Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Diaspora congolaise : Philippe Assompi l’homme qui veut faire de la sape un moteur économique


Par SDC, Starducongo.com | Vendredi 4 Septembre 2009 | Lu 2537 fois | 9 Commentaires



Diaspora congolaise : Philippe Assompi l’homme qui veut faire de la sape un moteur économique
Les Congolais sont connus pour être adeptes de tenues vestimentaires belles, chères et parfois
extravagantes. La Sape, ce mouvement de dandies congolais qui semble hors de portée des bourses du citoyen honnête au Congo, a élit Brazzaville comme capitale et le congolais Philippe Assompi veut «
faire de la capitale de la Sape, Brazzaville, la plate forme africaine de la mode à l’instar de Paris pour l’Europe, Tokyo pour l’Asie… » déclare t-il avec tout son sérieux.

Brazza Vitrine Africaine de la Mode, lui sert donc de vecteur pour communiquer sur un projet que les
détracteurs qualifient d’utopique, mais dont l’initiateur lui-même y croit fermement. Pour la réalisation, le tanneur-modéliste en chaussure et maroquinerie n’a pas hésité un seul instant à saisir les plus hautes autorités de la France dont le Président de la république et le Premier ministre dans l’espoir de voir un jour son projet élu au financement européen. Jusque là, malgré ses relances, ce ne sont que des réponses de courtoisie de services appendices qu’il a reçues.


Ces articles traduisent un savoir-faire que  Philippe ASSOMPI  souhaite partager avec les congolais
Ces articles traduisent un savoir-faire que Philippe ASSOMPI souhaite partager avec les congolais
« Aujourd’hui, je constate que je ne suis plus seul puisque ce thème constitue l’un des deux axes
du Chemin d’Avenir, le programme de société du Président Denis Sassou Nguesso » déclare t-il à
farafinamag.com en commentant lui-même, comme pour se donner du courage, « sans crier victoire, il faut reconnaître que c’est une avancée. »

Brazza Vitrine Africaine de la Mode est un projet qui veut faire de la formation et du transfert de
compétences en offrant en plus de l’emploi à une population locale désœuvrée et « servir de
laboratoire au programme présidentiel, l’industrie de la mode étant un gisement en terme de créations d’emplois » soutient-il. Pourtant «Philippe Assompi est le seul congolais à croire à
l’industrialisation du Congo » écrivait un confrère congolais.

FARAFINA (Magazine)
Lu 2537 fois


Vos commentaires:

1.Posté par jorus MAbiala le 04/09/2009 18:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut essai !
Pour quoi pas
Cordialement

2.Posté par PAPA PAUL le 05/09/2009 02:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce Monsieur, Philippe ASSOMPI, a le mérite de nous proposer autre chose que la politique.
A suvre...

3.Posté par PAPA PAUL le 05/09/2009 21:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C’était sur Congo page à de propos de Philippe Assompi:

Mukisi Ngwandi

Je suis heureux de constater que, pour une fois, les congolais parlent un même langage. C’est ce langage que l’on attend depuis longtemps, un langage qui fait évoluer les mentalités. Chacun de nous a mis ses espérances sur le tapis. Chacun de nous reconnait par les différents posts proposés que le frein de notre développement, c’est bien l’homme politique qui est au pouvoir aujourd’hui.
Nous voyons qu’ici, il n’y a aucune conotation de tribu ou de région ni encore d’ethnie. Nous constatons que le cercle des privilégiés est très restreint. Cela me console et me désole à la fois.
Ma consolation, c’est justement ce constat unanime de tous les congolais. C’est rassurant de savoir que chacun de nous vit les mêmes réalités et constate les mêmes injustices. Cela veut dire qu’il suffit qu’il y ait un homme ou une femme politique de poigne du genre Barack OBAMA et les choses vont changer au Congo. Barack OBAMA ne s’est pas appuyé sur sa différence de couleur de peau pour batir son discours ou sa stratégie. Il a bati son discours sur les ambitions de l’Amérique "au dela des races". C’est ce discours qui a accroché la majorité des américains et qui a payé. N’oublions pas que les blancs sont, de très loin, nettement majoritaire aux noirs. Ainsi donc, cet homme n’a pas été seulement voté par les noirs ou les métis, mais par des blancs, des noirs, des indiens, des latinos etc. N’oublions pas non plus que jusque dans les années 70, la séparation entre blancs et noirs était encore une règle. Il faut que cet homme naissent au Congo et fasse bouger les choses pour que son discours atteigne tout le monde même les acteurs actuels.
Ce qui me désole, c’est ce pacte nocif qui fait que le politicien de chez nous est un fossoyeur de l’unité et de l’économie de son pays. Le politicien aime aller se réfugier dans sa communauté (ethnie) pour lancer des anathèmes sur les autres communautés. Lui qui devait les rassembler, s’arrange pour les mettre en opposition les unes contre les autres. Pour couronner le tout, c’est aussi lui qui ne respecte pas les gens de son village. Dans son village, la pauvreté est lisible mais ne s’en occupe pas. Et pourtant, ce sont ces pauvres qu’il va mettre en route, arme à la main, pour aller le défendre, si défense il y a ou massacrer les autres. Quant à l’économie, comme on a su le dire, les exemples de Mathurin Oboukangongo et aujourd’hui de Philippe Assompi me laissent sans voix.
Pour l’honneur "du coin", je pensais que le pouvoir allait donner des moyens à ces jeunes gens plein de talents. Or, il n’en est rien et je me rends compte que j’ai toujours raison lorsque je m’oppose à ceux qui insultent les autres ethnies juste parce qu’elles ont un homme au pouvoir. Je constate que mon combat n’est pas inutile et je sais que le sous-développement du Congo est un projet de gouvernement de Sassou.
Philippe, si vous pouviez être ce Barack OBAMA de notre économie, ce serait la meilleure chose qui puissent nous arriver en cette nouvelle année 2009 et, certainement pas les résultats des prochaines élections.
Toutes mes félicitations Philippe ! Bon courage ! Vous n’êtes pas seul. Bonne et heureuse année 2009 à vous et à votre famille.
Bien fraternellement
Mukisi Ngwandi

4.Posté par PAPA PAUL le 05/09/2009 21:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une fois de plus:

Mukisi Ngwandi

Philippe, je suis encore du même avis que vous sur la sape.
Moi aussi, dans mes petites rêveries, je me dis toujours qu’au lieu de diaboliser la sape, on peut la positiver. Lorsque je vois une chaîne de télé comme FASHION TV qui passe son temps à ne diffuser que des défilés de mode, je ne les trouve pas dévergondés du tout. Ils font un job qui leur apporte de l’argent. Au Congo, on peut faire pareil. Puisque nos jeunes aiment s’habiller, donnons leur la possibilité de s’y épanouir. Il faut qu’il y ait des créateurs de modes qui se mettent au travail et proposent au monde la mode congolaise. Aujourd’hui, les médias sont devenus chose facile à mettre en place et à diffuser dans le monde entier. Il faut juste faire la publicité de son produit et il y aura des preneurs.
Lorsque je dis que ce sont nos autorités qui nous conduisent volontairement au sous développement, je ne dis pas n’importe quoi. Nous avons été les premiers en Afrique centrale à avoir une chaine de télé. Aujourd’hui, nous n’en avons que deux alorsqu’on pouvait en avoir plusieurs dont une ou deux qui s’occuperait de la promotion des artistes ou des créateurs de biens. Cette idée, nos autorités ne la veulent pas et pourtant nous avons beaucoup de journalistes qui sont disponibles et sont obligés de s’aglutiner à Radio et Télé-Congo ou à DRTV, provoquant un plétore.
Bref ! les idées ne manquent pas au Congo et je compte sur vous pour déblayer le chemin. Ouvrez nous ce chemin et vous verrez que nous serons nombreux autour de vous. SOYEZ NOTRE BARACK OBAMA

5.Posté par Maz U Ka le 09/09/2009 02:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sape associee au nom de Sassou Nguesso, c'est faire du "Ngaya". Par consequent, je ne veut plus rien decouvrir puisque je sais a quoi m'attendre. Puis la sape est essentiellement une mode des Kongo et non des Nordistes. Je suis desole de vous le dire. Je vous demande de chercher un autre concept car vous aurez des difficultes a vendre ce que vous produiser qui porte des effluves du sanguinaire Sassou.

6.Posté par PHILIPPE ASSOMPI le 09/09/2009 11:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Maz U ka, évitons de mélanger politique et économie.
Je suis content que le nom de Mazouka n'ait jamais été oublié car ce fut un ami.
Paix à son âme.

7.Posté par GERVAIS MBOUMBA le 10/09/2009 20:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Monsieur Assompi!
J'ai souvenance de l'email que vous m'aviez adressé, il y'a plus de 6 mois sur ce même sujet de la sapologie. je suis certains que vous autant vous vous en souvenez.. Je suis un humain ;a la croisée de chemin. Je me souviendrai toujours de votre email. Tout en encourageant ce que vous faite disons le, dans la création, car vous avez du métier dans la tête et un talent sur vos doigt. Je n'ai rien contre les congolais qui ont trouvé dans plusieurs exhibitions vestimentaires leur tasse de thé.
Mais permettez, monsieur Assompi que je vous dise qu'il y'a dichotomie entre l'art dont vous êtes créateur et la sapologie vestimentaire, activité basée sur du paraître et vulgaires exhibitions sous fond de frimes conflictuels des uns et des autres.
Je suis de ceux qui pensent que l'élégance vestimentaire enrichissant les autres est une idiotie qui prouve à suffisance que les Congolais sont ceux qui enfoncent leur pays dans les niaiseries, C'est ce qu'on appelle de la ‘’congolaiserie’’, le niveau de mentalité plus bas que pieds.
Comment encourager des antivaleurs alors que celles-ci n'apportent rien au Congo et aux congolais?
La gloire du Congo ou des congolais c'est dans la création des activités génératrices des revenus. Quel est l'avoir des sapeurs en terme financier? Ils ne sont que des gros bonimenteurs inculquant la honte sur le Net lorsqu’on les écoute, car en les entendre faire la défense de leur idéologie de la sapologie, il me semble qu'il y'a une carence notoire dans l'expression. Manquant l'éloquence verbale, la cohérence et la structuration dans leurs propos et idées, du coup, l'on croirait être en face de véritables comédiens de fausse humeur et de faux style. Pourquoi ne procèdent-ils pas par la coopération des détenteurs de fonds (CDF) pour créer une structure commerciale responsable dans Paris afin de lui donner une marque et label?
La sapologie n’est sérieusement qu’une simple organisation sans étiquette commerciale conséquente pouvant générer de l'emploi. Dans ce conglomérat des semi et pures analphabètes associés à quelques lettrés certes, mais démunis d'idées en création, ce beau monde virevolte et cavalcade comme de inconscients sans avenir pour leurs enfants et pour eux-mêmes. Nous ne sommes que des congolais sans labeur et entendant tout de parents politiciens à qui l'on sollicite des liasses d'argent dit-on pour les encourager, mais dans le sens d’exceller dans les mêmes bêtises. Est-ce que les sapeurs ayant de l'argent dans Paris, peuvent-ils s'assoir un peu et avoir une forte idée de créer une petite unité de production à Brazzaville ou à Pointe-Noire où les affaires mêmes les plus moins chères à monter ne se trouvent que dans les mains des étrangers? Dans la ville de Pointe-Noire par exemple, une structure de simples gâteaux et pain d'épices n'appartient qu'aux étrangers, aucun congolais n'y s'occupe. Or si je vois les sommes d'argent dépensées par des sapologues, cela donne des interrogations.
Sur Youtube, après qu'on est posé une question sur l’argent dépensée par un sapeur sur des vêtements et de la pair de chaussure d'un sapeur, ce dernier n'a pas tardé de dire qu'il ne veut pas désigner le prix pour éviter que ses parents à Brazzaville ne s'en mécontentent.

Alors, il faut cesser d'être inconscient jusqu'à ce point.
Une fois de plus on n’est pas contre les élégants sur le plan vestimentaire, mais qu'ils essaient d'être habillés par nos couturiers : Alphadi, par exemple, et, au Congo Brazzaville, il y'a les couturiers de classe, mais parfois ce qui leur manque c'est les outils performants du travail. Mais avec une machine à coudre mécanique, des bons couturiers vous font du bon travail, à plus forte raison lorsqu'ils sont en possession des outils performants.
Assez! Assez! Les congolais doivent grandir et faire de choses nobles et non, cette minable exhibition à laquelle l'on assiste.

8.Posté par PHILIPPE ASSOMPI le 11/09/2009 15:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Gervais bonjour.

Je me souviens de cet e-mail comme si c’était hier. Outre l’e-mail, il y a le débat, de mon point de vue très riche, suscité par votre article sur Congo page, http://www.congopage.com/?page=reaction&id_article=5533

Cher ami, mon regard sur la SAPE est professionnel.

En temps utile, si le pouvoir de Brazzaville le voulait, il aurait été souhaitable de mobiliser les meilleurs de la communication pour positiver ce mouvement afin de l’exploiter économiquement.

Car il fait partie de notre culture.

Voila ce que dit le dictionnaire au sujet de SAPÉ:
habillé, de façon à faire un ensemble (familier)
Synonyme: vêtu
un type rasé de frais et bien sapé.

Homme de métier, je suis congolais. Pour moi la SAPE c’est la mode, mode pour les intellectuels et SAPE pour les autres.

En jouant sur les deux tableaux, j’élargis mon champ d’action, l’objectif étant d’atteindre le plus grand nombre pour un maxi bruit.

Je suis convaincu cher ami, en jouant fin, le Congo peut occuper une place importante dans le domaine de la mode avec les avantages qu’offrent ces industries en terme de créations d’emplois.

Maintenant, il faut que la volonté politique y soit favorable.

J’attends voir…

Amitiés très fraternelles.

Philippe ASSOMPI

9.Posté par Guy le 23/01/2015 15:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chers amis, ce que vous appelez la "sape" ne peut être qu'un élément du développement, mais certainement pas une recette miraculeuse. Je suis français marié à une congolaise et père de jeunes Franco-congolais. Lors d'un voyage à Brazzaville j'ai pu mesurer l'étendue des dégâts, mais aussi le formidable potentiel de la population. Je ne suis pas économiste, mais je pense que l'agriculture et l'élevage raisonnés devraient être une priorité, vient ensuite le tourisme, enfin développer un urbanisme ambitieux avec des habitations individuelles écologiques et adaptées au pays. Enfin il serait judicieux de passer des accords avec l'éducation nationale française en envoyant au Congo des enseignants au chômage en France, pour enseigner GRATUITEMENT, dans le domaine du primaire du secondaire mais aussi dans la filière technique, et dans le mème temps faciliter la formation des enseignants congolais. Des retraités français seraient aussi ravis de participer bénévolementà la relance de ce pays trés attachant.

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes