Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Discographie : Manda chante peaufine son quatrième album


Par Les Dépêches de Brazzaville | Dimanche 22 Juillet 2012 | Lu 890 fois | 0 Commentaire



Manda chante au studio Meko
Manda chante au studio Meko
Enregistré par les soins de l'ingénieur du son Zola Tempo au studio Shabam à la RTNC, « Je suis »sera disponible sur le marché du disque d'ici à la mi-novembre.

Huit des onze titres de l'opus sont déjà au point, il reste deux chansons et un générique pour tout boucler a dit aux « Dépêches de Brazzaville » Manda Chante. Le coup de cœur de l'artiste, nous a-t-il avoué, est « Motema mabe eza ba œuvres ya Satana » (Un cœur perfide témoigne des œuvres de Satan). « Cette chanson est terrible ! Elle a bénéficié de l'apport du grand arrangeur Maïka Munan, le résultat est épatant », a-t-il soutenu.

Rencontré au studio Meko en compagnie de Maïka Munan, le chanteur s'est gardé de commenter le titre de son œuvre. Il a juste exhorté les mélomanes à la patience jusqu'à la sortie de « Je suis » pour en savoir plus à ce sujet. Néanmoins, Manda nous a touché un mot sur quelques-unes des chansons qui y figureront. À ce propos, on sait notamment qu'il a chanté en duo avec Papa Wemba dans « Consolation », un air dédié au Brazzavillois Guy Noël Ngoya. Ce n'est pas le seul de l'opus car Bozi Boziana a également été mis à contribution. Et, Princesse Joss Kalim, « la Grande » et Évelyne, les voix féminines que le public découvrira dans le chœur de « Moyi », complètent la liste des collaborations externes à son groupe Wenge Référence.

L'amour, thème central de « Je suis », est décliné de plusieurs manières et servi sur de la rumba. En effet, Manda chante affirme être resté dans l'esprit de l'école de la rumba odemba, celle du feu Me Franco Luambo Makiadi et de son Ok Jazz. Aussi a-t-il du reste évoqué la contribution très appréciée de Lutumba Simaro, compté parmi les paroliers qui ont participé à la constitution du répertoire de « Je suis ». Au poète Simaro, il a ajouté Eldorado, Babel et Fiston Munanga qu'il croit figurer au nombre des « grands paroliers du Congo ».

Outre les chansons acquises auprès des auteurs précités, trois chansons de l'œuvre en chantier sont des compositions personnelles de Manda chante. Il a ainsi cité « Socrate, Daniel na libulu ya ba nkosi » (Daniel dans la fosse aux lions) et Ba bokilo ( Les Beaux-parents).

La discographie du chanteur compte jusque-là trois albums. Des œuvres réalisées depuis qu'il a choisi d'amorcer une carrière en solo. Révélé au public dans Wenge Musica, il a par la suite fait partie de la dissidence Wenge El Paris au coté de Marie-Paul avant de fonder à son tour Wenge Référence. « Je suis » sera donc le quatrième album de Manda chante après « Délivrance totale », œuvre lancée sur le marché du disque en 2007.

Nioni Masela
Lu 890 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes