Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Discours du professeur Marion Michel Madzimba Ehouango au meeting du 03 août 2014


Par Dac-presse.com | Lundi 4 Août 2014 | Lu 385 fois | 2 Commentaires



Marion Michel Madzimba Ehouango
Marion Michel Madzimba Ehouango
Bonjour chers amis, mes chers compatriotes parmi les plus courageux….



Je suis heureux de prendre la parole en cette circonstance grave, devant vous qui avez osé braver toutes les barrières que ce pouvoir félon a dressé entre notre conscience collective et le bons sens le plus élémentaire. Les circonstances qui nous amènent à improviser, en l’espace de trois jours , ce meeting sont graves en effet , car notre Président de la République s’est enfin dévoilé….Nous nous réservions d’intervenir dans cette insidieuse cacophonie orchestrée par le pouvoir , entre les ministres du gouvernement , le président de l’assemblée nationale , les commerçants en faillite , les ,assassins que les commanditaires désormais réunis au sein de ce gouvernement de brigands voudraient « civiliser » avec des appellations de triste mémoire : « cobras ,mambas , cocoyes »…comme si cela était suffisant pour les absoudre des crimes imprescriptibles dont ils auront à répondre un jour en droit , par obligation et par devoir de mémoire.

A présent que celui à qui la Constitution donne l’initiative d’un tel exercice s’est prononcé, il n’y a plus aucune raison de ne plus intervenir en éclairage de notre peuple qui doit comprendre l’escroquerie à laquelle on voudrait l’inviter.
On veut nous faire croire que la Constitution du 20 janvier 2002, sur laquelle j’avais déjà attiré tant de fois leur attention quant à ses aspect nocifs pour notre démocratie en construction, a atteint ses limites ! D’après un ministre et un parlementaire, passé sur les antennes de R F I , cette constitution serait donc provisoire….Donc , le mal étant déjà accompli , il faudra la changer et « donner au peuple une constitution qui nous permettra un meilleur développement socio économique … » !
Voilà des gens qui ont usé et abusé d’un texte de droit, en toute connaissance de cause, et à présent que le principal bénéficiaire, leur « couverture », arrive au terme de son mandat en âge et en exercice, ils reconnaissent sans gêne, sans aucun remord, que le texte était mauvais dès le départ et cela, malgré les avis éclairés des spécialistes en la matière.

Dites donc ! ….De qui se moque-t-on ? Ces gens qui prétendent avoir fait de brillantes études de droit ne savent-il pas qu’une constitution comporte toujours des dispositions permettant de l’adapter aux circonstances nouvelles ? Le Président de la République, depuis les U S A a évoqué l’Allemagne et le Luxembourg pour justifier ses velléités à s’éterniser au pouvoir …( Rire…) .

( un ministre a parlé de la nécessité de prendre en compte les « handicapés physiques » ( Mdr…peut-être croit-il qu’ils ne sont pas compris dans le terme « citoyen » que vise la constitution » ? ).
En français facile , ce texte veut dire que « si vous considérez que la constitution ne correspond plus aux « réalités » que vous visiez au départ, vous pouvez toujours, par le moyen d’une loi (puisque vous vous êtes attribué la majorité absolue au Parlement) , mettre en œuvre le dispositif de l’article 86 de la constitution….. Le piège de votre propre boulimie s’est renfermé sur vous ! Vous avez tous les moyens constitutionnels pour faire tous les aménagements voulus….Faites donc ! …..Mais ne touchez pas aux dispositions intangibles…Même si des subtilités existent pour que vous y touchiez, vous ne saurez éviter de placer le bénéficiaire de votre turpitude devant un conflit d’intérêt.
Le Chef de l’Etat qui est si féru d’exemples étrangers ne sait-il pas que le Président Lula du Brésil a transformé son pays et que malgré cela il a respecté le terme de son mandat ? Peut-il réaliser ce qu’a fait Mandela et justifier que nous lui accordions un « mandat à vie » , alors que Mandela pour qui il a tant d’admiration a tiré sa révérence, une fois son mandat accompli ?

Peut-être le Président Sassou voudrait-il devenir Premier Ministre comme Junker et Merkel ? …Vous avez tous les moyens constitutionnels pour produire une loi organique qui créerait ce poste, mais je doute qu’un candidat du P C T gagne une quelconque élection présidentielle qui permettra à l’ancien Président de faire comme Poutine en Russie !
Le Président de la République aux U S A a invoqué le référendum ? Nous demandons à la communauté internationale de nous assister dans la réalisation d’un recensement spécial qui nous présentera un corps électoral fiable susceptible de cautionner une votation incontestable.
Pour terminer , je voudrais prendre le peuple à témoin…Le débat constitutionnel étant désormais permis et public , je lance un défi à tous ceux de la mouvance présidentielle qui soutiennent la démarche annoncée par le président de la République de débattre avec nous au cours d’une séance publique et radio-télévisée afin que le peuple sache exactement de quoi il s’agit , et qu’il se comporte en toute connaissance de cause.

Le débat constitutionnel auquel le Président de la République nous a convié depuis les USA est grave !

Aucun congolais sérieux , aimant ce pays , ne peut rester indifférent devant la forfaiture que ce pouvoir félon s’apprête à commettre , pour le seul avantage d’un seul homme et de sa famille , entourés de laquais ,… de gens sans scrupules qui ne se laissent guider que par leurs seuls intérêts égoïstes et mesquins .

Mes chers amis, dont certains collègues, qui entourent le Président Sassou….Pourquoi ne lui aviez-vous pas fait comprendre que l’Allemagne a une Constitution qui date de 1949 et que malgré l’unification , on n’a pas changé de constitution , mais les allemand ont adapté leur gouvernance aux une nouvelles circonstances à travers une loi constitutionnelle tirée de la constitution existante ? L’autre modèle évoqué, le Luxembourg, qui est un Duché (donc à ranger dans le cadre des monarchies) a une constitution qui date du 19 è siècle (1848) et on l’a toujours adaptée aux nouvelles circonstances : même son intégration à l’Union Européenne n’a pas commandé son abrogation…

Dites au Président de la République qu’une constitution, même mauvaise, comporte toujours des dispositions qui permettent de la corriger !!!! Et que la constitution du 20 janvier 2002 n’échappe pas à la règle ! Expliquez-lui que l’article 86 dont le libellé suit : « Le Président de la République peut, après consultation des Présidents des deux chambres du Parlement, soumettre au référendum tout projet de loi portant sur l’organisation des pouvoirs publics, les garanties des droits et libertés fondamentaux, l’action économique et sociale de l’État ou tendant à autoriser la ratification d’un traité »…, lui permet d’adapter notre loi fondamentale aux circonstances qu’il trouve nouveau …

« ..Le Président de la République a entrepris un vaste chantier, dites-vous, et il faudra lui permettre de les achever… ». Ceci est très amusant comme prétexte ! Vous voudriez écrire ce genre de connerie dans votre nouvelle constitution ?...

De plus quand il parle de Merkel et de Junker… Ce sont des premiers ministres, et ils ne sont chefs de gouvernement que par le fait de leurs majorités parlementaires…Leurs mandats en ces circonstances ne sont pas limités !

De toutes les manières, même pour mettre en œuvre le dispositif de l’article 86 , il vous faut passer par un référendum. Or toute la classe politique, y compris l’opposition dite « modérée » conteste le dernier recensement. Nous n’avons donc pas un corps électoral fiable…

Je vous remercie
Marion Michel MADZIMBA E.
Lu 385 fois


Vos commentaires:

1.Posté par bitoum le 04/08/2014 20:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
tu n'as jamais entendu parler des ninjas toi.fous le camp.

2.Posté par bamako le 04/08/2014 23:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
courage! courage: le chemin sera long

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

Politique