologie», s’exclame un jeune lyonnais déambulant avec sa campagne sur le boulevard Vivier-Merles.

Sur les marches extérieures d’un établissement hôtelier, quatre hommes élégant posent pour le photographe Baudoin MOUANDA, primé, au mois de décembre, aux Rencontres de Bamako.

La surprise est totale pour les passant. Les sapeurs congolais sont à Lyon… En provenance de Paris, tenues impeccables, colorées, ceux-ci ont pour sobriquets: Dada Pourrer, Modero de la Firenze, Fuuzioni Dalla Zioni, Ben Mukasha… Ce dernier, grand prêtre de la sapologie, arbore un cigare.

Hilare, le quatuor des mordus l’élégance affecte des gestes enjoués. Changement de décor, ils rejoignent, à deux pas le musée des Moulages, où s’ouvre un après-midi de réflexion sur la SAPE. Dénommée Ambianceurs et Compagnie, la manifestation réunit en ce lieu insolite un public désireux d’en savoir plus sur le phénomène.

En effet, La SAPE - Société des Ambianceurs et des Personnes Élégantes - a le vent en poupe. Diverses instances s’y intéressent. Ici, l’initiative revient au Musée des Confluences, lequel invite les Sapeurs à investir cet espaces réservés aux objets moulés de l’Université de Lyon.

Ouverte par Jacqueline VURPAS, coordinatrice générale de la manifestation, l’événement démarre par une projection de photographies de l’artiste congolais Baudouin MOUANDA connu pour ses reportages consacrés à la SAPE, à Brazzaville. Dans cet univers peuplés de statuts en plâtre, le contraste est étonnant.

Née dans les villes d’Afrique centrale notamment, la religion de l’élégance est devenue, au-delà des mers, un fait de société durable. En adaptant les vêtements européens à leurs goûts, les africains inventifs ont crée un véritable art de l’habillement tout en s’inscrivant dans des univers contemporains décomplexés.

Un art de l’habillement

Pour en comprendre les ressorts, plusieurs universitaires invités se sont penchés sur le sujet. Parmi eux, Justin-Daniel GANDOULOU (université de Rennes), Remy BAZENGUISSA-GANGA (université de Lille),Patrice YENGO (Centre d’Études Africaines/EHESS), Joseph TONDA (Université Omar-Bongo), (Comité du Film Ethnographique, Musée de l’Homme).

De l’euphorie des Indépendances aux années de crise congolaise, en passant par l’âge d’or de la SAPE, divers aspects sont abordé en quatre temps forts ponctués de documents audiovisuels de lecture d’extraits de livres d’Alain MABANCKOU et de Daniel BIYAOULA. Animé par Catherine BODET, en charge de son suivi scientifique, la rencontre donne lieu à un échange avec un public attentif.

A cela, il faut ajouter l’intervention de Philippe ASSOMPI, ² l’homme qui veut faire de Brazzaville une Vitrine Africaine de la Mode² .

A son tour, ce congolais Tanneur - Modéliste en Chaussure et Maroquinerie, installé à Romans, pose la question de la SAPE comme moteur de développement économique et invite l’État français et les instances européennes à s’impliquer dans l’horizon financier de son activité en construction.

Pour donner un aperçu encore plus intelligible à la pratique de l’élégance, les sapeurs de service sont invités à entrer en scène Dada, Modero, fuluzioni font la ² djatance² tandis que Ben Mukasha décline la ² prière du sapelogue² et autres commandements. Au milieu des personnages moulés résonnent les pas des ambiances en représentation.

Toutes ces démonstrations instructives de l’après-midi s’achèvent par une nuit musicale au tempo de la rumba. Devant une assistance ravie OMBA le jeune chanteur et le groupe Viva la Musica de Papa WEMBA interprètent des titres célèbres du roi de la SAPE.

Maxime Clément (Magazine MATALANA de Juin - Août P.92 - 93)

via Brazza vitrine de la mode
Lu 6568 fois


Vos commentaires:

1.Posté par MONGA MOSOLO le 07/09/2010 01:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cette accusation,soit-elle,de viol et séquestration des personnes mineures n'est que pure invention.Ces jeunes filles,par ailleurs artistes
de talent,espèrent obtenir par cette voie le droit de séjourner et de
résider ou encore de circuler dans l'espace Shengen ,s'adonner à la
lucrative prostitution.Je connais personnellement Antoine AGBEPA.
depuis le collège Saint-joseph.Nos mères se fréquentaient dans
business et commerce à lemba salongo.Je condamne tout viol ou
acte privatif de liberté et je certifie que koffi Olomide n'a ni l'esprit ni
la carrière d'un violeur.Je le connais depuis plus de trente années.

2.Posté par Games le 16/09/2010 12:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vive les idiots qui n'attendent que leur Etat pour leur bitumer leur rue. Grande misère intellectuelle.

3.Posté par Richard Kasongo le 15/08/2011 19:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
SAPEURS Hommes ou femmes. Si je vois bien le MOT SAPE c 1 mot francais. pour dire vrai nous sommes des suivistes , nous ne sommes pas d'SAPEURS, les sapeurs sont des MINDELE, qui ont eu l'idee de fabriquer la chaussure, la chemise, le pantalon...le 1er meme (homme blanc) a porter sa fabrication. Mais nous etant des suivistes nous voulons faire croire que nous connaissons mieux l'habillement plus que l'homme blanc qui est le proprietaire de l'habillement. Nos avons (nos ancetres)vus homme blanc bien habille 1800 les annees de la penetration etrangere sur notre continent , je pense....Avec d'griffes je ne pas droit de citer...a mon avis je connais pas les mindel passent a la tele comme ca entrain de crier ou de citer les griffes.....A suivre

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 16 Novembre 2011 - 21:40 Guerre de «sape» entre Kinshasa et Brazzaville

Vendredi 22 Juillet 2011 - 12:47 Samba le maire: Meilleur sapeur du Congo

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes