Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des jouets dangereux au pied du sapin


Par | Dimanche 20 Décembre 2015 | Lu 372 fois | 0 Commentaire

Europe, (Starducongo.com) - « Plusieurs associations et organismes nationaux ont opéré des contrôles sur les jouets dans les sites de fabrication ou de vente : près d’un jouet sur cinq était dangereux ou non conforme. L’année passée déjà, le système européen d’alerte rapide pour les produits dangereux avait envoyé une alerte sur 2400 produits dont de nombreux jouets. »



Des jouets dangereux au pied du sapin
Partant de ce constat accablant, Marc Tarabella en charge de la Protection des consommateurs a interpellé la Commissaire européenne en charge de ces matières et lui a fait parvenir une liste de solutions afin de protéger les jeunes consommateurs.

1/ Plus de contrôles

Les jouets doivent porter la mention «CE». Cela signifie que le produit est conforme aux exigences réglementaires de sécurité. Le marquage sur le produit, son étiquette ou son emballage doit être lisible, visible et indélébile.
Problème : c’est le fabricant qui décide si son produit est conforme ou non à la législation. Les dossiers VW ou lasagnes de cheval nous ont prouvé que même s’ils sont plus l’exception que la règle, on ne peut pas compter que sur la bonne foi des fabricants : des contrôles accrus sont nécessaires »

2/ Des jouets qui rendent sourds

La règle européenne veut que la limite d’un bruit émis par le jouet se situe entre 65 et 90 dB pour un bruit continu entre 110 et 125 dB pour les pics de son.
Pour souligner à quel point ces seuils sont inadaptés et dangereux pour nos enfants, le bruit d’un aspirateur est de 70 dB et de 100 dB pour un marteau piqueur à moins de 5 mètres… une révision de ces seuils est indispensable !

3/ Les petites pièces qui se détachent

Les plus petits de nos bambins découvrent le monde par la bouche. Les cas d’étouffements ne sont pas rares. La législation européenne stipule que tous les jouets comportant des petites pièces doivent être interdits aux enfants de moins de 3 ans.
Nous demandons que l’emballage et l’étiquette indiquent également cette restriction et une explication de la raison de celle-ci.

4/ Les jouets connectés

Plus de 6 millions de comptes d’enfants ont été piratés via les jouets vendus par la firme VTech il y a quelques jours. Parmi les données volées se trouvent des retranscriptions de messages instantanés, des photos et fichiers audio que les enfants ont réalisés avec leurs jouets high-tech.
La sécurité des jouets n’est donc plus seulement liée aux conséquences physiques. Elle ne devrait pas moins, dans de tels types de jouets faire l’objet d’un avertissement. Quel parent a pu imaginer qu’en achetant un nounours qui fait des photos, l’image de leur petit garçon ou petite fille pourrait alimenter tous les réseaux sociaux ou serveurs internet par exemple ?

5/ Une base de données des accidents

Enfin, nous demandons que soit réactivée une base de données européenne qui recense les accidents.
« Ces améliorations contribueraient nettement à mieux protéger nos enfants » conclut encore Marc Tarabella.

Par Emmanuel Foulon
Responsable communication
PS - Parlement Européen.
Lu 372 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes