Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Dialogue National : Pour Denis Sassou N’Guesso, le peuple doit participer activement à ce débat libre et ouvert


Par | Dimanche 12 Juillet 2015 | Lu 421 fois | 1 Commentaire

Lékoumou, (Starducongo.com) - Le dialogue national 2015 s’ouvre le 13 juillet prochain à Sibiti (département de la Lékoumou). De retour d’une visite de travail de 72 heures à Paris (France), le chef de l’Etat, Denis Sassou N’Guesso a saisi l’occasion d’une interview à la presse, pour demander aux acteurs politiques, sociaux et économiques de participer à ce rendez-vous historique.



Le chef de l'Etat Denis Sassou N’Guesso
Le chef de l'Etat Denis Sassou N’Guesso
Prévu du 13 au 17 juillet prochain, à Sibiti, le dialogue national 2015 est un rendez-vous majeur de l’histoire de la République du Congo. Les Congolais attendent avec impatience les conclusions de ce dialogue. En attendant, le président de la République qui comme d’autres compatriotes attend les mêmes conclusions a invité les Congolais, notamment les acteurs politiques et sociaux de prendre part à ce dialogue qui, pour lui, est libre et ouvert.

Le dialogue national 2015 intègre une démarche qui a commencé par les consultations de mai et juin 2015 et qui, à dit le président de la République a été bien appréciée par ses interlocuteurs français à qui il a donné l’information y relative. « Les autorités françaises sont nos partenaires. A l’occasion de telles rencontres, nous échangeons des informations sur la situation dans nos pays », a déclaré Denis Sassou N’Guesso qui a dit avoir donné des informations à ces interlocuteurs sur l’évolution du processus démocratique du Congo et sur les mesures que les autorités congolaises prennent à ce propos. Selon le président congolais, ces informations ont été bien reçues par les partenaires qu’il a rencontrés à Paris.

Sans vouloir parler à la place des autorités françaises, le président de la République a insisté sur l’intérêt de la démarche qu’il initiée : « Je crois que c’est une bonne chose », a-t-il ajouté. Chez les observateurs avertis, c’est une démarche qui est appréciée.

Dans tous les cas, selon Denis Sassou N’Guesso, le dialogue est une « démarche pédagogique, démocratique et ouverte ». C’est le meilleurs moyen pour faire parler le peuple, a-t-il déclaré : « Je ne crois pas qu’il y ait des meilleures mesures … pour que le peuple s’approprie son propre processus de développement », a-t-il souligné.

Selon le président congolais donner la parole au peuple est, non seulement un problème de démocratie, mais aussi de développement. « Qu’il s’agissait de la démocratie, mais aussi du développement économique et social, il faut donner au peuple, l’occasion de s’approprier son propre processus de développement», a martelé le chef de l’Etat qui a expliqué : « Voilà pourquoi, ces consultations sont larges, ce dialogue est ouvert, inclusif». Il ne conçoit pas comment on peut refuser à un peuple, le droit de s’interroger sur sa propre vie, sur ses institutions et sur leur avenir, a poursuivit le chef de l’Etat.

Ceux qui choisissent les sujets qui devraient être discutés, ils sont libres de penser ainsi. Cependant, poursuit-il, mais on n’a jamais vu un peuple qui pourrait refuser le fait qu’on lui donne l’exercice de son propre pouvoir. Cela peut se faire à travers le dialogue, « même à travers un référendum, c’est le peuple qui s’approprie son propre pouvoir et décide de ses propres affaires », a-t-il ajouté.

« Ce n’est pas nouveau, même en France on a observé dans l’histoire comment le peuple français en 1958, par exemple, a décidé de l’avenir qu’il fallait donner à ses propres institutions. Lorsqu’il s’agissait de construire l’Europe (traité de Maastricht), les peuple d’Europe et de France ont été consultés, ils se sont prononcés, et c’est cela la démocratie par excellence », a rappelé Denis Sassou N’Guesso.

Denis Sassou N’Guesso a demandé que le peuple participe activement à ce débat, « parce qu’il s’agit de son histoire. Il n’y a que ce peuple qui peut la faire». « J’invite, au fond, tous les acteurs politiques et sociaux à prendre part à ces discussions qui sont ouverts et qui sont, à mon avis, libres », a-t-il lancé, avant de conclure : C’est le seul message que je puisse transmettre.

Huguette Mboma
Lu 421 fois


Vos commentaires:

1.Posté par Sylvanie Pompy le 13/07/2015 12:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
!!!

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes